Maladie de Coats

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maladie de Coats
Description de cette image, également commentée ci-après
Photographie d'un patient atteint de maladie de Coats, montrant une hyperémie conjonctivale, un œdème de la cornée, des synéchies postérieures et une cataracte.
Spécialité OphtalmologieVoir et modifier les données sur Wikidata
CISP-2 F83Voir et modifier les données sur Wikidata
CIM-10 H35
CIM-9 362.12
OMIM 300216
DiseasesDB 31162
MeSH et D058456 D058456 et D058456

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La maladie de Coats (connu aussi sous les appellations rétinite exsudative, télangiectasie rétinienne primaire et télangiectasie rétinienne congénitale) est une rétinopathie idiopathique, congénitale, non-héréditaire, caractérisée par un développement anormal des vaisseaux de la rétine (télangiectasie) avec progressivement des dépôts d'exsudats intra- et sous-rétiniens, qui peuvent provoquer un décollement exsudatif de la rétine, des hémorragies vitréorétiniennes, un glaucome néovasculaire et finalement la perte de la vision[1].

La maladie est généralement unilatérale et affecte le plus souvent des garçons dans la première décennie[2].

Historique[modifier | modifier le code]

La maladie fut décrite pour la première fois par George Coats (es), un ophtamologiste anglais[3].

Pathogénie[modifier | modifier le code]

L'origine précise n'est pas connue mais la maladie pourrait être liée à une mutation somatique du gène NDP (en) (Norrie Disease Protein)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Orphanet, « Maladie de Coats », (consulté le 16 juillet 2014).
  2. (en) Whonamedit?, « Coats' disease », (consulté le 17 juillet 2014).
  3. (en) George Coats, « Forms of retinal disease with massive exudation », Royal London Ophthalmic Hospital Reports, vol. 17, no 3,‎ , p. 440-525.
  4. A. Balmer, L. Zografos, S. Uffer, F. Munier, « Maladie de Coats et télangiectasies primaires ou secondaires », EMC - Ophtalmologie, vol. 2, no 3,‎ , p. 185–201 (DOI 10.1016/j.emcop.2005.07.001, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]