Xavier Diskeuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Xavier Diskeuve
Naissance 1962
Namur (Belgique)
Nationalité Drapeau de la Belgique Belge
Profession Journaliste
Autres activités Scénariste
Réalisateur
Auteur
Médias
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Média Radio et cinéma
Fonction principale Scénariste de l'émission de radio Votez pour moi
Presse écrite Vers l'Avenir
Radio Bel RTL
Autres médias Cinéma

Xavier Diskeuve est un journaliste, auteur, scénariste et cinéaste belge né à Namur en 1962[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Journaliste[modifier | modifier le code]

Xavier Diskeuve est candidat en philosophie et licencié en Arts et Sciences de la Communication de l'Université de Liège. Après un premier stage de journalisme auprès de Philippe Reynaert au défunt magazine de cinéma "Visions", il en obtint un second auprès du journal Vers l'Avenir qui l'embauche en pour collaborer aux pages régionales de l'édition namuroise. D'étudiant cinéphile il devient critique de cinéma à l'occasion du premier Festival International du Film Francophone de Namur en 1986. Ensuite, il suivit pour son journal, le tournage de C'est arrivé près de chez vous de Benoît Poelvoorde, ce qui lui donna l'occasion de suivre également le Festival de Cannes[2]. À partir de 1999, il fut pendant trois années journaliste sportifs, dédicacé au cyclisme. Lors du Tour de France 2001, il rédigea un feuilleton quotidien, les aventures d'un reporter imaginaire dénommé Saturnin Piriquet auxquelles le quotidien Libération consacra un article [3]. Il passa ensuite aux informations générales puis aux informations culturelles et magazines, toujours de l'Avenir. Il fut aussi président de la Société des rédacteurs des éditions de l'Avenir, de 2004 à 2008.

Il se mit en congé du journal Vers l'Avenir durant deux ans, de à pour se consacrer à l'écriture des sketches de l'émission quotidienne et satirique Votez pour moi sur Bel RTL. Il s'est à nouveau mis en congé du journal en pour se consacrer à la préparation et la réalisation de son premier long métrage "Jacques a vu".

Auteur[modifier | modifier le code]

Xavier Diskeuve est auteur de nouvelles plusieurs fois primées :

  • 1993 : Les 4 murs, prix Simenon à Liège
  • 1994 : Je hais les corps de métier, prix Polar RTBF
  • 1994 : Huit Picon Vin Blanc, prix Polar RTBF
  • 1996 : Tout le monde peut le faire, prix Polar RTBF
  • 1997 : Pascal Sevran, prix Polar RTBF
  • 2008 : Le Con, prix La Tribune de Bruxelles du concours Polar La Première[4]

Il est aussi auteur de pièces de théâtre et de sketches pour des "seul en scène" :

  • 2003 : Personnages en quête de tueur, d'après plusieurs de ses nouvelles, créé par le Théâtre royal universitaire de Liège, dans une mise en scène de Robert Germay [5]
  • 2011 : The Beach Buysse, coécrit avec Nicolas Buysse[6]
  • 2016: Tronches de vie, one man show coécrit avec Vincent Pagé, dont il est aussi le producteur [7]. Un spectacle joué 150 fois et qui fera notamment le festival "off" d'Avignon en 2018 [8]
  • 2019 : Un Pagé dans la mare, seul en scène écrit pour Vincent Pagé (et producteur également) [9] Ce nouveau spectacle a démarré avec plus de 70 dates en Wallonie, à Bruxelles et dans le Nord de la France.

Scénariste[modifier | modifier le code]

L'émission satirique Votez pour moi lancée par la chaine de radio privée Bel RTL à la suite des élections législatives belges de , a perdu son scénariste principal, Dubus, et l'a remplacé à l'écriture par Xavier Diskeuve qui écrivait déjà les sketches du vendredi[10]. Durant deux saisons, de à , il a assuré quasi intégralement les textes de l'émission [11], finalisés chaque matin même avec l'imitateur André Lamy et le comédien Olivier Leborgne[12],[13].

A partir de , pour pouvoir mener de front d'autres projets, il a coécrit l'émission avec trois autres auteurs, Benoit Noel, Vincent Peiffer et Marcel Sel[14] tant en radio qu'en télé[15]. Après une "année sabbatique" (la saison 2018-2019), il revient comme auteur dans une équipe remodelée tant pour la version télé [16]qu'au quotidien pour la radio.

En parallèle, il a coécrit plusieurs spectacles d'André Lamy et en particulier Politiquement correct (2010) Retour au Music-Hall (2012) Lamy qui vous veut du bien (2014), Lamy ne fait pas le moine (2016) et Lamy râle (2019)

Cinéaste[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Il écrivit d'abord plusieurs nouvelles qui furent quelquefois primées. C'est de l'une d'elles, Pascal Sevran, qu'il tira son premier court-métrage, La Chanson-chanson (2002). Il en reprit l'un des personnages principaux, un garçon de ferme taciturne, dans un deuxième court-métrage, Mon Cousin Jacques (Prix du public aux festivals de Villeurbanne, Grenoble, Alès, Bruxelles et Namur, repris dans les 50 films marquants des 50 ans de l'Aide au cinéma en Fédération Wallonie Bruxelles [17]). En 2017, Mon cousin Jacques a été repris parmi les 50 films marquant les 50 années de l'aide au cinéma en Fédération Wallonie-Bruxelles [18]. Puis c'est le couple de comédiens formé à la fin de celui-ci (François Maniquet et Christelle Cornil) qui fut réuni à nouveau dans Révolution (2006), film qui délaisse la ferme pour un autre univers, celui de l'administration (1er prix de la compétition mondiale au Festival des films du Monde de Montréal en 2006[19])... On y retrouve également Nicolas Buysse, autre acteur fétiche du réalisateur. Puis en 2009, I Cannes get no, où les deux personnages de La Chanson-Chanson se retrouvent dans les coulisses du Festival de Cannes[20]. Les trois premiers, présentés comme une « trilogie », furent réunis en DVD, le quatrième figure en bonus du DVD de son long métrage Jacques a vu.

Il a aussi produit ou coproduit les deux courts métrages réalisés par le Namurois François Paquay, deux courts qui sont aussi des adaptations de ses nouvelles : Le Con (2008) [21] et Le Scénariste (2017) [22]

Après avoir été candidat dans des compétitions, il a fait également partie des membres du jury de festivals[23],[24].

Long métrage[modifier | modifier le code]

Il tourne en juillet et août 2013 dans la région namuroise son premier long métrage, Jacques a vu, avec les comédiens de ses courts (François Maniquet, Nicolas Buysse, Christelle Cornil, Alain Azarkadon,Nicolas Colchat) entouré des comédiens belges Jean-Luc Fonck, Olivier Massart, Alexandre Von Sivers et une vingtaine d'autres. Le cadre fut assuré par Damien Chemin et la lumière par le chef opérateur Jean-Paul De Zaeytijd (Eldorado de Bouli Lanners). Après sa première au Festival international du film francophone en , le film sort dans les salles belges[25] en [26]. Son parcours en festivals comprend notamment la clôture du Festival international du Premier film d'Annonay en France [27] et le Festival du film de la Ville de Québec en 2015, puis en 2016, le Barcelona Planet Film Festival (avec prix d'interprétation pour la comédienne Christelle Cornil), le Sydney World Film Festival (Australie) ou le Rome International Film Festival (Géorgie - États-Unis) où il a obtenu le Best Foreign Film Award [28]. Il a été aussi désigné «Best Comedy» à l’Annual Copenhagen Film Festival, au Danemark en .

Filmographie[modifier | modifier le code]

Courts-métrages
Longs-métrages

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Lauwens, « C’est le public qui décidera si ça marche », Le Soir, (consulté le 6 août 2011) : « Xavier Diskeuve : Personnellement, je suis journaliste, auteur, scénariste, cinéaste... »
  2. Jean-Michel Vlaeminckx, « Entrevue avec Xavier Diskeuve », Cinergie.be, Webzine, no 67,‎ (lire en ligne)
  3. « Saturnin Piriquet, une fiction de chroniqueur », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)
  4. « Les prix du concours Polar de La Première », La Tribune de Bruxelles, (consulté le 6 août 2011)
  5. « Xavier Diskeuve », sur culture.uliege.be, (consulté le 21 janvier 2018)
  6. Mosquito, « The Beach Buysse », sur http://www.moustique.be, Moustique, (consulté le 6 août 2011)
  7. « Les «Tronches de vie» de Vincent Pagé écrites par Xavier Diskeuve », L'Avenir,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)
  8. « Si vous aidez Vincent Pagé à aller à Avignon, il viendra tondre votre pelouse », sur RTBF Info, (consulté le 26 janvier 2020)
  9. « Vincent jette un Pagé dans la mare, et on trouve ça drôle », sur www.lavenir.net (consulté le 26 janvier 2020)
  10. Jean-François Lauwens, « André Lamy cherche un successeur à duBus », Le Soir, (consulté le 6 août 2011) : « Depuis le début de la saison, duBus avait obtenu d’être déchargé du vendredi. André Lamy s’est donc mis en chasse d’un nouvel auteur et il s’est donc naturellement tourné vers Xavier Diskeuve, journaliste à L’Avenir, qui s’est parfaitement fondu dans le moule en signant les textes du vendredi. »
  11. « Rencontre avec l'auteur de Votez pour moi! », Moustique.be,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)
  12. Jean-François Lauwens, « C’est le public qui décidera si ça marche », Le Soir, (consulté le 6 août 2011) : « André Lamy: Xavier travaillera déjà la veille alors qu’avec Frédéric, on arrivait devant une feuille blanche à 5 h 30 du matin »
  13. Audrey Verbist, « Elio Di Rupo a fait un cadeau au nouveau trio de Votez pour moi », l'avenir.net, (consulté le 6 août 2011) : « André Lamy : Xavier commence l'écriture la veille, c'est lui qui fait tout le boulot »
  14. « Xavier Diskeuve quitte Bel RTL », l'avenir.net, (consulté le 8 septembre 2012)
  15. (en) « Des plumes qui piquent derrière les voix qui font rire », Le Soir Plus,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)
  16. « «Votez pour moi»: retour à la télé après 2 ans et 1/2 d’absence… », sur Édition digitale de Charleroi, (consulté le 26 janvier 2020)
  17. « Les courts métrages de 50/50 - Portail de la culture en Fédération Wallonie-Bruxelles », sur www.culture.be (consulté le 26 janvier 2020)
  18. « 50 années de soutien au cinéma Belge », sur www.50cinquante.be, (consulté le 21 janvier 2018)
  19. « Palmarès du Festival des films du monde de Montréal - 2006 | Festival des Films du Monde », sur www.ffm-montreal.org, (consulté le 21 janvier 2018)
  20. « I Cannes get no de Xavier Diskeuve - Cinergie.be », Cinergie.be,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)
  21. « Le Con de François Paquay », sur Cinergie.be (consulté le 26 janvier 2020)
  22. « Le Scénariste de François Paquay - Cinergie.be », Cinergie.be,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)
  23. a et b Festival International du Film de Flandre-Gand, « Gagnants et jury », (consulté le 6 août 2011)
  24. Festival du court métrage de Namur, « Le jury officiel 2010 », media10-10.be (consulté le 6 août 2011)
  25. (en) « «Jacques a vu»: une histoire bien belge - Le Soir », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)
  26. Magali Veronesi, « Xavier Diskeuve immortalise la province », La Libre, (consulté le 25 juillet 2013) : « "Jacques a vu" se tourne en ce moment à Bothey après Wépion. »
  27. « PALMARÈS DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU PREMIER FILM D'ANNONAY 2015 - Sur la Route du Cinéma », sur www.surlarouteducinema.com, (consulté le 21 janvier 2018)
  28. Aurélie MOREAU, « «Jacques a vu» du Namurois Xavier Diskeuve, meilleur film étranger aux États-Unis », L'Avenir,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)
  29. 7e festival du court-métrage de Bruxelles, « Palmarès 2004 », (consulté le 6 août 2011)
  30. « Palmarès du Festival des Films du Monde - Montréal », (consulté le 6 août 2011)
  31. Katia Bayer, « I Cannes get no de Xavier Diskeuve », Cinergie.be, Webzine, no 128,‎ (lire en ligne)
  32. « Jacques a vu, et nous on a ri », sur www.lavenir.net (consulté le 26 janvier 2020)