Le Bon et les Méchants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Bon et les méchants
Réalisation Claude Lelouch
Scénario Claude Lelouch
Pierre Uytterhoeven
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films 13
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Policier, drame, romance, guerre
Durée 120 minutes
Sortie 1976


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Bon et les Méchants est un film français réalisé par Claude Lelouch et sorti en 1976.

Résumé[modifier | modifier le code]

1935. Jacques et Simon sont deux malfrats à la petite semaine vivant de braquages et de vols de bijoux. La sortie de la Citroën Traction Avant leur ouvre de nouvelles perspectives en raison de sa grande vitesse. Ils intensifient leurs forfaits tandis que l'inspecteur Deschamp s’intéresse à eux. Dans un bal populaire, Jacques drague Lola, une jolie prostituée qui va désormais les accompagner dans leur coups...

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, les trois amis se trouvent embringués dans une affaire de vol de tableaux récupérés chez des collectionneurs juifs. Le trio souhaite alors doubler les Allemands, déroute le train transportant les tableaux et charge un camion. Les autorités allemandes déclarent qu'en représailles 50 civils seront fusillés à moins que les tableaux soient rendus. Simon rend le contenu du camion aux Allemands, mais désormais, la guerre est ouverte entre le trio et l'inspecteur Bruno Deschamps, passé entre-temps collaborateur pour la Gestapo. Deschamps parviendra à kidnapper et à torturer Lola qui refusera de parler. De leur côté, Jacques et Simon kidnappent Dominique, la femme de Deschamps. Les deux femmes sont échangées, mais Jacques a pu remarquer pendant sa capture que Dominique ne tenait pas en haute estime son mari. L'idée lui vient de coucher avec elle afin de lui soutirer des renseignements sur les activités en cours de la Gestapo. Cela fonctionne un moment jusqu’au jour où Jacques et Dominique sont arrêtés sur le lieu de leur rendez-vous.

On torture Jacques. Dominique dit alors aux Allemands que c'est son mari qui fournit des renseignements à la Résistance. Deschamps a alors le choix : tuer sa femme ou se suicider. Il tue Dominique, mais les Allemands, qui considèrent qu'il s'agit d'un acte de résistance désespéré, le torturent puis l’emprisonnent. À la Libération, Jacques est décoré par le général De Gaulle... comme Deschamps qui se voit offrir un poste important au Ministère de l'Intérieur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film est projeté en sépia.
  • La carrière de Deschamps évoquée dans le film : collaborateur de la Gestapo, puis haut fonctionnaire préfectoral à la libération, fait forcément penser à celle de Maurice Papon. Cependant ce rapprochement procède de la pure coïncidence, l'affaire Papon n'ayant été dévoilée qu'en 1981

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]