KOKO

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
KOKO
Description de cette image, également commentée ci-après
Façade du KOKO
Type salle de concert
Lieu Camden, Londres Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Coordonnées 51° 32′ 05″ nord, 0° 08′ 18″ ouest
Architecte W. G. R. Sprague
Inauguration 1900
Capacité 2 434 places (1901)
1 410 places (2008)
Anciens noms Camden Theatre (1900)
Camden Hippodrome Theatre (1909)
Camden Hippodrome Picture Theatre (1913)
BBC Camden Theatre (1945)
The Music Machine (1972)
Camden Palace (1978)
KOKO (2004)
Statut juridique Monument classé
Gestionnaire The Mint Group
Site web www.koko.uk.com

Géolocalisation sur la carte : Londres
(Voir situation sur carte : Londres)
KOKO
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
KOKO

Le KOKO est une discothèque dans un ancien théâtre de Camden Town, Londres, en bas de Camden High Street près de la station de métro Mornington Crescent. Jusqu'en 2004, il se nommait Camden Palace. Le bâtiment est considéré comme ayant une certaine importance architecturale et est classé monument historique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Camden Theatre ouvre lors du Boxing Day de 1900. Avec une capacité de 2 434 personnes, il est l'un des plus grands théâtres de Londres en dehors de West End. Le bâtiment est conçu par l'architecte W.G.R. Sprague avec une façade extérieure symétrique en pierre dans un style classique avec quatre piliers de pierre disposés entre les fenêtres. Le bâtiment est dominé par un grand dôme de cuivre, qui était initialement surmonté d'une statue et d'une ouverture pour une lanterne. Il y avait aussi huit statues de figures classiques montées sur les frontons en coin. Décoré dans un style baroque avec des femmes nues servant de support aux balcons et aux colonnes, l'avant-scène en marbre rectangulaire est surmontée par des reliefs en plâtre avec des femmes nues allongées. Le plafond contient un dôme peu profond[1].

Le théâtre est ouvert par Ellen Terry, l'actrice la plus célèbre en Angleterre, qui a vécu à Stanhope Street lorsqu'elle était enfant.

Le , le théâtre rouvre en tant que théâtre de variétés et devient le « Camden Hippodrome Theatre ». En 1911, des films y sont présentés dans le cadre du programme et en , il devient un cinéma connu sous le nom de « Camden Hippodrome Picture Theatre », exploité par Biocolour Picture Theatres Ltd. À partir de , il est géré par Gaumont British.

Fermé durant la Seconde Guerre mondiale, il survit aux bombardements, tout comme l'autre théâtre de Camden Town, le Bedford Theatre, qui ensuite un théâtre de la BBC Radio à partir de 1945. The Goon Show et le Monty Python's Flying Circus y sont enregistrés jusqu'à ce que la BBC ne déménage au Golders Green Hippodrome en 1972. Le Camden Studio est également le seul studio assez grand pour l'ensemble de la BBC Radio Orchestra, mais celui-ci part finalement aux Maida Vale Studios, nouvelle maison de la BBC.

Il devient alors une salle de concert appelée « The Music Machine ». De nombreux groupes de punk y jouent dans les années 1970. Le lieu est également le lieu principal du film de 1979 The Music Machine. Beaucoup de groupes des nouvelle et première vagues punk y sont passés. On peut citer notamment The Boomtown Rats, The Clash et The Dickies. C'est le dernier endroit où Bon Scott d'AC/DC fut aperçu en train de boire avant sa mort[2]. En 1981, Hazel O'Connor y est filmé sur scène pour le film Breaking Glass.

En 1982, le lieu est rebaptisé « Camden Palace », après avoir été calqué sur le Studio 54 de New York. Au cours de cette période, il accueille la nuit de rock Feet First un mardi soir et la nuit transe-electro Peach un vendredi soir. Les nuits sont produites par Steve Strange et Rusty Egan du groupe Visage.

Les propriétaires, Camden Palace Group Plc, vendent le bâtiment en 1987 à European Leisure Plc. En 2004, à la suite de son rachat par Mint Group, il est réaménagé et renommé une nouvelle fois en tant que « KOKO »[3], avec une capacité de 1 410 personnes. Les modifications faites sur le Camden Palace sont retirées. Il est repeint dans un rouge foncé et équipé d'une nouvelle sonorisation.

Artistes s'y étant produits[modifier | modifier le code]

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Camden Theatre, Camden High Street and Crowndale Road, Camden Town », ArthurLloyd.co.uk (consulté le )
  2. (en) « Sleaze Roxx.: Bon Scott », sur sleazeroxx.com (consulté le )
  3. a b c d e f g h et i (en) « Histoire du KOKO », Site officiel (consulté le )
  4. (en) « Bloc Party au KOKO », Site officiel (consulté le )
  5. (en) « Hellowwen au KOKO », Site officiel (consulté le )
  6. (en) « Biffy Clyro au KOKO », Site officiel (consulté le )
  7. (en) « Lily Allen au KOKO », Site officiel (consulté le )
  8. (en) « Paul Weller au KOKO », Site officiel (consulté le )
  9. (en) « Klaxons au KOKO », Site officiel (consulté le )
  10. (en) « Amy Winehouse au KOKO », Site officiel (consulté le )
  11. (en) « Scissor Sisters au KOKO », Site officiel (consulté le )
  12. (en) « Mika au KOKO », Site officiel (consulté le )
  13. (en) « My Chemical Romance au KOKO », Site officiel (consulté le )
  14. (en) « Macy Gray au KOKO », Site officiel (consulté le )
  15. (en) « Paradise Lost au KOKO », Site officiel (consulté le )
  16. (en) « Hanson au KOKO », Site officiel (consulté le )
  17. (en) « Prince au KOKO », Site officiel (consulté le )
  18. (en) « Shellac au KOKO », Site officiel (consulté le )
  19. (en) « Blonde Redhead au KOKO », Site officiel (consulté le )
  20. (en) « Hadouken! au KOKO », Site officiel (consulté le )
  21. (en) « Hadouken! au KOKO », Site officiel (consulté le )
  22. (en) « Hadouken! au KOKO », Site officiel (consulté le )
  23. (en) « Hadouken! au KOKO », Site officiel (consulté le )
  24. (en) « Hadouken! au KOKO », Site officiel (consulté le )
  25. (en) « James Blunt au KOKO », Site officiel (consulté le )
  26. (en) « James Blunt au KOKO », Site officiel (consulté le )
  27. (en) « Dizzee Rascal au KOKO », Site officiel (consulté le )
  28. (en) « The Chemical Brothers au KOKO », Site officiel (consulté le )
  29. (en) « Scouting for Girls au KOKO », Site officiel (consulté le )
  30. (en) « The Subways au KOKO », Site officiel (consulté le )
  31. (en) « The Subways au KOKO », Site officiel (consulté le )
  32. (en) « Bombay Bicycle Club au KOKO », Site officiel (consulté le )
  33. (en) « Siouxsie au KOKO », Site officiel (consulté le )
  34. (en) « Friendly Fires au KOKO », Site officiel (consulté le )
  35. (en) « Lily Allen au KOKO », Site officiel (consulté le )
  36. (en) « The View au KOKO », Site officiel (consulté le )
  37. (en) « Katy Perry au KOKO », Site officiel (consulté le )
  38. (en) « The Fall au KOKO », Site officiel (consulté le )
  39. (en) « The Fall au KOKO », Site officiel (consulté le )
  40. (en) « La Roux au KOKO », Site officiel (consulté le )
  41. (en) « Phoenix au KOKO », Site officiel (consulté le )
  42. (en) « Babyshambles au KOKO », Site officiel (consulté le )
  43. (en) « The Sunshine Underground au KOKO », Site officiel (consulté le )
  44. (en) « New York Dolls au KOKO », Site officiel (consulté le )
  45. (en) « Devendra Banhart au KOKO », Site officiel (consulté le )
  46. (en) « Good Charlotte au KOKO », Site officiel (consulté le )
  47. (en) « Diana Vickers au KOKO », Site officiel (consulté le )
  48. (en) « Vanessa Paradis au KOKO », Site officiel (consulté le )
  49. (en) « Bruno Mars au KOKO », Site officiel (consulté le )
  50. (en) « Red Hot Chili Peppers au KOKO », Site officiel (consulté le )
  51. (en) « The Violet May au KOKO », Site officiel (consulté le )
  52. (en) « Kasabian au KOKO », Site officiel (consulté le )
  53. (en) « dEUS au KOKO », Site officiel (consulté le )
  54. (en) « Sabaton au KOKO », Site officiel (consulté le )
  55. (en) « Fink au KOKO », Site officiel (consulté le )
  56. (en) « Fear Factory au KOKO », Site officiel (consulté le )
  57. (en) « koko pop », sur Site officiel (consulté le ).
  58. (en) « Uriah Heep: 'Live At Koko, London 2014' Details Revealed », Blabbermouth.net (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Earl John et Michael Sell, Guide to British Theatres 1750-1950, Theatres Trust, (ISBN 0-7136-5688-3), p. 102

Liens externes[modifier | modifier le code]