Charles Géniaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Géniaux.
image illustrant un écrivain image illustrant français
image illustrant un photographe image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français et un photographe français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Charles Géniaux
Geniaux Couverture Ames en peinelight.jpg

Les Âmes en peine

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Fratrie
Conjoint
Autres informations
Distinction

Charles-Hippolyte-Jean Géniaux, né à Rennes le 12 novembre 1870[1] et mort à Nice le 19 mars 1931, est un romancier, poète, peintre et photographe français. Frère de Paul Géniaux, également photographe, il est marié à Claire Géniaux, elle-même femme de lettres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Inspiré par la Bretagne et le Maghreb, troisième lauréat du Grand prix du roman de l'Académie française (pour l'ensemble de son œuvre), il est l'un des écrivains orientalistes du début du XXe siècle à avoir inscrit sa soif d'aventures dans l'imaginaire colonial en évoquant l'Algérie et la Kabylie (Sous les figuiers de Kabylie), le Maroc (Une sultane marocaine) et la Tunisie (Le Choc des races). Personnage original, grand admirateur de Romain Rolland, ami du caricaturiste Jossot, Charles Géniaux a été une voix particulièrement critique et discordante sur les questions coloniales. Il a notamment entretenu des liens durables avec les mouvements nationalistes tunisiens. Après la Première Guerre mondiale, Claire Géniaux a poursuivi une œuvre de militante pacifiste et féministe[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Vieille France qui s'en va (1903)
  • La Cité de mort (1904)
  • Rue de la Femme-sans-Teste, roman (1904)
  • L'Homme de peine, roman (1905)
  • Les Témoins du passé (1905)
  • Le Roman de la Riviera (1906)
  • Comment on devient colon (1908) Texte en ligne
  • Le Voueur (1908)
  • Les Forces de la vie (1909)
  • Les Musulmanes, roman (1909) Texte en ligne
  • Petit poète et grand roi (1910)
  • Les Deux Châtelaines, roman (1911)
  • Routes françaises au Maroc (1912)
  • La Bretagne vivante (1912)
  • Un corsaire de treize ans (1913)
  • L'Océan, roman (1913)
  • Les Patriciennes de la mer, roman (1913)
  • Le Roman d'un gentilhomme (1914)
  • Notre petit gourbi (1914) Texte en ligne
  • Les Fiancés de 1914 (1914)
  • Sous les figuiers de Kabylie : scènes de la vie berbère 1914-1917 (1917) Texte en ligne
  • La Famille Messal, roman (1918)
  • Le Cyprès, avec Claire Géniaux (1918)
  • La Passion d'Armelle Louanais (1918)
  • Mes voisins de campagne (1920)
  • Les Cœurs gravitent, roman (1921)
  • Une sultane marocaine, roman (1921)
  • Les Âmes en peine, nouvelle (1922)[3]
  • La Lumière du cœur, roman (1922)
  • Le Choc des races, roman (1923) Texte en ligne
  • La Résurrection d'Aphrodite, roman (1923)
  • La Bretagne vivante. Les Pêcheurs sardiniers. Le retour des Islandais. Les Sauveteurs bretons (1923)
  • Pour la gloire, roman (1924)
  • Une affranchie, roman, avec Claire Géniaux (1924)
  • Les Faucons, roman (1925)
  • À l'ombre du clocher (1926)
  • Les Feux s'éteignent, roman (1926)
  • Les Ravageurs de beauté, roman (1928)
  • Les Hiboux, roman (1929)
  • Font-Colombes : l'amour et l'art, avec Claire Géniaux (1930)
  • Une femme à bord (1931)
  • La Découverte de l'amour, roman (1933)
  • Naïa, la sorcière de Rochefort-en-Terre, récit, Stéphane Batigne Éditeur, 2015. (ISBN 979-10-90887-40-4)[4]
  • Les rebouteux du Morbihan en 1900, Stéphane Batigne Éditeur, 2016. (ISBN 979-10-90887-50-3)[5]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Une page sur le couple Géniaux avec des extraits de presse et une bibliographie dans, Les Copains de Jossot sur Goutte à Goutte, le Site de Jossot.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « notice d'autorité Bibliothèque Nationale de France »
  2. Ouvrage collectif, "Charles et Paul Géniaux : deux frères en photographie : exposition, Rennes", Musée de Bretagne, hiver 2014
  3. Nouvelle publiée en 1922 chez Flammarion, aurait été publiée dans le magazine Je sais tout en 1920, sans avoir pu vérifier
  4. Récit publié en anglais dans le numéro d'octobre 1899 de la revue Wide World Magazine, puis traduit et publié en français par Stéphane Batigne en 2015.
  5. Réédition de deux textes parus dans La vieille France qui s'en va (1903) et La Bretagne vivante (1912)