Charles Berthelot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berthelot.
Ne doit pas être confondu avec Charles Alain Marie Berthelot.

Charles Berthelot
Image illustrative de l’article Charles Berthelot
Finale de coupe de France Stade Pershing 25 000 spectateurs. Berthelot gardien de but du Stade rennais
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Rennes (France)
Décès (à 39 ans)
Lieu Fougères (France)
Poste Gardien de but
Parcours amateur
Saisons Club
-1920 Drapeau de Fougères
1920-1924 Stade rennais UC
1924- Drapeau de Fougères
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1923 Drapeau : France France 1 (0)
1 Matchs de championnat uniquement.
2 Matchs officiels.

Charles Berthelot, né le à Rennes et mort le à Fougères[1], est un footballeur international français. Il évolue au poste de gardien de but.

Carrière[modifier | modifier le code]

Né à Rennes, il évolue pourtant au Drapeau de Fougères quand il est recruté par le principal club de sa ville natale, le Stade rennais UC, en 1920. Pour sa première saison, il ne dispute qu'une rencontre du championnat régional auquel participe le club breton, le 12 décembre 1920 face au Stade lavallois[2]. Le titulaire du poste de gardien de but est alors Jean Merckx, qui restera inamovible jusqu'à la fin de saison.

En 1921-1922, Berthelot fait son trou lors de la deuxième moitié de la saison. Il participe activement à l'excellent parcours rennais en Coupe de France, qui voit l'équipe bretonne aller jusqu'en finale, éliminant successivement la JA Saint-Ouen, Le Havre AC, l'Olympique lillois et l'Olympique de Paris[3], avant de chuter face au Red Star (0 - 2). Lors de ce dernier match, Berthelot reste un temps inanimé après avoir heurté le poteau sur un tir adverse, mais il réussit finalement à tenir son poste et ses performances lui permettent de s'attacher les faveurs du public du Stade Pershing malgré le score défavorable[4].

Toujours titulaire la saison suivante, il est récompensé par une sélection en équipe de France. Sa première sélection, le 2 avril 1923, se solde par une cuisante défaite face aux Pays-Bas, à Amsterdam (1 - 8). Lors de cette rencontre, il se rend coupable de bévues sur les trois premiers buts néerlandais, et n'est logiquement plus convoqué par la suite[5].

Après une dernière saison au Stade rennais, Berthelot retourne au Drapeau de Fougères en 1924. En septembre 1940, il décède à 39 ans des suites d'une maladie[6]. En hommage, le stade du Drapeau de Fougères porte son nom.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton, Éditions Apogée, 1994, p. 447
  2. Claude Loire, op. cit., p. 86
  3. « Historique du Stade rennais en Coupe de France », Stade-rennais-online.com
  4. Claude Loire, op. cit., p. 96
  5. Denis Chaumier, Les Bleus, Éditions Larousse, 2004, p. 40
  6. Claude Loire, op. cit., p. 199

Liens externes[modifier | modifier le code]