Le Bouchaud (Allier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Bouchaud
Le Bouchaud (Allier)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Intercommunalité Communauté de communes Entr'Allier Besbre et Loire
Maire
Mandat
Louis Méret
2020-2026
Code postal 03130
Code commune 03035
Démographie
Population
municipale
206 hab. (2020 en stagnation par rapport à 2014)
Densité 9,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 23″ nord, 3° 53′ 56″ est
Altitude Min. 269 m
Max. 332 m
Superficie 22,55 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Dompierre-sur-Besbre
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Bouchaud
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Bouchaud
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Le Bouchaud
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Le Bouchaud
Liens
Site web http://le-bouchaud.interco-abl.fr

Le Bouchaud est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune se situe à la limite de la Saône-et-Loire et de la Loire, à l'est du département de l'Allier. Elle se trouve dans les Basses Marches du Bourbonnais.

Ses communes limitrophes sont[1] :

Transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 169 (depuis Neuilly-en-Donjon au nord), 212 (reliant Lenax à Bourg-le-Comte), 469 (vers Céron) et 989 (au nord-est de la commune)[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Le Bouchaud est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (97,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (97,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (75,8 %), terres arables (16,6 %), zones agricoles hétérogènes (5,2 %), forêts (2,4 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le maire sortant est réélu à l'issue des élections municipales de 2014 ; trois adjoints ont été désignés[8].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Pierre Maurice    
mars 2008 En cours
(au )
Louis Méret[9] DVG Retraité agricole

Instances judiciaires[modifier | modifier le code]

Le Bouchaud dépend de la cour d'appel de Riom, du tribunal de proximité de Vichy, du tribunal judiciaire et du tribunal de commerce de Cusset[10].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2020, la commune comptait 206 habitants[Note 2], en stagnation par rapport à 2014 (Allier : −2,17 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
495242762538485527561576606
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
600636671615644651663630656
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
598612580557548493473484463
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
410377341277253222212206214
2020 - - - - - - - -
206--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Événements[modifier | modifier le code]

  • Foire d'embouche. Cette manifestation est organisée chaque année depuis 1925[Note 3]. Rassemblant des éleveurs de bovins, d'ovins et de chevaux, la foire était à l'origine organisée le  ; elle permettait aux éleveurs de vendre leurs bêtes et de fixer la tendance du marché pour la région et pour l'année suivante. Afin de lutter contre la baisse de fréquentation due à la date fixe de l'événement (en pleine semaine certaines années), il fut décidé par le conseil municipal en 1996 de la programmer le troisième samedi du mois de février.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le Bouchaud dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école élémentaire publique[16].

Les élèves poursuivent leur scolarité au collège du Donjon[17] puis, pour les filières générales et technologiques, au lycée de Presles de Cusset[18] (renommé lycée Albert-Londres).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Catherine.
  • Église paroissiale Sainte-Catherine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.
  3. La 95e foire a eu lieu en [15].
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte du Bouchaud sur Géoportail.
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le )
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. « Second mandat pour Louis Méret », La Montagne, Vichy,‎ , p. 23.
  9. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], sur maires-allier.fr, Association des maires et présidents d'intercommunalité de l'Allier, (consulté le ).
  10. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le ).
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  15. « La tradition de la foire d'embouche se perpétue », La Montagne, .
  16. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).
  17. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le ).
  18. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le ).