Katie Porter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porter.

Katie Porter
Illustration.
Fonctions
Représentante des États-Unis
En fonction depuis le
(10 mois et 15 jours)
Élection 6 novembre 2018
Circonscription 45e district de Californie
Législature 116e
Prédécesseur Mimi Walters
Biographie
Nom de naissance Katherine Porter
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Fort Dodge (Iowa, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômée de Université Yale
Université Harvard

Katherine Porter dite Katie Porter, née le à Fort Dodge, est une universitaire et femme politique américaine. Membre du Parti démocrate, elle est élue de Californie à la Chambre des représentants des États-Unis depuis les élections de 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la faculté de droit de Harvard, Porter suit les cours d'Elizabeth Warren, dont elle est considérée une protégée. En 2011, elle devient enseignante à l'université de Californie à Irvine, spécialisée en droits des faillites et de la consommation. Elle est nommée par Kamala Harris, alors procureure générale de Californie, pour contrôler l'application d'un accord avec les banques après la crise des subprimes[1].

En 2018, elle se présente à la Chambre des représentants des États-Unis face à la républicaine Mimi Walters dans le 45e district de Californie, autour d'Irvine[2]. Durant la primaire, elle affronte notamment Walters et Dave Min, également professeur à l'UC Irvine et soutenu par le Parti démocrate local. Soutenue de son côté par l'aile gauche du parti et les sénatrices Warren et Harris, Porter arrive en deuxième position de la primaire non-partisane du [3]. Bien que largement distancée par Walters (53 %), elle devance Min (20 % contre 17 % des voix)[4]. Dans une circonscription historiquement conservatrice et parmi les plus aisées du pays, Walters dépeint Porter comme une « libérale extrémiste déconnectée » des électeurs ; Porter la critique pour ses votes en faveur des réformes de Donald Trump en matière de santé et d'impôts. La démocrate lève beaucoup plus de fonds que son adversaire[5]. Dans le cadre d'une « vague bleue » (couleur du Parti démocrate), Porter bat finalement la républicaine sortante d'environ trois points[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dana Goodyear, « Katie Porter’s Quest to Turn Orange County, California, Blue », sur newyorker.com, (consulté le 26 novembre 2018).
  2. a et b (en) Dana Goodyear, « Katie Porter Wins, and Orange County Finally Turns Blue », sur newyorker.com, (consulté le 26 novembre 2018).
  3. (en) Lisa Hagen, « Progressive favorite Katie Porter to face Walters in November », sur thehill.com, (consulté le 26 novembre 2018).
  4. (en) Alexei Koseff, « Here's what happened in the California primary election while you were sleeping », sur sacbee.com, (consulté le 26 novembre 2018).
  5. (en) Jeff Daniels, « Democrat Katie Porter is the apparent winner in her tight California House race against Republican Rep. Mimi Walters: NBC News », sur cnbc.com, (consulté le 26 novembre 2018).