Kh-90 Meteorit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Les Kh-90 Meteorit (en russe : « Х-90 Метеорит ») sont une famille de missiles de croisière soviétiques qui étaient censés remplacer les missiles balistiques à portée intermédiaire disponibles dans l'inventaire soviétique.

Développement[modifier | modifier le code]

D'après le peu de renseignements disponibles sur ce projet ultra-secret, le développement de trois versions de ce missile de croisière fut autorisé le [1]. La version stratégique Meterorit-M aurait dû être déployée à partir des sous-marins du projet 667M (code OTAN : classe Yankee)[1], dotés de 12 lanceurs par bâtiment. La version aéroportée Meteorit-A, désignée par l'OTAN AS-19 « Koala »[2], aurait été lancée par les bombardiers Tupoklev Tu-95MS, Tu-95MS6 ou Tu-95MS16[1]. La version basé à terre fut désignée Meteorit-N, désignée par l'OTAN SS-N-24 « Scorpion ». Le missile fut aussi quelquefois désigné par le nom de code de Grom. Le premier tir de tests, effectué le , fut un échec, comme les trois autres qui suivirent. Le premier tir réussi n'eut lieu que le . Le premier lancement depuis un sous-marin[Lequel ?] fut effectué le , depuis la mer de Barents[1].

Cependant, le programme entier fut annulé à la suite de la ratification du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, signé en accord avec le gouvernement des États-Unis le 8 décembre 1987. Il avait été conçu par l'ingénieur Vladimir Tchelomeï, de l'entreprise OAO Machinostroïenia, et avait été dans un premier temps désigné « SSC-X-5 GLCM » par le département de la Défense des États-Unis (DoD)[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La conception de ce missile était un projet extrêmement ambitieux, car le but de ce projet était de construire un missile hypersonique. D'une masse d'environ 15 tonnes, il devait voler à une vitesse comprise entre Mach 2,5 et 3,0 à une altitude de 20 000 m, sur un trajet de 3 000 km[1].

Il devait être équipé d'une ogive nucléaire dont la puissance est estimée par certains sites à 1 MT et son guidage était assuré par une plateforme inertielle, assistée de mises à jour par une liaison de données[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) « Encyclopedia Astronautica - Meteorit » [archive du ] (consulté le 19 août 2018).
  2. (ru) « Х-90 / ГЭЛА (AS-19 «Koala») », sur http://testpilot.ru (consulté le 19 août 2018).

Articles connexes[modifier | modifier le code]