Ángel Nieto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nieto.
Ángel Nieto
{{{alternative}}}

Ángel Nieto en 1972.

Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Zamora, Espagne
Date de décès (à 70 ans)
Lieu de décès Ibiza, Espagne
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Carrière
Années d'activité 1964-1986
Qualité Pilote de vitesse moto
Équipe Derbi, Morbidelli, Kreidler, Bultaco, Minarelli, Garelli
Statistiques
Nombre de courses 186
Pole positions 34
Podiums 139
Victoires 90
Champion du monde 50 cm³ : 1969, 1970, 1972, 1975-1976-1977
125 cm³ : 1971, 1972, 1979, 1981-1982-1983-1984

Ángel Nieto Roldán, né le à Zamora et mort le à Ibiza, est un pilote de vitesse moto espagnol.

Il est l'un des plus grands pilotes de l'histoire par le palmarès avec treize titres mondiaux, six en 50 cm³ et sept en 125 cm³. Au nombre de titres, il est uniquement devancé par Giacomo Agostini (15 titres mondiaux). L'Espagnol est très superstitieux, il a donc toujours refusé de dire qu'il avait conquis 13 titres de champion du monde mais bien 12+1. Au nombre de victoires, seuls Giacomo Agostini et Valentino Rossi ont fait mieux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de pilote[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Les débuts[modifier | modifier le code]

Ángel Nieto dispute son premier Grand Prix sur le Circuit de Montjuïc à Barcelone en 1966. Sur un Derbi « privé », il termine cinquième d'une course de 50 cm³ disputée sur un circuit urbain. L'année suivante, Derbi le fait évoluer en Grand Prix. Sa seule place dans les points est une cinquième place en Allemagne. Avec encore une seule cinquième place, Nieto termine la saison suivante (1967) à la quatrième place du championnat, terminant quatre de sept courses dans les points. Il est quatrième à l'issue de la saison 1968[1].

Premier sacre[modifier | modifier le code]

Ángel Nieto en 1970.
Ángel Nieto en 1972.

En 1969, Ángel Nieto remporte son premier titre mondial lors du championnat du monde 50 cm³. Le pilote officiel de l'écurie Kreidler, le Néerlandais Aalt Toersen, totalise un nombre de points plus important, 93, mais, en raison du règlement - seuls les résultats obtenus dans la moitié des courses plus une sont comptabilisés - il est devancé d'un point, 76 contre 75, par Nieto.

Ángel Nieto commence la saison suivante par quatre victoires lors des quatre premiers Grands Prix de la saison. Sur la suite de la saison, il remporte une nouvelle victoire et obtient une seconde place, ce qui lui fait un total de 87 points admissibles sur 90 possibles. Il remporte son second titre de champion du monde 50 cm³. En parallèle, il dispute le championnat 125 cm³ où il remporte quatre courses et obtient une seconde place. Il termine au second rang du championnat derrière Dieter Braun.

Premier titre 125[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 1971, le pilote officiel de Kreidler Jan de Vries réussit le maximum de points possibles, 75. Il devance Nieto qui remporte trois Grands Prix et obtient deux secondes places. Lors des Grands Prix 125, Nieto remporte la première course. Il remporte quatre autres victoires et termine une fois second ce qui lui permet de devancer Barry Sheene[2].

Moisson de titres et changements de constructeurs[modifier | modifier le code]

Après les huit courses composant le championnat du monde 50 cm³ de 1972, Nieto et Jan de Vries sont à égalité parfaite : tous deux comptent trois victoires et deux secondes places comptabilisées. Ils sont également à égalité au nombre total de points. Le titre est alors déterminé au temps parcouru : Nieto, avec 2h 27 min 26 s 29 contre 2h 27 min 47 s 61 pour De Vries, remporte son troisième titre de la discipline[1]. Lors du championnat de la catégorie 125 cm³, Nieto remporte cinq victoires et termine deux autres fois sur le podium, avec une deuxième et une troisième place. Avec 97 points, qui sont tous comptabilisés, il devance Kent Andersson, pilote Yamaha, qui totalise 103 points mais doit en abandonner 16 en raison du règlement.

Derbi ayant décidé de se retirer de la compétition, Nieto dispute la saison suivante chez Morbidelli, un constructeur italien. Il dispute le championnat 125 cm³ mais il ne parvient pas à remporter la moindre victoire. Il obtient trois seconde places et termine septième du championnat remporté par Kent Andersson.

Derbi revenu à la compétition, Nieto retrouve ce constructeur la saison suivante où il remporte deux victoires mais termine troisième du championnat toujours dominé par Kent Andersson. Il change de nouveau de constructeur pour le championnat du monde 1975 : il rejoint le constructeur allemand Kreidler avec lequel il dispute le championnat 50 cm³. Sa plus mauvaise place est une seconde place, en Allemagne et en Suède. Il remporte au total six Grands Prix durant cette saison.

la Bultaco TSS 50cc GP 1976, avec laquelle Nieto remporte le championnat du monde 1976, au musée Ángel Nieto
Bultaco TSS 50 cm³ GP, championne du monde 1976 et 1977.

Après un nouveau changement de constructeur, Bultaco, Nieto remporte deux nouveaux titres de champion du monde en 50 cm³, en 1976 et 1977, remportant respectivement cinq puis trois victoires. C'est son dernier titre en 50 cm³.

Dans le même temps, il termine second en 125 cm³, derrière Pierpaolo Bianchi et troisième l'année suivante, championnat toujours dominé par Bianchi.

Titres 125[modifier | modifier le code]

L'année suivante (1978), alors qu'il est en désaccord avec son écurie avec laquelle il décide ne plus courir, il est recruté par Minarelli pour aider Pierpaolo Bianchi à remporter le titre 125 cm³ face à Eugenio Lazzarini. Lors de ses deux premières courses, il remplit son contrat en terminant deuxième derrière Bianchi, puis une fois que celui-ci ait abandonné toute chance de titre, il joue sa carte personnelle et remporte les quatre derniers Grands Prix terminant finalement second du championnat. Il continue sa série de victoires la saison suivante en remportant les sept premières courses du championnat 1979. Une chute l'empêche de disputer les trois Grands Prix suivants, ce qui met un terme à son ambition de remporter l'ensemble des manches du championnat. Lors de son retour, il remporte le Grand Prix de Grande-Bretagne. Avec 120 points, il remporte son neuvième titre mondial, le troisième en 125.

La saison suivante (1980), il termine au troisième rang du championnat, derrière Pierpaolo Bianchi et Guy Bertin, bien qu'il soit le pilote remportant le plus de victoires dans la catégorie avec quatre. Lors du l'année 1981, Nieto débute par trois victoires. Il remporte ensuite cinq autres victoires durant la saison, terminant avec un total de 140 points et devançant Loris Reggiani pour la conquête du titre 125 cm³. Il concoure également en 250 cm³ avec Siroco-Rotax avec lequel il obtient une cinquième place lors du Grand Prix d'Allemagne. Il remporte en 1982 un nouveau titre de champion du monde 125 cm³, avec Garelli - qui a racheté Minarelli - en remportant six Grands Prix. Il renouvelle cette performance lors du championnat 1983, toujours chez Garelli. En 1984, il remporte son troisième titre consécutif 125 cm³ avec Garelli en devançant Eugenio Lazzarini : il remporte les six premiers Grands Prix d'une saison en comportant huit.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

En 1985, il retrouve son ancienne équipe chez Derbi avec lequel il dispute le championnat 80 cm³. Il ne marque des points que lors du Grand Prix de France qu'il remporte devant Stefan Dörflinger, vainqueur du championnat. L'année suivante (1986), il dispute le championnat du monde dans deux catégories, 80 cm³ avec Derbi et 125 cm³ avec Ducados mais il ne parvient pas à remporter la moindre victoire, terminant respectivement septième et treizième du championnat. C'est sa dernière année de pilote sur le Continental Circus.

Un palmarès d'exception[modifier | modifier le code]

À la fin de sa carrière, Ángel Nieto totalise 90 victoires, 62 en 125 cm³, 1 en 80 cm³ et 27 en 50 cm³, le deuxième total derrière Giacomo Agostini. En mai 2008, il est rejoint par Valentino Rossi à la seconde place du nombre de victoires en Grand Prix[3]. Celui-ci le dépasse ensuite lors du Grand Prix suivant. Au total, il obtient 139 podiums, 85 en 125 cm³, 2 en 80 cm³ et 52 en 50 cm³, pour un total de 186 courses disputées en championnat du monde.

Malgré le fait qu'il n'ait pas obtenu de titre mondial dans les catégories de grosses cylindrées, il a toutefois obtenu des titres nationaux en 50 cm³, 125 cm³, 250 cm³, 500 cm³ et 750 cm³.

Reconversion[modifier | modifier le code]

Après sa carrière sportive, Ángel Nieto reste dans le monde de la moto. Il occupe un temps des responsabilités de directeur d'équipe, en particulier avec Via Digital Team avec lequel il obtient un titre de champion du monde 125 cm³ en 1999 avec le pilote Espagnol Emilio Alzamora.

Il occupe également des fonctions de commentateur de grand prix.

Mort[modifier | modifier le code]

Alors qu'Ángel Nieto circulait sur un quad le 26 juillet 2017, il est percuté par une voiture. Des suites de ses blessures, il meurt quelques jours plus tard, le à Ibiza[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Champion du monde 50 cm³ en 1969, 1970, 1972, 1975, 1976 et 1977
  • Champion du monde 125 cm³ en 1971, 1972, 1979, 1981, 1982, 1983 et 1984
  • 90 victoires en Grand Prix (vingt-sept en 50 cm³, une en 80 cm³, soixante-deux en 125 cm³)

Résultats complets en championnat du monde moto[modifier | modifier le code]

Système de points entre 1964 et 1969 :

Position 1 2 3 4 5 6
Points 8 6 4 3 2 1

Système de points de 1969 et après :

Position 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Points 15 12 10 8 6 5 4 3 2 1
Année Catégorie Moto 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Points Place Victoires
1964 50 cm3 Derbi USA
-
ESP
5
FRA
-
IOM
-
NED
-
BEL
-
GER
-
FIN
-
JPN
-
2 10e 0
1965 50 cm3 Derbi USA
-
GER
5
ESP
-
FRA
-
IOM
-
NED
-
BEL
-
JPN
-
2 12e 0
1966 50 cm3 Derbi ESP
5
GER
-
NED
-
IOM
-
NAT
-
JPN
-
3 6e 0
1967 50 cm3 Derbi ESP
6
GER
-
FRA
5
IOM
-
NED
2
BEL
4
JPN
-
12 4e 0
1968 50 cm3 Derbi GER
-
ESP
2
IOM
-
NED
-
BEL
3
10 4e 0
1969 50 cm3 Derbi ESP
2
GER
-
FRA
2
NED
-
BEL
-
DDR
1
CZE
3
ULS
1
NAT
-
YUG
2
76 1er 2
1970 50 cm3 Derbi GER
1
FRA
1
YUG
1
NED
1
BEL
2
DDR
3
CZE
-
ULS
1
NAT
-
ESP
4
87 1er 5
125 cm3 Derbi GER
-
FRA
-
YUG
2
IOM
-
NED
-
BEL
1
DDR
1
CZE
-
FIN
-
NAT
1
ESP
1
72 2e 5
1971 50 cm3 Derbi AUT
2
GER
3
NED
1
BEL
3
DDR
1
CZE
-
SWE
1
NAT
2
ESP
-
69 2e 3
125 cm3 Derbi AUT
1
GER
-
IOM
-
NED
1
BEL
-
DDR
1
CZE
1
SWE
-
FIN
-
NAT
2
ESP
1
87 1er 5
1972 50 cm3 Derbi GER
2
NAT
2
YUG
2
NED
1
BEL
1
DDR
-
SWE
-
ESP
1
69 1er 3
125 cm3 Derbi GER
-
FRA
-
AUT
1
NAT
1
IOM
-
YUG
-
NED
1
BEL
1
DDR
-
CZE
-
SWE
1
FIN
2
ESP
3
97 1er 5
1973 125 cm3 Morbidelli FRA
-
AUT
3
GER
2
NAT
-
IOM
-
YUG
-
NED
-
BEL
2
CZE
-
SWE
-
FIN
-
ESP
2
46 7e 0
1974 125 cm3 Derbi FRA
-
GER
-
AUT
2
NAT
1
NED
-
BEL
1
SWE
-
CZE
-
YUG
2
ESP
5
60 3e 2
1975 50 cm3 Kreidler ESP
1
GER
1
NAT
1
NED
1
BEL
2
SWE
2
FIN
1
YUG
1
75 1er 6
1976 50 cm3 Bultaco FRA
-
NAT
1
YUG
-
NED
1
BEL
2
SWE
1
FIN
-
GER
1
ESP
1
85 1er 5
125 cm3 Bultaco AUT
4
NAT
3
YUG
-
NED
3
BEL
1
SWE
2
FIN
-
GER
-
ESP
2
67 2e 1
1977 50 cm3 Bultaco GER
3
NAT
3
ESP
1
YUG
1
NED
1
BEL
3
SWE
2
87 1er 3
125 cm3 Bultaco VEN
1
AUT
-
GER
6
NAT
5
ESP
-
FRA
-
YUG
2
NED
1
BEL
2
SWE
1
FIN
-
GBR
-
80 3e 3
1978 50 cm3 Bultaco ESP
-
NAT
-
NED
-
BEL
-
GER
2
CZE
-
YUG
-
12 11e 0
125 cm3 Bultaco VEN
-
ESP
-
AUT
-
FRA
-
NAT
7
NED
-
88 2e 4
Minarelli BEL
2
SWE
2
FIN
1
GBR
1
GER
1
YUG
1
1979 125 cm3 Minarelli VEN
1
AUT
1
GER
1
NAT
1
ESP
1
YUG
1
NED
1
BEL
-
SWE
-
FIN
-
GBR
1
CZE
-
FRA
-
120 1e 8
1980 125 cm3 Minarelli NAT
5
ESP
-
FRA
1
YUG
-
NED
1
BEL
1
FIN
1
GBR
-
CZE
-
GER
2
78 3e 4
1981 125 cm3 Minarelli ARG
1
AUT
1
GER
1
NAT
4
FRA
1
ESP
1
YUG
-
NED
1
SM
2
GBR
1
FIN
1
SWE
-
CZE
-
140 1er 8
250 cm3 Siroco-Rotax ARG
-
GER
5
NAT
-
FRA
-
ESP
-
NED
-
BEL
-
RSM
-
GBR
-
FIN
-
SWE
-
CZE
-
6 23e 0
1982 125 cm3 Garelli ARG
1
AUT
1
FRA
-
ESP
1
NAT
1
NED
1
BEL
5
YUG
3
GBR
1
SWE
6
FIN
-
CZE
-
111 1er 6
1983 125 cm3 Garelli FRA
NC
NAT
1
GER
1
ESP
1
AUT]
1
YUG
11
NED
1
BEL
2
GBR
1
SWE
-
RSM
DNF
102 1er 6
250 cm3 Yamaha RSA
-
FRA
-
NAT
-
GER
-
ESP
NC
AUT
NC
YUG
NC
NED
-
BEL
-
GBR
-
SWE
-
0 - 0
1984 125 cm3 Garelli NAT
1
ESP
1
GER
1
FRA
1
NED
1
GBR
1
SWE
-
RSM
DNF
90 1er 6
250 cm3 Garelli RSA
-
NAT
NC
ESP
-
AUT
-
GER
-
FRA
-
YUG
-
NED
-
BEL
-
GBR
-
SWE
-
RSM
-
0 - 0
1985 80 cm3 Derbi ESP
-
GER
-
NAT
-
YUG
-
NED
NC
FRA
1
RSM
NC
15 9e 1
1986 80 cm3 Derbi ESP
2
NAT
NC
GER
4
AUT
8
YUG
4
NED
4
GBR
NC
SWE
-
RSM
5
BWU
NC
45 7e 0
125 cm3 Ducados ESP
-
NAT
2
GER
-
AUT
-
NED
10
BEL
-
FRA
9
GBR
-
SWE
-
RSM
-
BWU
-
15 13e 0

Légende : place en gras indique la pole position ; place en italique indique le tour le plus rapide en course

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Angel Nieto - Champion du monde 1969 à 1972, 1975 à 1977, 1979, 1981 à 1984 »,
  2. Barry Sheene totalise 109 points, avec trois victoires, deux seconde places et quatre troisième places mais est devancé, 79 contre 87 - sur les six meilleurs résultats
  3. (en) « Rossi wins French MotoGP », (consulté le 21 mars 2011)
  4. (es) « Muere Ángel Nieto, icono del motociclismo: piloto campeón, director técnico y comentarista », sur elmundo.es, 3 août 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :