Le Dernier Vol de l'arche de Noé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Dernier Vol de l'arche de Noé
Titre original The Last Flight of Noah's Ark
Réalisation Charles Jarrott
Scénario Steven W. Carabatsos
Sandy Glass
George Arthur Bloom
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre aventure
Durée 97 minutes
Sortie 1980

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Dernier Vol de l'arche de Noé (The Last Flight of Noah's Ark) est un film d'aventure américain réalisé par Charles Jarrott, sorti en 1980. Il s’agit de l’adaptation de l’histoire The Gremlin's Castle d’Ernest K. Gann[Note 1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Noah Dugan (Elliott Gould), pilote au chômage, doit une grosse somme au jeu. Il va chez un vieil ami, Stoney (Vincent Gardenia), propriétaire d’un aérodrome, et se voit offrir un emploi : transposer une cargaison d’animaux sur une île isolée du Pacifique à bord du bombardier B-29, un avion qui n’a pas été utilisé depuis plusieurs années. Il ne sera pas seul, puisque Bernadette Lafleur (Geneviève Bujold), en tant que missionnaire guindée, l'accompagne. Elle, éleveuse des animaux dans un orphelinat, est proche de ses deux orphelins, Bobby (Ricky Schroder) et Julie (Tammy Lauren).

En plein moment où l’avion se prépare au décollage, Bobby se préoccupe du traitement des animaux appartenant au pilote et décide de le ranger à bord du bombardier afin qu’il veille à ce que ses amis chers soient en sécurité. Julie le suit. En plein vol, le bombardier perd son trajectoire et Noah est obligé de s’écraser sur une île inconnue que Bobby a vite repérée. Durant leur séjour sur l'île, ils rencontrent deux vieux soldats japonais (John Fujioka et Yuki Shimoda) qui y sont naufragés depuis trente-cinq ans. Noah les traite comme ennemis, dans la mesure où ces soldats ignorent que la Seconde Guerre mondiale est désormais terminée. Mais Bernadette gagne leur amitié et leur confiance. Ils se comprennent parfaitement, car l’un des soldats connaît l’anglais grâce à sa mère qui a passé du temps aux États-Unis et qui lui avait surnommé « Cleveland », sa ville préférée.

Noah et Bernadette comptent de s’installer sur l’île en attendant le sauvetage, et « Cleveland » et son camarade Hiro ne cessent de les convaincre de ne pas songer à l’espoir, pour preuve qu’ils y sont coincés depuis des décennies. Ils proposent donc de transformer leur vieil avion en bateau pour atteindre la civilisation. Cette tâche exige de mettre l’avion sens dessus dessous, ce qui le permettrait rendre plus solide et plus stable. Pour en faire une voile, Bernadette a besoin du tissu : les deux naufragés lui tendent leur drapeau du Japon impérial, et elle compte de le coudre en position supérieure en signe de respect.

Déjà ressentis au début, Noah et Bernadette tombent amoureux. Bernadette baptise le nom en peinture « Noah's Ark » (littéralement, « Arche de Noé ») sur le bateau-avion achevé, ce qui déplaît Noah. Dès qu’elle se met à enlever la peinture, il approuve. Sur l’insistance de Bobby, les animaux sont embarqués. Bernadette conserve la Bible auprès d’elle. Après plusieurs jours en mer, cette dernière lui explique que l’histoire de l'arche de Noé l'a inspirée sur le comment la colombe a été envoyée chercher un signe espoir. Ils décident d’envoyer leur canard avec un message attaché à sa patte, indiquant leur besoin de secours. Le canard s’envole vers l’ouest, dans la direction d’Hawaï.

Au début, Bobby n’appréciait guère voir Noah maltraiter les animaux ; il finit par l’apprécier du moment où Noah lui a sauvé la vie : Bobby était tombé du bateau, quand tout le monde essayait de pêcher les poissons pour se nourrir malgré le requin qui rôdait autour le bateau. Ils sont sauvés par le cotre de la garde côtière des États-Unis, et le canard s’y trouve. L’« Arche » est finalement remorqué jusqu’à Oahu.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Source VF : RS-Doublage[4]

Production[modifier | modifier le code]

Développement et genèse[modifier | modifier le code]

L’histoire du film provient de The Gremlin's Castle écrite par Ernest K. Gann, qui a également écrit les romans classiques sur l’aviatation The High and the Mighty (1954) et Fate Is the Hunter (1961) avant d’être adaptés à l’écran[Note 1].

Distribution de rôle[modifier | modifier le code]

Charles Jarrott avait déjà dirigé l’actrice Geneviève Bujold dans Anne des mille jours (Anne of the Thousand Days), ce qui leur a gagné une nomination à la cérémonie des Oscars. Cette dernière et Elliott Gould jouent ensemble leur premier film produit par Walt Disney Productions[Note 2].

L’affiche de « Fertile Myrtle » sur le fuselage avant à l’exposition des avions Fantasy of Flight à Polk City en Floride.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le [5]. Il a lieu sur un aérodrome abandonné près de Victorville en Californie, à Kauai et à la plage de Waikiki sur la côte sud de l'île d'Oahu à Hawaï, ainsi que quelques scènes d’intérieur aux studiox de Disney. L’équipe a dû réutilisé des quatre avions aux fuselages abandonnés repérés au centre de China Lake de la United States Navy, dont deux ont été amenés à Hawaï et les restes ont été expédiés au studio de Burbank pour les intérieurs. Quelques modifications importantes ont été faites pour faire flotter un fuselage. Après le tournage, tous les avions ont dû être remis à la United States Navy[Note 3]. Un avion complémentaire, l’ancienne version du détection à longue portée de B-29 Superfortress nommé « Fertile Myrtle » a réellement volé dans le film[6].

Musique[modifier | modifier le code]

The Last Flight Of Noah's Ark
(Intrada Special Collection)

Bande originale de Maurice Jarre
Film Le Dernier Vol de l’arche de Noé
Sortie [7]
Enregistré 18, 19, 26 et 27 [8]
Walt Disney Studios, Burbank, Californie[8]
Durée 49:27[8]
Format CD, album
Producteur Douglass Fake[8]
Label Intrada

La musique du film est composée par Maurice Jarre, en aux Walt Disney Studios à Burbank en Californie[8].

Une collection spéciale de trente-deux titres, dont le double de seize titres ont été synchronisés aux sessions originaux[pas clair], est sortie le [7] sous le label Instrada[8].

Liste des titres

Toute la musique est composée par Maurice Jarre[9].

No Titre Durée
1. Half Of Me (Opening Theme) 2:21
2. Wrong Course 2:18
3. The Message 1:52
4. Building A Corral 1:13
5. Brutus 1:18
6. Japanese Flag 3:20
7. Discovery 1:35
8. Japanese Attack 1:38
9. Half Of Me (Quiet Walk) 2:21
10. Japanese Compound 2:16
11. I'm Sorry 1:10
12. Montage 4:30
13. Half Of Me (Bon Voyage) 1:56
14. Half Of Me (Chorale) 2:07
15. Shark 2:37
16. Big Wind 1:03
17. Storm 3:25
18. Don't Die, Brutus 2:12
19. Safe Flying 0:43
20. Half Of Me (Closing Theme) 2:12
42:33

Accueil[modifier | modifier le code]

Le Dernier Vol de l'arche de Noé sort le aux États-Unis. Il est également projeté dans de nombreux ciné-parcs comprenant le double programme, qu’est Les 101 Dalmatiens (One Hundred and One Dalmatians, 1961). Le slogan promotionnel se lit « Servez de l’été de Disney à votre famille » (« Treat your family to a Disney summer »[10].

En France, il sort le .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Michael O'Leary, « The Last Flight of Noah's Ark », Air Classics, vol. 16, no 4,‎ , p. 59.
  2. (en) Michael O'Leary, « The Last Flight of Noah's Ark », Air Classics, vol. 16, no 4,‎ , p. 58.
  3. (en) Michael O'Leary, « The Last Flight of Noah's Ark », Air Classics, vol. 16, no 4,‎ , p. 57.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The Last Flight of Noah's Ark », sur Turner Classic Movies (consulté le 1er avril 2018).
  2. (en) « The Last Flight of Noah's Ark », sur Box Office Mojo (consulté le 1er avril 2018).
  3. « Le Dernier Vol de l’arche de Noé », sur RCQ (consulté le 3 avril 2018).
  4. « Le Dernier Vol de l'arche de Noé », sur RS-Doublage (consulté le 1er avril 2018).
  5. (en) Aljean Harmetz, « Disney Studio Risks $17.5 Million on 'Black Hole': Exhibitors Shown Ad Choice Is Explained Three More Contemplated », The New York Time,‎ .
  6. (en) Dewayne Bevil, « Fantasy of Flight attraction to close », sur Orlando Sentinel, (consulté le 1er avril 2018).
  7. a et b (en) « The Last Flight of Noah’s Ark », sur Soundtrack Collector (consulté le 4 avril 2018).
  8. a b c d e et f (en) « The Last Flight of Noah’s Ark », sur Intrada (consulté le 4 avril 2018).
  9. (en) « Maurice Jarre: The Last Flight of Noah’s Ark », sur Discogs (consulté le 4 avril 2018).
  10. (en) Roger Ebert, « The Last Flight of Noah's Ark », sur rogerebert.com, (consulté le 1er avril 2018).

Annexes[modifier | modifier le code]

Documents[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]