Manuel Sanchez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sanchez et Manuel Sanchez.
Manuel Sanchez
Naissance (61 ans)
Garchizy, France
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Réalisateur
Scénariste
Producteur
Films notables Les Arcandiers

Manuel Sanchez est un réalisateur, scénariste et producteur français, né le à Garchizy.

Biographie[modifier | modifier le code]

A L'Idéal Cinéma-Jacques Tati d'Aniche, en projection de La Dormeuse Duval le 1er juin 2018 Toni Librizzi , comédien (à gauche), Manuel Sanchez, réalisateur(au centre) et Jean marcel Crusiaux, comédien (à droite)

Manuel Sanchez  a été aide-carrossier, OS  à la chaîne chez Look, peintre en bâtiment, emballeur de matériel électrique, cobaye pour des laboratoires pharmaceutiques, employé de laboratoire agricole chez Limagrain, terrassier sur la piste du TGV Paris-Lyon, chauffeur-livreur pour le CNRS, infirmier militaire, admissionniste aux urgences de l'hôpital Saint-Antoine, éducateur spécialisé dans un centre pour mineurs délinquants et professeur de français à l'Alliance Française de Medellin.

Il effectue des études de lettres et de psychologie à l'Université de Clermont-Ferrand, où il découvre le cinéma d'auteur grâce au Ciné-Club Universitaire de la faculté de Lettres qui programme les films de Glauber Rocha, Bernardo Bertolucci, Luigi Comencini, Wim Wenders, Fassbinder, etc. Il voyage les années suivantes en Amérique Latine (Pérou, Bolivie, Équateur et Colombie). De retour de Colombie, il étudie le cinéma au Conservatoire Libre du Cinéma Français, et le droit à la Faculté de Reims. En 1985, il travaille sur Le Mariage du siècle, de Philippe Galland, avec Anémone, Thierry Lhermitte. Puis il enchaîne en 1986 sur Le Déclic, de Jean-Louis Richard, d'après la bande dessinée de Milo Manara, avec Jean-Pierre Kalfon et Florence Guérin aux studios de Boulogne-Billancourt dans l'équipe de Martine Barraqué (qui fut notamment la chef-monteuse de François Truffaut).

Il est également assistant de Jean-Charles Tacchella sur Travelling-Avant avec Thierry Frémont, Simon de La Brosse. Sur ce film, il se lie d'amitié avec Simon de La Brosse, à qui, en 1991, il propose le rôle de Tonio dans son long-métrage Les Arcandiers. Grâce à Martine Barraqué, il rencontre, aux studios de Boulogne-Billancourt, la monteuse Hélène Viard qui devient la productrice de ses deux courts métrages : Les Arcandiers (court-métrage, récompensé à de nombreuses reprises, notamment au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand[1], ayant précédé le long-métrage de même titre) et Grain de ciel.

En 1991, son long-métrage est remarqué par la critique[2], mais n'a pas le temps en salle, de bénéficier d'un bouche à oreille et de recueillir « le succès qu'il mérite »[3]. Manuel Sanchez est qualifié de « successeur putatif d'Eric Rochant (Un monde sans pitié) et de Christian Vincent (la Discrète) dans l'écurie du producteur-découvreur Alain Rocca »[2].

Il dirige la Coopérative Européenne de productions Quizas, à Vouziers, où il habite depuis 1992.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b LM 1987, Le Monde.
  2. a b et c LM 1991, Le Monde.
  3. LM 1992, Le Monde.
  4. a et b Sité Allociné
  5. Site Alsatica

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rédaction LM, « Le Festival de Clermont-Ferrand. Tout dire en court métrage », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Rédaction LM, « Voyage sans issue. La virée de trois marginaux mène un jeune cinéaste sur des chemins prometteurs », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Rédaction LM, « Cinéma. Huit films pour le septième Art », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]