Louis Pierre Deseine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Pierre Deseine
Entry to Vienna Deseine Arc du Carrousel.jpg

Entrée à Vienne, bas-relief de l'Arc de Triomphe du Carrousel, Paris

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
sculpteur +
Distinction

Louis Pierre Deseine est un sculpteur français né à Paris le 20 juillet 1749 et mort dans cette même ville le 11 octobre 1822.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Prince de Condé, buste, 1814, Chantilly

Il eut comme premier maître Edme Dumont, puis il devient l'élève de Louis-Philippe Mouchy, de Guillaume Coustou et d'Augustin Pajou, dont il exposa le portrait en buste au salon de 1785[1]. Il obtint le prix de Rome de sculpture en 1780, l'agrément de l'académie royale de peinture et de sculpture en 1785 avant d'en devenir membre en 1791. En 1814, il publia une histoire de l'académie royale.

Sculpteur du prince de Condé, il demeura fidèle aux Bourbons sous la Révolution et l'Empire.

Son frère aîné, Claude André Deseine (1740-1823), sculpteur de faible notoriété, était sourd-muet. Ses penchants républicains et le côté caricatural de ses portraits le distinguent radicalement de son frère. Il a réalisé néanmoins des bustes en terre cuite réalistes de plusieurs personnalités de la Révolution française, Mirabeau, Marat, et deux bustes de Robespierre, un se trouvant à la Conciergerie (Paris) (1792) et l'autre (1791), au Musée de la Révolution française de Vizille.

Décédé à Paris en 1822, il est enterré au Cimetière du Montparnasse.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son style est influencé par la sculpture antique.

Mucius Scævola bravant la douleur (1791), musée du Louvre
La Mise au tombeau, église Saint-Roch, Paris

Actualité du département des sculptures du musée du Louvre[modifier | modifier le code]

Du 17 octobre 2014 au 8 juin 2015, un ensemble d'esquisses de Deseine pour le tombeau du cardinal de Belloy est présenté au Louvre, aile Richelieu, entresol[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Levey, Painting and Sculpture in France, 1700-1789 (Yale University Press) 1993:250-51.
  2. Un fascicule est disponible à la banque d'information du musée : De l'atelier au monument : présentation des esquisses de Louis-Pierre Deseine, texte de Stéphanie Deschamp-Tan.
  • Emmanuel Schwartz, Les Sculptures de l'École des Beaux-Arts de Paris. Histoire, doctrines, catalogue, École nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris, 2003.
  • Jacques-Alphonse Mahul, Annuaire nécrologique, ou Supplément annuel et continuation de toutes les biographies ou dictionnaires historiques, 3e année, 1822, Paris : Ponthieu, 1823, p. 80-81 [1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne-Marie de Lapparent, Louis-Pierre Deseine, Comité des travaux historiques et scientifiques - CTHS, coll. « Archéologie et histoire de l'art »,‎ , 575 p. (ISBN 978-2-7355-0781-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :