Olivier Charneux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Olivier Charneux
Description de l'image Olivier_charneux.jpg.
Naissance (53 ans)
Charleville-Mézières (France)
Activité principale
romancier
dramaturge
metteur en scène
Auteur
Langue d’écriture français

Olivier Charneux est un écrivain, auteur dramatique et metteur en scène français, né en 1963 à Charleville-Mézières.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un charpentier couvreur et d’une mère issue d’une famille de petits industriels dans la fonderie, il passe son enfance à Charleville-Mézières. Après les suicides de son père et de sa sœur aînée quand il avait cinq ans, il quitte Charleville avec sa famille en 1970 pour s’installer à Reims puis en région parisienne où il suit des études d’art plastique, de lettres modernes et de théâtre à l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3. Son premier désir est de devenir comédien. Il débute comme stagiaire au Théâtre du Soleil avec Ariane Mnouchkine. Juste après cette expérience, il rencontre l’écriture en 1985 en participant à un atelier encadré par l’auteur dramatique Michel Vinaver. Plus tard, il dirige lui-même des ateliers.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Présentation des romans et des récits[modifier | modifier le code]

La grande vie, son premier roman paru en 1995, relate le ravissement mutuel d'une petite fille de onze ans envers un homme de quarante ans sur la côte Atlantique. Il est basé sur un fait-divers raconté par Marguerite Duras publié dans Outside sous le titre « Nadine d’Orange ». Jean-Noël Pancrazi dans Le Monde qualifiera aussitôt l’auteur « d’écrivain de l’amour »[1].

Les dernières volontés, sélectionné pour le prix Fémina 1997, est l'histoire d'une jeune retraitée, Angèle, qui entreprend un voyage fluvial et maritime de Charleville-Mézières aux îles Féroé avec les cendres de son dernier amour[2],[3],[4].

Dans L’enfant de la pluie, récit de son enfance, l’auteur relate son apprentissage de la mort et du deuil de son père suicidé du point de vue de l’enfant qu’il était[5],[6].

Dans Être un homme, il raconte ses débuts d’adulte en déclinant à chaque chapitre toutes les premières fois de sa vie[7],[8].

Avec Nous vivons des vies héroïques, il dresse le portrait de quarante inconnus rencontrés au hasard de ses rencontres, avec eux ils témoignent de la France d’aujourd’hui et de la force de la vie. Le livre est aussi un autoportrait en creux[9],[10],[11].

Tant que je serai en vie est le récit de sa jeunesse vécue dans les années 1980 et 1990 et marquée par l’amour, la disparition précoce de beaucoup de ses proches du sida et la culture comme soutien[12],[13],[14],[15].

Les guérir est un roman basé sur la vie réelle du médecin nazi danois Carl Vaernet qui voulait sauver l’humanité en la guérissant de l’homosexualité avec l’appui du numéro 2 du pouvoir nazi, Heinrich Himmler.

Présentation du Théâtre[modifier | modifier le code]

Il écrit pour le théâtre une dizaine de pièces dont un monologue d’après la vie de sa mère, La course au soleil, mis en scène par Alfredo Arias pour son spectacle Aimer sa mère (1998)[16].

Il met en scène plusieurs de ses pièces : Transhumance (1987), Les Vieux Os (1993)[17], Les dents longues (2006).

Sa première pièce Transhumance a été diffusée sur la Radio Suisse Romande en 1987. Suivront Les Vieux os (1991), La Dette (1992), Le Veilleur (1994)[18], Jours étranges (1996) mises en onde et programmées France Culture.

Il répond régulièrement à des commandes pour des compagnies théâtrales comme La compagnie des Hommes - Didier Ruiz pour laquelle il écrit Collections 1 en 2007[19], Collections 2 en 2010 et Raconte moi ton histoire en 2012, mais aussi pour des compagnies des arts de la rue comme le Deuxième groupe d’Intervention pour les projets d’Au chevet des cathédrales[20] et du GREP de 2003 à 2008 et pour la compagnie KMK, Roman Fleuve, épisode 4 en 2007[21].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans, récits[modifier | modifier le code]

Portraits, journal[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Collections, portraits d’habitantes, publication Paris Habitat
  • 2008 : Laissez Verdure (journal de Nohant), Les Mille Univers et Les éditions du Patrimoine

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Le Revenant, L’Express
  • 2004 : La Marche, Le Castor Astral (collectif)
  • 2005 : La Logique des grands in J'ai dix ans, Le Castor Astral (collectif), repris in D’accord 3 ! en 2011 et D’accord 2 ! en 2014. éditions Vista Higher Learning (États-Unis)
  • 2014 : L’invisible in Les Lucioles (collectif), éditions Des ailes sur un tracteur

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Prix du roman gay pour Tant que je serai en vie

Notes et référence[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Noël Pancrazi, « Charneux, écrivain de l'amour », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. Jean-Noël Pancrazi, « Pour un dernier amour », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. « Les dernières volontés », L'Express,‎ (lire en ligne)
  4. Pascale Haubruge, « Charneux n'a pas peur d'écrire avec le cœur », Le Soir (Bruxelles),‎ (lire en ligne)
  5. Jean-Noël Pancrazi, « Charneux en lui-même », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. Yann Moix, « Charneux ou la littérature anti-frime », Marianne,‎ (lire en ligne)
  7. Charles Pépin, « Un homme de 37 ans, best-of », Technikart, no 52,‎ (lire en ligne)
  8. Yann Moix, « Charneux, déjà grand », Marianne,‎ (lire en ligne)
  9. Xavier Houssin, « Instantanés du quotidien », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  10. Valérie Colin Simard, « Nous vivons », Psychologies magazine,‎ (lire en ligne)
  11. « Nous vivons des vies héroïques », sur Encres vagabondes
  12. Jean Birnbaum, « Le sexe et le texte », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  13. Olivier Mony, « Amis que vent emporte », Livres Hebdo,‎ (lire en ligne)
  14. Virginie Lannoy, « Tant que je serai en vie », Page des libraires,‎ (lire en ligne)
  15. « Entretien de l'auteur avec Christine Gonzales Radio Télévision Suisse », sur Radio Télévision Suisse,‎
  16. « Aimer sa mère », Next-Libération,‎ (lire en ligne)
  17. « Les vieux os », sur Les archives du spectacle
  18. « Le Veilleur », sur Les archives du spectable
  19. « Collections 1 », sur La Compagnie des Hommes
  20. « Au chevet des cathédrales », sur Deuxième groupe d'intervention
  21. « roman-fleuve épisode 4 », sur Compagnie KMK