Ro Khanna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ro Khanna
Illustration.
Ro Khanna en 2017.
Fonctions
Représentant des États-Unis
En fonction depuis le
(5 ans, 4 mois et 23 jours)
Élection 8 novembre 2016
Réélection 6 novembre 2018
3 novembre 2020
Circonscription 17e district de Californie
Législature 115e, 116e et 117e
Prédécesseur Mike Honda
Biographie
Nom de naissance Rohit Khanna
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Philadelphie (Pennsylvanie, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université de Chicago
Yale Law School
Religion Hindouisme[1]

Rohit Khanna dit Ro Khanna, né le à Philadelphie, est un homme politique américain, élu démocrate de Californie à la Chambre des représentants des États-Unis depuis les élections de 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Ro Khanna est né à Philadelphie de parents originaires d'Inde[2]. Il grandit dans le comté de Bucks, en banlieue de Philadelphie. Il étudie à de l'université de Chicago puis à la Yale Law School[3]. Pendant ses études, il est interne pour Jack Quinn (en), chef de cabinet d'Al Gore[2]. Diplômé de Yale en 2001[4], il s'installe deux ans plus tard dans la région de la baie de San Francisco[3]. Il devient avocat en droit de la propriété intellectuelle[5].

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

En 2004, il se présente face à la Chambre des représentants des États-Unis face au sortant Tom Lantos, qu'il critique notamment pour son vote en faveur de l'invasion de l'Irak. Il perd largement la primaire démocrate (20 % contre 74 % pour Lantos)[6] mais il se créé des relations au sein du Parti démocrate. Il devient notamment leveur de fonds pour les démocrates[3].

Après l'élection de Barack Obama, il est nommé au département du Commerce[7]. Il quitte l'administration Obama en 2011 et envisage de se présenter aux élections de 2012 face au démocrate Pete Stark (en), de plus en plus impopulaire. Souhaitant davantage s'implanter localement, il renonce à l'élection. Stark est battu par un autre démocrate, Eric Swalwell[3]. Khanna écrit un livre Entrepreneurial Nation et donne des cours d'économie sur la compétitivité des États-Unis à Stanford[5].

En 2014, il est candidat dans le 17e district de Californie face au démocrate sortant Mike Honda. La circonscription vient d'être redécoupée et comprend davantage de banlieues aisées de la Silicon Valley[8] tout en perdant une partie de San José, fief de Honda[9]. Le district est le seul du pays (en dehors d'Hawaï) à être majoritairement asiatique[10]. Honda arrive en tête de la primaire avec 49 % des voix contre 27 % pour Khanna, qui devance les candidats républicains et se qualifie donc pour l'élection générale[11]. Khanna reçoit d'importants soutiens de personnalités de la Silicon Valley (Sheryl Sandberg, Marissa Mayer, etc.)[5]. En novembre, il est battu de peu par le représentant sortant avec 48 % des suffrages[9].

Représentant des États-Unis[modifier | modifier le code]

Khanna en campagne pour Sanders en 2020.

Ro Khanna se présente à nouveau face à Honda en 2016. Cette fois-ci, Honda est soumis à une enquête de la commission d'éthique de la Chambre des représentants pour avoir utilisé ses collaborateurs au Congrès pour travailler sur sa campagne. Khanna dit vouloir apporter du « sang neuf » et estime que Honda est déconnecté des réalités du district et des intérêts de la Silicon Valley[10]. Il reçoit le soutien de plusieurs personnalités des nouvelles technologies comme Sandberg, Sundar Pichai ou encore Peter Thiel[8]. De son côté, Honda est soutenu du Parti démocrate de Californie et plusieurs élus démocrates (dont Nancy Pelosi). Cependant, contrairement à 2014, le président Obama ne prend pas parti en sa faveur[12]. Lors de la primaire, Khanna devance Honda de 2 200 voix[13], soit deux points d'écart[9]. Il est alors donné comme favori, son profil pro-business devant attirer les électeurs républicains (25 % des inscrits)[9]. En septembre, Honda porte plainte contre Khanna, accusant Brian Parvizshahi — son directeur de campagne — d'avoir illégalement obtenu les données de ses donateurs pour les contacter[13]. Parvizshahi choisit alors de se mettre à l'écart de la campagne[14]. Le , Khanna bat Honda en rassemblant 61 % des voix[15],[16].

Il est facilement réélu en 2018 avec environ 75 % des suffrages face à Ron Cohen[17], un républicain proche du Tea Party[16].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Ro Khanna est considéré comme un démocrate progressiste[16]. Il est notamment en faveur de la gratuité de l'enseignement supérieur et d'une couverture santé universelle, qui permettrait selon lui de réduire les coûts à l'embauche pour les start-ups[18]. Représentant une partie de la Silicon Valley, il propose l'instauration d'une déclaration des droits de l'Internet[16].

Il soutient Bernie Sanders lors des primaires démocrates de 2016 et 2020, et devient vice-président de la campagne présidentielle du sénateur en [18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rep. Ro Khanna, D-Calif. », sur Roll Call (consulté le ).
  2. a et b (en) « 'Ro' Khanna hopes he is second-time lucky in Congressional run », sur The Times of India, (consulté le ).
  3. a b c et d (en) Joshua Green, « Ro Khanna, Silicon Valley's Wannabe Obama », sur Bloomberg, (consulté le ).
  4. (en) « KHANNA, Rohit, (1976 - ) », sur bioguide.congress.gov (consulté le ).
  5. a b et c (en) Michelle Quinn et Elizabeth Titus, « Silicon Valley takes aim at Honda », sur Politico, (consulté le ).
  6. (en) Alex Isenstadt, « Honda girding for primary challenge », sur Politico, (consulté le ).
  7. (en) « Rep. Mike Honda digs in against potential challenger Ro Khanna », sur The East Bay Times, (consulté le ).
  8. a et b (en) Christine Mai-Duc et Sandra Poindexter, « November intraparty showdown could unseat longtime Silicon Valley congressman Mike Honda », sur The Los Angeles Times, (consulté le ).
  9. a b c et d (en) Honda, Khanna set to go head to head in Democratic race for House, « John Wildermuth », sur The San Francisco Chronicle, (consulté le ).
  10. a et b (en) John Wildermuth, « Mike Honda fights for political life in nasty duel with Ro Khanna », sur The San Francisco Chronicle, (consulté le ).
  11. (en) Emily Schultheis, « Honda bests Khanna in Round 1 of heavyweight fight », sur Politico, (consulté le ).
  12. (en) Mollie Reilly, « Progressive Congressman Mike Honda Ousted In Silicon Valley », sur The Huffington Post, (consulté le ).
  13. a et b (en) Christine Mai-Duc et Sarah D. Wire, « Mike Honda sues opponent Ro Khanna, alleging his campaign manager illegally accessed donor data », sur The Los Angeles Times, (consulté le ).
  14. (en) Christine Mai-Duc, « Khanna campaign manager to step down following Honda's lawsuit », sur The Los Angeles Times, (consulté le ).
  15. (en) « California U.S. House 17th, District Results: Ro Khanna Wins », sur The New York Times, (consulté le ).
  16. a b c et d (en) Peter Lawrence Kane, « Is This Man the Future of the California Democratic Party? », sur sfweekly.com, San Francisco Weekly, (consulté le ).
  17. (en) « California Election Results: 17th House District », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le ).
  18. a et b (en) Joe Garofoli, « Bernie Sanders enlists Ro Khanna for presidential campaign », sur sfchronicle.com, San Francisco Chronicle, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]