Malika Sorel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sorel.
Malika Sorel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Membre
Haut Conseil à l'intégration
-
Biographie
Formation
Activités
Autres informations
Distinctions
Chevalier de la Légion d'honneur‎ ()
Prix Honneur et Patrie (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Malika Sorel-Sutter est une essayiste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en France de parents algériens[1], Malika Sorel-Sutter a fait ses études primaires et secondaires dans le système éducatif français et a vécu une quinzaine d'années en Algérie[1]. Elle est ingénieur de l'École polytechnique d'Alger et titulaire d'un MBA de Sciences Po (1996)[2]. Après avoir travaillé au recrutement de cadres pour le secteur des hautes technologies[réf. souhaitée], elle commence à écrire sur des sujets de société. Ses travaux s'intéressent aux problèmes de l'éducation et la formation des jeunes générations, la politique familiale, les problématiques de l'immigration[1]Eugénie Bastié, « Qui est Malika Sorel, la femme qu'on voit tout le temps derrière François Fillon ? », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 24 avril 2017).</ref> ainsi que la politique étrangère de la France.

En date du , elle est nommée, par Nicolas Sarkozy, membre du Haut Conseil à l'intégration[3], fonction qu'elle occupe jusqu'à la dissolution de ce conseil par François Hollande le .

Prises de positions[modifier | modifier le code]

En 2013, commentant les actes de vandalisme et de vols ayant eu lieu à la suite de la victoire du Paris Saint-Germain, elle dénonce le « laxisme de nos institutions et d’une partie du monde associatif. » Elle met en cause également les critiques constantes opérées à l'égard de la culture et de la société française :

« Tous ceux qui, depuis des décennies, fondent leur approche du sujet de l’immigration-intégration sur la mise en cause de la société d’accueil, qui serait une société fermée et raciste, portent une part de responsabilité dans le désastre[4]. »

Considérant la politique d'immigration menée par les gouvernements différents, elle affirme que « l’importance des flux migratoires, dans lesquels je range également le regroupement familial, a conduit à la reconstitution des sociétés d’origine sur le sol d’accueil. Dans ces conditions, l’intégration devient impossible… »[5].

Distinction[modifier | modifier le code]

Elle est nommée chevalier de la Légion d'honneur le .

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]