Manuel Poggiali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Manuel Poggiali
Description de cette image, également commentée ci-après
Manuel Poggiali à Assen en 2008
Biographie
Date de naissance (36 ans)
Lieu de naissance Saint-Marin
Nationalité Drapeau de Saint-Marin Saint-Marinais
Carrière
Années d'activité 1998 - 2006, 2008
Qualité Pilote de vitesse moto
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Caretta Technology
Statistiques
Nombre de courses 131
Pole positions 11
Podiums 35
Victoires 12
Champion du monde 125 cm3 : 2001, 250 cm3 : 2003

Manuel Poggiali, né le 14 février 1983, est un pilote de vitesse moto de Saint-Marin.

Les débuts (1997 à 2000)[modifier | modifier le code]

Manuel Poggiali a fait ses débuts à moto en 1997, à l'âge de 14 ans ; il décrocha le titre de champion d'Italie un an plus tard. Cette même année, il obtenait une wild card pour disputer le Grand Prix d'Imola. Il faisait bonne figure puisqu'il se classa 8e en qualification mais chuta en course. En 1999, Aprilia l'engage en championnat du monde pour une saison complète. Pour sa première saison, il termine 17e en marquant 47 points ; ce qu'il lui vaut d'être enrôlé par Derbi et pilote au côté du japonais Youchi Ui. Il devient la révélation de l'année en décrochant son premier podium de sa carrière en terminant troisième au Grand Prix des Pays-Bas sous une pluie battante (malgré le décès de son père). Il termine la saison 2000 à la 16e place.

Le sacre (2001 à 2003)[modifier | modifier le code]

Manuel Poggiali pilote cette fois-ci pour Gilera (comme Derbi, la marque appartient au groupe Piaggio) et peut prétendre au titre de champion du monde. Il va confirmer son statut de prétendant au titre puisqu'il devient champion du monde 125 cm3 devant Youchi Ui et Toni Elias. Il décroche sa première victoire en Grand Prix en France puis, obtient deux autres victoires au Portugal et à Valence. À cela s'ajoute 4 deuxième place et 4 troisième place. En 2002, Manuel Poggiali reste en 125 cm3 pour défendre son titre mais malgré 4 victoires en Afrique du sud, en Italie, en Catalogne et en Australie et 6 podiums, il se fait battre par le français Arnaud Vincent qui devient le premier français à décrocher le titre de champion du monde en 125 cm3.

En 2003, Manuel tourne la page et passe en 250 cm3 sur une Aprilia usine afin de remplacer Marco Melandri qui est passé en MotoGP. Son adaptation est fulgurante puisqu'il remporte le titre de champion du monde dès sa première année en 250 cm3. Il remporte aussi sa première victoire en 250 cm3 dès le premier Grand Prix au Japon.

Le déclin (2004 à 2007)[modifier | modifier le code]

Manuel Poggiali doit à nouveau défendre son titre. Il reçoit aussi la pression des journalistes italiens qui estiment qu'il sera le successeur de Valentino Rossi. Malheureusement pour lui, sa saison est catastrophique : elle est ponctuée par de nombreuses chutes et ne remporte qu'un seul Grand Prix au Brésil et deux 3e place. Il termine 9e au classement général. Aprilia l'exclut et revient en 125 cm3 sur une Gilera. Mais Gilera n'est plus comme avant, la moto ne marche pas et il est incapable de se battre avec les meilleurs pilotes. Il termine 10e du général sans monter une seule fois sur le podium. En 2006, l'équipe autrichienne KTM le recrute en 250 cm3 et Manuel Poggiali est heureux de retrouver Harald Bartold qui lui avait fait son succès en 2001 avec Gilera. Encore une fois, sa saison est bien décevante, il ne marque que 50 points et fini à la 14e place. Il n'entre que deux fois dans le top 10. L'équipe KTM le limoge et ne trouve aucun guidon pour la saison 2007. Manuel Poggiali décide donc de passer une année sabbatique.

Le retour ?[modifier | modifier le code]

Manuel Poggiali fera son retour en Grand Prix pour la saison 2008 en 250 cm3 dans un team privé : l'équipe Campetella Racing qui avait eu comme pilote par le passé, Randy De Puniet.

Après un début difficile à l'image de ses dernières saisons, Manuel Poggiali se classe en 6e position sur la grille de départ mais se fait accrocher dès le premier virage pendant la course. Lors du Grand Prix de France au Mans, Manuel Poggiali se classe en 8e position sur la grille de départ. Pendant la course perturbée par la pluie, Manuel Poggiali se bat avec les meilleurs et peut prétendre à un podium. Finalement, il termine 6e de la course et on croit à un retour au plus haut niveau de Poggiali. Mais ce retour est très vite estompé puisqu'il réalise des résultats décevants.

Une rumeur annonce qu'il arrêterait la compétition et en effet, après le Grand Prix de République tchèque qui a eu lieu à Brno, Manuel Poggiali décide d'arrêter la compétition à cause d'un problème de santé qui a handicapé sa carrière durant une longue période. Il arrête sa carrière à seulement 25 ans avec un titre de champion du monde en 125 cm3 en 2001 et un titre de champion du monde en 250 cm3 en 2003.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Champion du monde 125 cm3 en 2001
  • Champion du monde 250 cm3 en 2003
  • 12 victoires en grand prix

Victoires en 125 cm³ : 7[modifier | modifier le code]

Année Lieu du Grand Prix Circuit Ville
2001 Drapeau de la France Grand Prix moto de France Circuit Bugatti Le Mans
Drapeau du Portugal Grand Prix moto du Portugal Circuit d'Estoril Estoril
Drapeau de l'Espagne Grand Prix moto de la Communauté de Valence Circuit de Valence Valence
2002 Drapeau d'Afrique du Sud Grand Prix moto d'Afrique du Sud Phakisa Freeway Welkom
Drapeau de l'Italie Grand Prix moto d'Italie Circuit du Mugello Florence
Drapeau de la Catalogne Grand Prix moto de Catalogne Circuit de Catalogne Barcelone
Drapeau de l'Australie Grand Prix moto d'Australie Circuit de Phillip Island Phillip Island

Victoires en 250 cm³ : 5[modifier | modifier le code]

Année Lieu du Grand Prix Circuit Ville
2003 Drapeau du Japon Grand Prix moto du Japon Circuit de Suzuka Suzuka
Drapeau d'Afrique du Sud Grand Prix moto d'Afrique du Sud Phakisa Freeway Welkom
Drapeau de l'Italie Grand Prix moto d'Italie Circuit du Mugello Florence
Drapeau du Brésil Grand Prix moto du Brésil Autódromo Internacional Nelson Piquet Rio de Janeiro
2004 Drapeau du Brésil Grand Prix moto du Brésil Autódromo Internacional Nelson Piquet Rio de Janeiro

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

(Les courses en gras indiquent une pôle position; les courses en italiques indiquent un meilleur tour en course)

Année Cat. Moto 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 Classement Points
1999 125 cm3 Aprilia MAL
12
JPN
18
SPA
9
FRA
Ab.
ITA
13
CAT
Ab.
NED
13
GBR
Ab.
GER
11
CZE
IMO
8
VAL
Ab.
AUS
9
RSA
Ab.
BRA
7
ARG
Ab.
17e 46
2000 125 cm3 Aprilia RSA
MAL
JPN
SPA
9
FRA
8
ITA
Ab.
CAT
Ab.
NED
3
GBR
Ab.
GER
Ab.
CZE
12
POR
Ab.
VAL
14
BRA
Ab.
PAC
11
AUS
5
16e 53
2001 125 cm3 Gilera JPN
5
RSA
2
SPA
Ab.
FRA
1
ITA
3
CAT
3
NED
Ab.
GBR
3
GER
3
CZE
Ab.
POR
1
VAL
1
PAC
2
AUS
2
MAL
2
BRA
5
1re 241
2002 125 cm3 Gilera JPN
3
RSA
1
SPA
DSQ
FRA
2
ITA
1
CAT
1
NED
2
GBR
3
GER
4
CZE
5
POR
Ab.
BRA
3
PAC
2
MAL
4
AUS
1
VAL
7
2e 254
2003 250 cm3 Aprilia JPN
1
RSA
1
SPA
4
FRA
Ab.
ITA
1
CAT
Ab.
NED
4
GBR
2
GER
8
CZE
3
POR
2
BRA
1
PAC
3
MAL
2
AUS
9
VAL
3
1re 249
2004 250 cm3 Aprilia RSA
4
SPA
Ab.
FRA
Ab.
ITA
3
CAT
Ab.
NED
7
BRA
1
GER
Ab.
GBR
Ab.
CZE
9
POR
7
JPN
17
QAT
MAL
AUS
3
VAL
Ab.
9e 95
2005 125 cm3 Gilera SPA
6
POR
5
CHN
12
FRA
10
ITA
6
CAT
6
NED
8
GBR
25
GER
11
CZE
8
JPN
6
MAL
8
QAT
7
AUS
13
TUR
11
VAL
Ab.
10e 107
2006 250 cm3 KTM SPA
11
QAT
14
TUR
15
CHN
11
FRA
17
ITA
12
CAT
11
NED
10
GBR
Ab.
GER
13
CZE
Ab.
MAL
11
AUS
13
JPN
12
POR
12
VAL
8
14e 50
2008 250 cm3 Gilera QAT
14
ESP
Ab.
POR
17
CHN
Ab.
FRA
6
ITA
Ab.
CAT
14
GBR
14
P-B
Ab.
ALL
Ab.
RTC
DNS
SMR
INP
JAP
AUS
MAL
VAL
19e 16

Notes et références[modifier | modifier le code]