S-500 (missile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Radar mobile du S-500.

Le S-500 Prometeï (russe : Прометей, en référence à Prométhée) est un système de défense antiaérienne et antibalistique de dernière génération développé par le groupe PVO Almaz-Anteï, et pourrait être supérieur au Terminal High Altitude Area Defense américain.

Historique[modifier | modifier le code]

Le S-500 a été annoncé par le président Vladimir Poutine en 2011[1].

En , le président turc Recep Tayyip Erdoğan annonce être en discussion avec la Russie pour l'acquisition des S-500[2].

Description[modifier | modifier le code]

Ce système utilisera le principe de traitement séparé de la tâche, qui consiste à détruire aussi bien des cibles balistiques qu'aérodynamiques.
Conformément à ce principe, des missiles différents seront installés dans des conteneurs d'aspect identique, ce qui permettra à un seul complexe, selon ses promoteurs, d'éliminer tout type de cible : non seulement les avions et les drones quelle que soit leur vitesse ou altitude, mais également des missiles à moyenne portée, des missiles de croisière hypersoniques volant à plus de cinq fois la vitesse du son et même les ogives des missiles intercontinentaux. Le S-500 serait capable de détecter et d’engager simultanément jusqu'à 10 cibles hypersoniques balistiques volant à une vitesse de 5 km/s (18 000 km/h) jusqu'à une limite de 7 km/s (Mach20). L’altitude de la cible peut être aussi élevée que 180 à 200 km.
Le principe de traitement séparé avait déjà été appliqué avec le S-400 Triumph (complexe de la génération précédente) mais les capacités du S-500 seront encore plus poussées.
Il devait entrer en service en 2020.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la Russie Russie : En 2021, les premiers systèmes ont été livrés au forces armée russes. Ils ont été affectés à la défense de l'espace aérien de Moscou. Un deuxième régiment devrait être formée vers le premier semestre de 2022[3].

Utilisateurs potentiels[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la Turquie Turquie : Après l'achat du système S-400 russe, la Turquie s'est montré intéressée par le système de défense S-500 et envisagerait même une production conjointe[4].
  • Drapeau de l'Algérie Algérie : Après l'achat du système S-300PMU2 et du système S-400TRIUMPH russe, l'Algérie sera logiquement un futur client du système russe de défense anti-aérienne S-500

Notes et références[modifier | modifier le code]