Klaxons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le groupe de rock britannique. Pour la marque d'avertisseurs sonores, voir Klaxon (marque). Pour le groupe français, voir Klaxon (groupe).
Klaxons
Description de cette image, également commentée ci-après
James Righton, Jamie Reynolds, Steffan Halperin et Simon Taylor-Davis (2007).
Informations générales
Autre nom Klaxons (Not Centaurs)
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical New rave, dance-punk, rock indépendant, rock électronique, pop psychédélique
Années actives 20052015
Labels Akashic, Polydor, tinyOGRE, Geffen Records, Ed Banger, Modular Recordings, Angular Recording Corporation, Merok
Site officiel www.klaxons.net
Composition du groupe
Membres Jamie Reynolds
James Righton
Simon Taylor-Davis
Steffan Halperin
Anciens membres Finnigan Kidd

Klaxons est un groupe de rock indépendant britannique, originaire de Londres, en Angleterre. Il est formé en 2005 et est promoteur de la mouvance new rave. Après avoir sorti quelques singles et EP sur des labels indépendants et trouvé le succès avec leurs singles Magick et Golden Skans, ils sortent leur premier album Myths of the Near Future début 2007. L'album remporte le prestigieux Mercury Music Prize. Après avoir très largement tourné à travers le monde, le groupe commence à travailler sur leur deuxième album à l'été 2007.

Après de nombreuses sessions d'enregistrement, qui ont débouché notamment sur la refonte totale de l'album à la demande de leur maison de disques début 2009, Surfing the Void voit enfin le jour le 23 août 2010. Le groupe cesse ses activités en 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation (2005–2006)[modifier | modifier le code]

Jamie Reynolds a grandi à Bornemouth, puis à Southampton, quand il avait environ 20 ans[1]. Il laisse tomber les études de philosophie à l'Université de Greenwich[2] pour aller travailler dans un magasin de disques, avant de s'installer à Londres et de se faire licencier[3]. Simon Taylor Davis et James Righton ont grandi à Stratford-upon-Avon, ils se rencontrent à l'école[4]. Le trio se forme dans le quartier de New Cross à Londres, après leur rencontre grâce à la petite amie de Jamie Reynolds[5]. James Righton était professeur à l'époque[6]. En partant de New Cross, le groupe emménage dans une maison avec des membres du groupe Pull Tiger Tail, il leur arrivent de tous se produire ensemble sur scène en tant que Hollywood is a Verb en 2004.

James apprend à Simon à jouer de la guitare[3], et avec l'argent du licenciement de Jamie, ils achètent un kit de studio[5]. Ils enregistraient et jouaient en live sous le nom de Klaxons (Not Centaurs), une citation du texte futuriste Manifeste du futurisme de Filippo Tommaso Marinetti[7]. Au début le groupe jouait avec le batteur Finnigan Kidd en 2005[8], jusqu'à ce que Kidd les laisse pour aller avec un autre groupe de New Cross, Hatcham social. Son remplaçant Steffan Halperin arrive en février 2006[9], mais son officialisation ne survient qu'au début 2007[10]. Il reste le plus souvent absent des clips. À cette époque, le groupe commence à jouer sous leur nom actuel Klaxons[11].

Myths of the Near Future (2006–2008)[modifier | modifier le code]

Jamie Reynolds, James Righton et Simon Taylor-Davis aux Eurockéennes en 2007.

Le premier single des Klaxons, Gravity's Rainbow, est sorti le chez Angular Records, tiré à seulement 500 exemplaires[4],[1]. Steve Lamacq de BBC Radio 1 est le premier DJ à passer le morceau, et à les inviter à venir jouer une session live en studio[12]. Le deuxième single, Atlantis to Interzone, est sorti le 12 juin chez Merok Records. La chanson bénéficié d'une couverture radio importante grâce à Zane Lowe et Jo Whiley, qui, à plusieurs reprises, ont écorché le nom du titre Atlantis to Interscope pour l'un et Atlantic to Interscope pour l'autre[13],[14]. Les Klaxons sortent leur premier EP Xan Valleys le 16 octobre 2006 chez Modular Recordings qui contient leurs deux premiers singles aux côtés de divers remixes[15]. Le groupe joue ses premières dates nord-américaines au East Village de New york en octobre 2006[16].

Le groupe signe chez Polydor en août 2006, à la suite de nombreuses offres d'autres labels[17] pour un montant que James Righton qualifie de « ridiculement à côté de la plaque », et ajoute que le groupe signe pour beaucoup moins à la condition qu'ils puissent disposer de leur propre label, Rinse Records. Le premier single sorti chez ce label Magick est sorti le 30 octobre 2006 et atteint la 29e place de l'UK Singles Chart à sa sortie[18].

En août 2006, les Klaxons jouent au double festival Reading et Leeds sous la tente Carling qui est la plus petite scène de ces festivals, ce qui conduit qu'un grand nombre de personnes est forcé de regarder de l'extérieur de la tente. Les fans crient et applaudissent entre les chansons, brandissant des bâtons lumineux, ce qui colle bien au terme « new rave ». Ce terme est inventé par Joe Daniel, le fondateur de Angular Records pour qualifier la musique des Klaxons et est plus tard utilisé par le NME pour décrire cette scène en plein essor.

Le premier single de leur premier album, Golden Skans, est sorti le 22 janvier 2007. Il atteint la 16e place de l'UK Singles Chart sur ses seules ventes en téléchargement. Il est monté à la 14e la semaine d'après puis à la 7e quand le CD est sorti. Le 24 janvier, les Klaxons jouent sur la BBC Radio 1, interprétant Golden Skans, et une reprise de Justin Timberlake My Love, encensée par Jo Whiley. Le groupe sort par la suite It's Not Over Yet une reprise d'une chanson dance de Grace avec en face B la fameuse reprise de My Love, qui atteint la 13e place de l'UK Singles Chart.

Leur premier album, intitulé Myths of the Near Future, sort le et entre directement à la deuxième place de l'UK Album Charts derrière Not Too Late de Norah Jones[19]. Jamie Reynolds, le chanteur et bassiste de Klaxons, se casse la jambe, le samedi 21 juillet 2007, en sautant de scène à la fin du concert du groupe au Festival Garden Nef à Angoulême. Cela force le groupe à annuler leur passage au Festival des Vieilles Charrues et à repousser leurs dates de concert en Australie qui devaient débuter le 2 août à Sydney et se terminer à Perth le 8 août 2007. Le 1er octobre 2007, le groupe sort A Bugged Out Mix, une double compilation contenant 27 titres qui les ont influencés, mixé exclusivement par Jamie Reynolds[20]. Les Klaxons jouent avec la chanteuse Rihanna sur la chanson Umbrella qui était mixée en l'arrière-plan avec leur titre Golden Skans lors de la soirée des Brit Awards qui s'est tenue à Londres le 20 février 2008[21].

Surfing the Void (2007–2011)[modifier | modifier le code]

Les discussions autour d'un deuxième album débutent en novembre 2007, lors de la tournée. Taylor-Davis déclare que les influences pour ce nouvel opus incluent le dubstep, la dance et la folk[22]. Le groupe participe au premier album de Steve Aoki, Pillowface and His Airplane Chronicles, avec le remix de Soulwax de Gravity's Rainbow[23],[24]. En février 2008, le groupe commence à enregistrer des morceaux avec le producteur Tony Visconti, avant d'autres sessions d'enregistrement, entre autres, avec le producteur Focus à peine un mois après[25]. Les Klaxons font leur retour Live avec une série de concerts en Europe et en Amérique du Sud au cours d'octobre 2008, incluant deux nouveaux morceaux, Valley of the Calm Trees et Moonhead. Dans une interview au NME de novembre, le groupe confirme qu'ils iront en France pour enregistrer avec James Ford, afin de finaliser l'album pour Noël et le sortir début 2009[26].

Lors d'un concert dans un petit club de Londres, Madame Jojo's, le groupe joue de nouvelles chansons Imaginary Pleasures et In Silver Forest en plus des Valley of the Calm Trees et Moonhead[27]. En mars 2009, la rumeur circule que le groupe serait reparti en studio pour ré-enregistrer une partie de leur album après avoir été rejetée par le label Polydor. The Sun confirme que le label l'a jugé « trop expérimental » pour une commercialisation[28]. Reynolds déclare «... nous avons fait un disque psychédélique vraiment dense » et que « ce n'est pas une bonne chose pour nous [le groupe][29]. » Dans une interview à BBC News, Reynolds annonce que Moonhead et le nouveau Marble Fields and the Hydrolight Head of Delusion en feraient « probablement partie », et qu'ils travailleraient avec Simian Mobile Disco production en avril-mai 2009. Reynolds ajoute que Valley of the Calm Trees a été rebaptisé The Parhelion pour tenir compte de ses paroles. James Ford, de Simian Mobile Disco, a confirmé travailler avec le groupe plus tard dans l'année, affirmant dans un entretien avec Newsbeat qu'ils avaient « ... essayé de le garder le côté mélodique et vocal parce que c'est un de leurs gros points forts[30].

Le 22 mai 2009, le groupe annonce un concert unique le 3 juin à la discothèque Kasbah de Coventry[31]. Le groupe fait finalement aussi la première partie de Blur pour leur retour sur scène le 26 juin au Manchester Evening News Arena, avant de faire aussi un set surprise au festival de Glastonbury le lendemain[32],[33]. La performance comprenait en outre de nouvelles chansons Hoodoo Bora, Future Memory et Echoes. En plus de Glastonbury, le groupe tourne dans de nombreux autres festivals cet été là dont le Bestival[34], l'Ibiza Rocks[35], en tête d'affiche du festival Croatian Hartera[36], et au Rock en Seine pour la France.

En novembre 2009 le groupe travaille désormais avec le producteur Ross Robinson[37]. Le groupe déclare qu'ils s'étaient égarés avec Ford, qui officiait en tant que producteur et batteur ce qui amena des difficultés[38]. L'enregistrement s'achève en février 2010 à la satisfaction du groupe et du label.

Le , Zane Lowe dévoile en exclusivité le titre Flashover sur BBC Radio 1, le premier titre concret du groupe en trois ans[37],[39],[40]. Le titre - qui ne sortira pas en single - sera disponible sur le nouvel album du groupe intitulé Surfing the Void qui sortira le 23 août 2010[41]. Il sera précédé du single Echoes. Pour promouvoir son nouvel album, le groupe commence les concerts depuis mai rejoints par Anthony Rossomando sur scène. Il se vend à près de 30 000 exemplaires au Royaume-Uni, bien loin des 350 000 exemplaires engendrés par leur premier album et est le dernier publié chez Universal/Polydor[42].

Le 25 décembre 2010, le groupe publie un EP gratuit qui comprend des morceaux de leur album enregistrés entre 2007 et 2008, intitulé Landmarks of Lunacy[43].

Love Frequency (2012–2015)[modifier | modifier le code]

Klaxons en concert en 2011.

En janvier 2012, Klaxons annonce sur Twitter les débuts des enregistrements de leur troisième album le 30 janvier[44]. Le NME rapporte que l'album est « annoncé plus tard » dans l'année [45]. Au Berlin Festival 2013, ils jouent les nouveaux morceaux Children of the Sun, Invisible Forces, Love Frequency, Rhythm of Life et New Reality qui seront inclus dans leur nouvel album.

Le premier single, There is No Other Time, est une collaboration avec le duo de production britannique Gorgon City, et est diffusé en avant-première par Zane Lowe sur la BBC Radio 1 le 3 février 2014, avant de devenir morceau du jour sur la Radio 1[46]. Avec Children of the Sun, produit par Tom Rowlands des Chemical Brothers, le single face-AA est publié le 30 mars 2014[47] suivi par une tournée de quatre dates. Le 10 février, Children of the Sun, est diffusé par Steve Lamacq sur la BBC Radio 6[48]. There is No Other Time atteint la 42e place de l'UK Singles Chart. Leur troisième album, Love Frequency, est publié le 16 juin 2014[49]. Il atteint la 38e place de l'UK Chart[50].

En octobre 2014, le groupe annonce des dates européenne pour octobre et novembre, et japonaises et sud-américaines pour janvier 2015 avant leur « tournée d'adieu. » L'agent du groupe sera incapable de confirmer la séparation du groupe[51].

Style musical[modifier | modifier le code]

Par l'engouement soudain qu'il a suscité et la nouveauté des sonorités utilisées, le groupe Klaxons a dans un premier temps été difficile à classer. Cette situation a conduit à l'emploi de qualificatifs aussi originaux que Klaxons pouvait paraître en 2006. Par exemple, HMV qualifie leur style musical de « acid-rave sci-fi punk-funk », tandis que de leur côté, les Klaxons se sont placés dans la catégorie « psychédélique / progressive / pop » sur le site MySpace[52],[53]. Il semblerait finalement que ce soit Joe Daniel, fondateur du label Angular Record, qui a sorti le premier single du groupe qui ait remporté la mise, en les qualifiant de new rave. Suivant le même phénomène que le grunge des années 1990, le terme est ensuite repris par les médias, comme le NME, qui en les rapprochant de groupes tels que Cansei de Ser Sexy ou Hadouken! a contribué à la reconnaissance d'un nouveau courant musical.

Bien que Klaxons soit principalement influencé par les formations rock classiques (guitare/basse/batterie/clavier), d'autres influences moins évidentes ont donné sa direction au « son Klaxons », comme la rave des années 1990 qu'ils s'approprient et redéfinissent à la sauce post-moderne. Ces influences sont peut-être plus flagrantes dans leurs reprises du hit rave The Bouncer de Kicks Like a Mule et Not Over Yet de Grace.

Si les Klaxons sont toujours cités comme étant le groupe qui a défini le mouvement new rave, qui a connu son âge d'or dans les mois qui ont suivi la sortie de Myths Of The Near Future, le groupe s'est efforcé d'éviter d'être catalogué en tant que tel. Néanmoins, Jamie Reynolds n'exprime aucun regret face à cette assimilation, en affirmant que « [...] c'est épatant que ça ait commencé comme une plaisanterie et que c'en est devenu une sous-culture d'ados[réf. nécessaire]. »

Membres[modifier | modifier le code]

Derniers membres[modifier | modifier le code]

  • Jamie Reynolds - chant, basse (2005–2015)
  • James « The Cat » Righton - chant, synthétiseur, basse (2005–2015)
  • Simon « Captain Strobe » Taylor-Davis - guitare, chœurs (2005–2015)

Membre de tournée[modifier | modifier le code]

  • George Latham - batterie (2013-2015)

Ancien membre[modifier | modifier le code]

  • Steffan « Bellringer » Halperin - percussions, chœurs (2007-2013)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Année Titre Label UK Album Notes
2006 Gravity's Rainbow / The Bouncer Angular Recording Corporation N/A Sorti à 500 copies
2006 Atlantis to Interzone Merok Records Myths of the Near Future Sorti à 1000 copies
2006 Magick Polydor 29 Myths of the Near Future
2007 Golden Skans Polydor 7 Myths of the Near Future
2007 Gravity's Rainbow Angular Recording Corporation 35 Myths of the Near Future Réengistrement
2007 It's Not Over Yet Polydor 13 Myths of the Near Future
2007 As Above, So Below Polydor N/A Myths of the Near Future Sorti en France seulement
2010 Echoes N/A Surfing the Void
2010 Twin Flames N/A Surfing the Void

Apparitions[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Gravity's Rainbow - Sur la compilation Future Love Songs (novembre 2006), Angular Recording Corporation
  • 2006 : 4 Horsemen of 2012 - Sur la compilation Digital Penetration (juillet 2006), Delete Yourself
  • 2007 : Golden skans sur la compilation Electronic Beats Collectables Volume 1 Digital
  • 2007 : Golden skans sur la compilation Xbox Soundtracks Presents...Start
  • 2009 : Sweetheart sur EP Sweetheart du label Blast First Petite

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

  • Le titre Atlantis To Interzone figure dans l'épisode 2 de la première saison de Misfits

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Klaxons », Because Music (consulté le 23 mai 2011)
  2. (en) Chris Pacifico, « Get Lifted With London's Klaxons », jambase.com, (consulté le 23 mai 2011).
  3. a et b (en) « Klaxons on Kevchino », kevchino.com (consulté le 23 mai 2011).
  4. a et b (en) Danielle Lawler, « The Klaxons are horn stars », The Sun, Londres, (consulté le 23 mai 2011).
  5. a et b (en) « Klaxons feeling a little bit Mercurial », thisislondon.co.uk (consulté le 23 mai 2011)
  6. (en) Barb Abney, « MPR: The Klaxons perform in studio », Minnesota Public Radio, (consulté le 23 mai 2011)
  7. (en) Jon Pareles, « Pumped Up With an Artsy, Postpunk Jolt of Rave », The New York Times, (consulté le 23 mai 2011).
  8. (en) « Klaxons », Fasterlouder.com.au
  9. (en) Hamish MacBain, « Interview », Dummy Magazine, .
  10. (en) Jen Ziph, « Klaxons: Interview », (consulté le 23 mai 2011).
  11. (en) Simon Singleton, « Q&A Klaxons », FACT, .
  12. (en) Guy Sangster Adams, « Independent Focus: Angular Recording Corporation », theculturalpick.com.
  13. (en) Baiba Upmale, « Hot British & International Pop for 2007 », Starpulse.com, .
  14. (en) « Zane Lowe - Tracklisting », BBC Radio 1, (consulté le 23 mai 2011).
  15. (en) « Klaxons: Xan Valleys EP », Prefix, (consulté le 23 mai 2011).
  16. (en) Tim Jonze, « This is going to be MDMA-zing », .
  17. (en) Bill Lamb, « Top 40/Pop: Klaxons », About.com.
  18. (en) « Klaxons - Full Official Chart History », sur Official Charts Company, Official Charts Company (consulté le 19 janvier 2016).
  19. (en) « Official Albums Top 75 », sur Official Charts Company, Official Charts Company (consulté le 19 janvier 2016).
  20. (en) « A Klaxons Bugged Out mix », Resident Advisor, .
  21. (en) Robin Murray, « Klaxons Work In Solar Studio », Clash, (consulté le 24 mai 2011)
  22. (en) « Klaxons shed light on their second album », (consulté le 24 mai 2011).
  23. (en) « LA DJ calls on Klaxons and Justice for new album », (consulté le 24 mai 2011).
  24. (en) Cam Lindsay, « Klaxons Back Rihanna For "Umbrella" At BRIT Awards », Exclaim!, (consulté le 24 mai 2011).
  25. « Klaxons - Auditorio Ibirapuera, Sao Paulo, 23/10/08 », NME,‎ .
  26. (en) « Klaxons: 'New album and festival shows for 2009' », (consulté le 24 mai 2011).
  27. (en) « Klaxons debut new songs in London », (consulté le 24 mai 2011).
  28. (en) Gordon Smart, « Klaxons to lay it again », The Sun, Londres, (consulté le 24 mai 2011).
  29. (en) « Klaxons to re-record second album », (consulté le 24 mai 2011).
  30. (en) Georgie Rogers, « Talking Shop: Klaxons », BBC News, (consulté le 24 mai 2011).
  31. (en) « Klaxons Announce Small One Off Show », This Is Fake DIY, (consulté le 24 mai 2011).
  32. (en) « Klaxons announce Coventry show », (consulté le 24 mai 2011).
  33. (en) « Blur sign-up Klaxons and Florence And The Machine for Manchester », (consulté le 24 mai 2011).
  34. (en) « Kraftwerk, Klaxons set for Bestival », Newsbeat, BBC Online, (consulté le 24 mai 2011).
  35. (en) « Klaxons Bring the Curtain Down on Ibiza Rocks 2009 », ibizarocks.com (consulté le 24 mai 2011)
  36. (en) « Klaxons to headline festival », 9 mais 2009 (consulté le 24 mai 2011).
  37. a et b (en) Johnny Dee, « Klaxons Make Long-Awaited Return With 'Flashover' », Spinner, (consulté le 24 mai 2011).
  38. (en) Jesse Ship, « Klaxons Sound Off on New Album: 'The Most Violent British Record to Date' », Spinner, (consulté le 24 mai 2011).
  39. (en) « Klaxons stream new song online and announce live dates », (consulté le 24 mai 2011).
  40. (en) « Klaxons – "Flashover" », Stereogum, (consulté le 24 mai 2011).
  41. (en) « This Week's New Music Releases: 23 August 2010 », (consulté le 23 mai 2011)
  42. (en) Rob Fitzpatrick, « When bands fall off cliffs », .
  43. (en) Zach Kelly, « Klaxons: Landmarks of Lunacy EP », Pitchfork, (consulté le 23 mai 2011).
  44. « Klaxons third album tweet #1 », Klaxons, (consulté le 5 février 2012).
  45. « Klaxons set to begin recording their third album next week », NME, (consulté le 5 février 2012).
  46. (en) Harriet Gibsone, « Klaxons return with There Is No Other Time – listen | Music », theguardian.com, (consulté le 27 mai 2014).
  47. (en) « Klaxons have announced some things about their new single », Popjustice,
  48. (en) « Listen: Klaxons: Children of the Sun (Produced by the Chemical Brothers' Tom Rowlands) | News », Pitchfork, (consulté le 27 mai 2014).
  49. (en) « Klaxons share live footage of new song 'Invisible Forces' - watch | News », Nme.com, (consulté le 27 mai 2014)
  50. (en) « 5 Seconds of Summer, Lana Del Rey lead midweek chart update - Music News », Digital Spy, (consulté le 4 août 2014).
  51. (en) « Klaxons Announce Final Tour - Pitchfork »
  52. (en) Peter Robinson, « The future's bright... », The Guardian, Londres, (consulté le 23 mai 2011).
  53. (en) John Harris, « The new wave of old rubbish », The Guardian, London,‎ (lire en ligne)
  54. (en) « Klaxons crowned Best New Band at Shockwaves NME Awards », NME.com (consulté le 24 juillet 2007)

Liens externes[modifier | modifier le code]