Lidia Terki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lidia Terki
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Lidia Leber TerkiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaine
Genre artistique
Long métrage, Documentaire
Distinctions
Prix Jean-Claude Brialy des longs-métrages français au Festival Premiers Plans d'Angers (2017), Prix du meilleur film France Bleu au Festival international du film de Saint-Jean-de-Luz (2016)
Œuvres principales
Projet Sextoy (2014), Paris la blanche (2017)

Lidia Leber Terki est une scénariste et réalisatrice française, née en Algérie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lidia Terki naît en Algérie mais grandit en France[1]. Elle a occupé successivement plusieurs rôles au sein de l’industrie cinématographique, tour à tour assistante de la mise en scène, décoratrice ou membre d'une équipe de production[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1998, elle dirige son premier court métrage Mal de ville et obtient la même année le Prix spécial du jury et une mention du Prix de la presse au Festival Côté court de Pantin[3]. La réalisatrice poursuit sa filmographie avec la création de trois nouveaux courts de fiction, Notre Père, Mains courantes et La Mirador, une production co-produite et présentée au London Film Festival et aux Rencontres internationales de Digne-les-Bains en 2004[4].

En 2010, elle réalise le clip musical du titre Distant, extrait de l'album One in Other par la Dj et productrice Chloé chez le label Kill the DJ[5]. Il s'agit de la seconde collaboration entre les artistes, puisqu'en 2007 la musicienne choisit le court métrage Mains courantes de Lidia Terki pour illustrer Be Kind to Me, un titre tissu de son premier album The Waiting Room[6].

Projet Sextoy (2014)[modifier | modifier le code]

En 2014, Lidia Terki participe au Projet Sextoy en tant que co-réalisatrice et productrice aux côtés d'Anastasia Mordin[7]. Les deux documentaires Sextoy Stories et Le Projet Sextoy s'intéressent à la scène électronique parisienne de la fin des années 1990 en dressant le portrait d'une des pionnières du Pulp et de la culture techno Delphine Palatsi dite DJ Sextoy, décédée en 2002.

Les deux films reposent sur une sélection d'images d’archives et d'interviews réalisées pendant le tournage[8]. En 2014, le projet est lauréat du Prix du jury aux Chéries-Chéris, festival LGBT de Paris et du Prix du public au festival FAME (Film And Music Experience) à la Gaîté-Lyrique[9].

Paris la blanche (2017)[modifier | modifier le code]

Le 29 mars 2017 sort en salles Paris la blanche premier long métrage de Lidia Terki, co-écrit avec Colo Tavernier[10]. La réalisatrice filme le voyage de Rekia quittant la Kabylie pour retrouver Nour, son mari parti chercher du travail en France dans les années 1970[11],[12].

Pour sa prestation, la comédienne Tassadit Mandi reçoit le Prix de la meilleure actrice au Festival international du film de Saint-Jean-de-Luz en 2016. Les comédiens Zahir Bouzerar, Karole Rocher, Sébastien Houbani, Dan Herzberg et Marie Denarnaud complètent cette affiche[13]. Paris la blanche est également récompensé du Prix du meilleur film France Bleu et du prix Jean-Claude Brialy des longs métrages français au Festival Premiers Plans d'Angers en 2017[14].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Mal de ville, Elzevir Films
  • 2000 : Notre père, Elzévir Films
  • 2002 : Mains courantes, Lidia Terki
  • 2004 : La Mirador, co-productrice, Of2B productions 

Longs métrages[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Gay et après, documentaire collectif pour La Nuit Gay, Canal+
  • 2014 : Le Projet Sextoy et Sextoy's Stories, documentaires co-réalisés avec Anastasia Mordin
  • 2016 : Paris la blanche, Day For Night Productions

Distinctions[modifier | modifier le code]

2018 : Prix Alice Guy pour Paris la Blanche

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lidia Terki • Réalisatrice », sur Cineuropa - le meilleur du cinéma européen (consulté le 3 avril 2017)
  2. « Biographie - Lidia Leber Terki », sur http://www.ydb.fr
  3. « Côté Court Festival - Palmarès 1998 », sur http://www.cotecourt.org/,
  4. « Lidia Leber Terki - Réalisateur • Scénariste », sur http://www.agencesartistiques.com
  5. « Lidia Terki réalise "Distant" pour l’artiste Chloé - APAR.TV », APAR.TV,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2017)
  6. « Mains courantes », sur Vimeo (consulté le 30 mars 2017)
  7. Aude Lavigne, « Les Carnets de la création - Lidia Terki, documentariste, projet Sextoy », sur https://www.franceculture.fr,
  8. « Portail du film documentaire - Sextoy Stories de Lidia Terki et Anastasia Mordin », sur http://www.film-documentaire.fr,
  9. « F.A.M.E - Film & Music Experience 2014 », La Gaîté lyrique,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2017)
  10. « Paris blanche de Lidia Terki en post-production », sur Cineuropa - le meilleur du cinéma européen (consulté le 29 mars 2017)
  11. Laureline Savoye, « « Paris la blanche » : rendre visibles les chibanis au travers le regard d’une femme », sur https://www.lemonde.fr,
  12. « Cinéma : "Paris la blanche",un récit d'immigrés à vocation universelle », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2017)
  13. Didier Péron, « Paris la blanche, destins en chantiers », sur http://next.liberation.fr,
  14. « Palmarès 2017 - Festival Premiers Plans d'Angers », sur http://www.premiersplans.org,

Liens externes[modifier | modifier le code]