La Nouvelle Librairie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Nouvelle Librairie, à sa réouverture en 2018.

La Nouvelle Librairie nationale, devenue La Nouvelle Librairie en 2018, est une librairie historique, située au 11 rue de Médicis, dans le VIe arrondissement de Paris. De 1900 à 1925, elle fut la librairie et le siège de la maison d'édition de l'Action française, avant d'être celle du Faisceau de 1925 à sa fermeture en 1932. Elle fut, par ailleurs, dirigée par Georges Valois pendant vingt ans, de 1912 à 1932.

La librairie a rouvert ses portes en juillet 2018, sous l'impulsion de François Bousquet, notamment soutenu par la revue Éléments.

Historique[modifier | modifier le code]

Au début, la Nouvelle Librairie nationale se spécialise dans les publications nationalistes. Cette maison d'édition qui compte près de 300 titres s'est également spécialisée dans la critique de la politique de la Troisième République.

On y retrouvait les écrits des principaux monarchistes de l'Action française, d'anciens boulangistes, d'anciens membres de la Ligue de la patrie française, des antidreyfusards d'origines diverses, des syndicalistes révolutionnaires, des nationalistes barrésiens, d'anciens militaires.

C'est à cette adresse qu'est né le Cercle Proudhon et qu'ont été publiés les Cahiers du Cercle Proudhon, un périodique français, « paraissant six fois l'an », dirigé par Henri Fortin[1]. Fondé sous la supervision de Charles Maurras[2], cette revue représentait le courant monarchiste « de gauche » représenté notamment par Georges Valois et les membres du Cercle Proudhon. Se réclamant des idées de Pierre-Joseph Proudhon, les collaborateurs de la revue tentaient de rapprocher des principes de l'Action française certains individus issus du socialisme ou du syndicalisme révolutionnaire[3].

Après la fondation du Faisceau en 1925, Georges Valois rompt avec Charles Maurras et l'Action française. La Nouvelle Librairie nationale devient alors la propriété de Georges Valois. Elle est renommée Librairie Valois devient dans un premier temps (1925-1928) et devient la maison d'édition des auteurs du Faisceau, de théoriciens du corporatisme et du fascisme. Rompant avec le fascisme dès 1927, la librairie Valois se consacre alors à travail de doctrine économique et social jusqu'à sa fermeture en 1932, à la suite de la crise économique.

Elle ouvre à nouveaux ses portes au 11 rue de Médicis en juillet 2018, sous le nom de La Nouvelle Librairie.

Collections[modifier | modifier le code]

  • Collection du Cercle Proudhon
  • Les Écrivains de la Renaissance française
  • Les Écrivains du Nouveau Siècle
  • Les Idées claires
  • Les Pays de France, collection des écrivains régionaux

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paris, no 1er janvier/février 1912 - no 5-6, juillet 1913 ; 2e série., no 1, janvier/février 1914
  2. « Le nationalisme français : son histoire et ses figures - Action française », Action française,‎ (lire en ligne)
  3. Les Cahiers du Cercle Proudhon, Agora, 1976 ; Éditions Ars magna, 1990 ; préface d'Alain de Benoist, Avatar, 2007 ; préface de Pierre De Brague, Editions Kontre Kulture, 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]