Les Rimbaud du Cinéma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rimbaud
Prix remis Rimbaud
Description Récompense les films invisibles
Organisateur Association les Rimbaud du Cinéma
Pays Drapeau de la France France
Date de création
Site officiel https://lesrimbaudducinema.com/

Les Rimbaud du Cinéma sont à la fois un festival et des récompenses cinématographiques remises annuellement à Charleville-Mézières, ville natale du poète Arthur Rimbaud, dans des catégories diverses pour rendre visible des œuvres cinématographiques produites en marge du système commercial et/ou faiblement distribuées dans les salles de cinéma.

La première édition des Rimbaud du Cinéma s’est déroulée à Charleroi et à Charleville-Mézières du 18 au 20 octobre 2019. Le réalisateur Emir Kusturica était le parrain de cette première édition.

Les statuettes remises aux Lauréats sont réalisées par le sculpteur ardennais Paul Maulpoix et sont fondues par la coopérative ouvrière Rollinger des Ardennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2017, des réalisateurs, des producteurs et des cinéphiles prennent conscience de la nécessité de sortir de l’ombre et de résister au formatage des œuvres cinématographiques. Ils décident de créer les Rimbaud du Cinéma, un évènement international et annuel en prenant exemple sur le Salon des refusés qui, en 1863 expose en marge du Salon officiel de peinture et de sculpture des œuvres d’artistes exclus.

La philosophie[modifier | modifier le code]

Les Rimbaud du Cinéma ont été créés pour rendre visibles les films invisibles. L'objectif est de donner à voir tout un pan du cinéma méconnu, de proposer un autre regard sur des œuvres, loin de l'uniformisation cinématographique et d'honorer ceux qui produisent et réalisent chaque année des films hors des sentiers lumineux de la gloire médiatique. L'impertinence, l'esprit rebelle et l'énergie créatrice de ces cinéastes amoureux de la liberté libre sont mis à l'honneur. L'ambition des Rimbaud du Cinéma est de construire un réseau mondial de résistance à l'uniformisation des films et de la pensée.

La devise des Rimbaud du Cinéma est : « Que voulez-vous, je m'entête affreusement à adorer l Liberté Libre » extraite d'une lettre du jeune poète Arthur Rimbaud à son professeur de français, Georges Izambard.

Les Rimbaud du cinéma proclament l'égalité et l'universalité des œuvres cinématographiques quand bien même chacun d'entre nous a le droit d'en préférer certaines. Les termes meilleur, étranger, féminin, masculin, n'apparaissent pas dans aucun des choix des Rimbaud du Cinéma parce que selon les organisateurs « un tableau de Pablo Picasso n'est pas meilleur qu'un tableau de Frida Kahlo, qu'un film de Pier Paolo Pasolini n'est pas meilleur qu'un film de Liliana Cavani et qu'aucune des œuvres de ces cinéastes ou peintres ne peut être qualifiées d'étrangères, masculines ou féminines.

La statuette[modifier | modifier le code]

La statuette des Rimbaud du Cinéma est une œuvre du sculpteur ardennais Paul Maulpoix. Il explique sa démarche : « j’avais en tête l'idée du rêveur qui marche, ses pieds nus au contact de l'herbe, les mains dans les poches. Son regard est partout et nulle part. Il avance vers le monde ». Le travail de Paul Maulpoix dit la douleur mais aussi l'extase et la grâce. C'est cette dernière inspiration qu'on retrouve dans son "Rimbaud".

Paul Maulpoix est de ces terres déchirées de l'Est: né à Verdun, d'un père trop jeune pour être incorporé, descendant d'un grand-père trop vieux pour combattre. Prisonniers tous les deux, ils seront assignés à enterrer les cadavres des soldats allemands. Deux des trois frères de sa mère sont morts au front.

Les statuettes ont été fondues par la fonderie Rollinger, une coopérative ouvrière située à Nouvion sur Meuse dans les Ardennes.

Première édition des Rimbaud du Cinéma[modifier | modifier le code]

Le Jury 2019[modifier | modifier le code]

Le jury des Rimbaud du Cinéma est constitué d'un jury professionnel et des membres de l'Archipel des Rimbaud.

Le jury professionnel de la première édition est constitué par :

Catégories de récompenses de l’édition 2019[modifier | modifier le code]

  • la réalisation d'un film de long-métrage
  • l'interprétation dans un rôle principal dans un long-métrage
  • l'interprétation dans un rôle secondaire dans un long-métrage
  • le scénario
  • le Coup de Cœur du Jury
  • la réalisation d'un film de court-métrage
  • l'interprétation dans un court-métrage
  • le film d'animation
  • le film d'étudiant

Cérémonie de la première édition des Rimbaud du Cinéma[modifier | modifier le code]

Maître.esse.s de cérémonie : Jérémy Banster et Delphine Depardieu

  • Réalisation d'un film de long-métrage : Mourad Boucif, « Les Hommes d’argile »
  • Interprétation dans un rôle principal dans un long-métrage : Miloud Nasiri, « Les hommes d’argile »
  • Interprétation dans un rôle secondaire dans un long-métrage : Pepe Rovira « Vivir y otras ficciones »
  • Scénario : Mourad Boucif et Luc Jabon, « Les hommes d’argile »
  • Coup de Cœur du Jury : « Dayan » de Behrouz Nouranipour.
  • Réalisation d'un film de court-métrage : Papa de Christophe Switzer.
  • Interprétation dans un court-métrage : ex æquo : Nicolas Devannes, Boomerang et Véronique Picciotto, Le rôle de ta vie.
  • Film d'animation : They call us maids de Terry Wragg.
  • Film d'étudiant : Meteorstrasse d’Aline Fischer.

Un Rimbaud d’honneur a également été remis au réalisateur Emir Kusturica ainsi qu’à l’acteur Denis Lavant.

Deuxième édition des Rimbaud du Cinéma[modifier | modifier le code]

Le Jury 2020[modifier | modifier le code]

Le jury professionnel de la deuxième édition est constitué par :

Les Récompenses de l’édition 2020[modifier | modifier le code]

Les Rimbaud du Cinéma ont ouvert une nouvelle catégorie de récompenses pour l'édition 2020, le film documentaire.

  • Le Rimbaud de la réalisation d'un film de long-métrage : "Pari" de Siamak Etemadi (Grèce, France, Pays- Bas, Bulgarie)
  • Le Rimbaud de l'interprétation dans un rôle principal dans un long-métrage : " Good Morning" de Bahij Hojeij (Liban, France)
  • Le Rimbaud de l'interprétation dans un rôle secondaire dans un long-métrage : Melika Foroutan pour "Pari" de Siamak Etemadi
  • Le Rimbaud du scénario : Jérôme Bidaux pour "Jeunesse sauvage" de Frédéric Carpentier (France, Belgique)
  • Le Rimbaud du film documentaire : " Poisson d'Or, poisson africain" de Thomas Grand et Moussa Diop (Sénégal)
  • Le Rimbaud du Coup de Cœur du Jury : ex- æquo : Firmine Richard pour "Inch'Allah Tatie Danielle" de Véronique Mériadec et Gérald Massé (France); et Amira Hilda Douaouda pour "Touiza" de Karim Bengana ( France, Algérie)
  • Le Rimbaud de la réalisation d'un film de court-métrage : "Trois Machettes" de Mathieu Maunier-Rossi (France)
  • Le Rimbaud de l'interprétation dans un court-métrage : " A la mer poussière" de Héloïse Ferlay (France)
  • Le Rimbaud du film d'animation : "Akram" de Adrien Berlandi et Mickey Broothaerts (Belgique)
  • Le Rimbaud du film d'étudiant : " Lusala" de Mugambi Nthiga (Allemagne, Kenya)

Un Rimbaud d’honneur a également été remis au réalisateur Costa-Gavras et à l'actrice Ariane Ascaride.

Liens externes[modifier | modifier le code]