Jonathan Capdevielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Capdevielle.
Jonathan Capdevielle
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Jonathan Capdevielle, né en 1976 à Tarbes, est un metteur en scène, comédien, marionnettiste, ventriloque, danseur et chanteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jonathan Capdevielle est né en 1976 à Tarbes[3]. Il est le dernier d’une fratrie de six enfants, fils d'un cheminot[1]. Surnommé «Jojo», dans sa jeunesse il imite plusieurs personnes dont Jean-Jacques Goldman ou Annie Lennox[1]. Il est formé au jeu d’acteur de 1993 à 1996 à Tarbes[4]. En 1996, il entre à École nationale supérieure des arts de la marionnette à Charleville-Mézières[5]. Au cours de son premier spectacle, il prête ses dons de voix transformiste à un chien et il y rencontre Gisèle Vienne[1].

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • Saga, une autobiographie fictionnée[1],[6],[7]
  • Adishatz/Adieu[8]
  • Jerk où il joue le rôle de David Brooks, emprisonné à perpétuité pour avoir participé à des tortures. Mis en scène par Gisèle Vienne[5]
  • Les Corvidés, créé avec Laetitia Dosch[9],[10]
  • A nous deux maintenant, créé en 2017 dans lequel il joue également d'après le roman " Un crime" de Georges Bernanos

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Didier Péron, « «Saga» : Jonathan Capdevielle, voix à suivre », sur liberation.fr, (consulté le 10 octobre 2016).
  2. « "Table ronde marionnette"/Jonathan Capdevielle et Laetitia Dosch », sur franceculture.fr, (consulté le 10 octobre 2016).
  3. Aurélie Charon, « La saga de Jonathan Capdevielle », sur franceculture.fr, (consulté le 27 janvier 2018).
  4. « Jonathan Capdevielle », sur lefigaro.fr (consulté le 27 janvier 2018).
  5. a et b Cathy Blisson, « Tortionnaire de marionnettes », sur telerama.fr, (consulté le 10 octobre 2016).
  6. « Pontoise : vivez l'adolescence de Jonathan Capdevielle », sur leparisien.fr, (consulté le 10 octobre 2016).
  7. « “Saga”, madeleine proustienne de Jonathan Capdevielle », sur lesinrocks.com, (consulté le 10 octobre 2016).
  8. Mathieu Braunstein, « Adishatz/Adieu », sur telerama.fr, (consulté le 10 octobre 2016).
  9. « FESTIVAL D’AVIGNON : « LES CORVIDES », LAETITIA DOSCH ET JONATHAN CAPDEVIELLE », sur inferno-magazine.com, (consulté le 10 octobre 2016).
  10. « Lever de rideaux à Avignon ! On vous embarque, toujours bien entourés, pour la 70ème Edition du Festival d'Avignon ! », sur franceinter.fr, (consulté le 10 octobre 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]