Jean Chambaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Chambaz
Image dans Infobox.
Jean Chambaz en 2018
Fonctions
Président
Sorbonne Université
depuis le
Président
Université Pierre-et-Marie-Curie
-
Professeur des universités
Biographie
Naissance
(68 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Marcelle Kayser
Fratrie
Bernard Chambaz, Hélène Gispert
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeur de thèse

Jean Chambaz, né le [1], est un professeur de biologie cellulaire et de médecine. Il a présidé l'université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC) entre et  ; il préside actuellement Sorbonne Université, fruit de la fusion de l'UPMC et de l'Université Paris-Sorbonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Chambaz est le fils de Jacques Chambaz, professeur, député et membre du comité central et du bureau politique du Parti communiste français, et de Marcelle Chambaz née Kayser, institutrice spécialisée et réductrice psycho-pédagogique. Il est le frère de Bernard Chambaz, professeur et écrivain et d'Hélène Gispert, professeur d'université en histoire des mathématiques[2]. Engagé dans l'Union des étudiants communistes et le Parti communiste français, il mène ses études de médecine à la Faculté Saint-Antoine où il obtient son doctorat de médecine en 1978, en suivant en parallèle des études de sciences. Il prépare une thèse d'Etat en science sous la direction de Gilbert Béréziat – à l'université Pierre-et-Marie-Curie en 1988[3].

Nommé MCU-PH de biologie cellulaire en 1985 puis PU-PH en 1992 à la faculté Broussais Hôtel Dieu, il prend la direction du service de biochimie médicale de l'Hôtel Dieu en 1995, puis à partir de 2003 de celui de biochimie endocrinienne et oncologique de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière[3]. En parallèle, il développe à partir de 1995-1997 son activité de recherche au sein du « centre biomédical des Cordeliers » dans l'unité INSERM U505 dont il est le directeur (1999-2008) et du laboratoire de Pharmacologie cellulaire et moléculaire de l'École pratique des hautes études (où il succède à Monique Adolphe et devient directeur d'études cumulant-non appointé[4]). Directeur-adjoint du Centre de recherches des Cordeliers à partir de 2003, il devient membre du conseil scientifique de l'UPMC en 2006, puis son vice-président en 2008. En 2005, il fonde l'Institut de formation doctorale de l'UPMC et instaure la même année la cérémonie de remise du diplôme de docteur de l'UPMC[5],[6], cérémonie qui s'élargit à partir de 2011 à tous les docteurs des établissements de Sorbonne Universités. Il participe activement au niveau européen aux réflexions sur le doctorat, qui se concrétisent notamment par la création en 2008 du Council on Doctoral Education[7] de l'Association des universités européennes[8] dont il devient le premier président de 2008 à 2011[9].

À la suite de l'élection en tête de sa liste (à 56,6 % des voix) aux sièges (12 sur 14) des conseils centraux de l'UPMC le , il est élu (par 15 votes contre trois et trois abstentions) à la présidence de l'université le [10],[9] succédant au président intérimaire Maurice Renard, ayant assuré la transition de Jean-Charles Pomerol[11]. Ses principaux objectifs de présidence sont l'intégration et le développement de l'université au sein du PRES Sorbonne Universités[12], la gestion locale de la loi LRU, des financements Idex et la recherche de mécénats externes[12], ainsi que le maintien de la non-sélection à l'entrée dans les premiers cycles (et sa suppression en médecine[13]) et le développement de la double licence « majeure-mineure[14] ».

Le , il est élu président de Sorbonne Université[15]. Le il est élu président de la LERU (League of European Research Universities).

Apports scientifiques[modifier | modifier le code]

Les principaux travaux de Jean Chambaz ont porté sur l'étude du métabolisme des acides gras au niveau hépatocytaire tout d'abord[16],[17], puis au niveau de leur absorption par la barrière intestinale ; en particulier par l'étude de la régulation des gènes et des protéines assurant cette fonction les apolipoprotéines (apolipoprotéine A[18],[19] et apolipoprotéine E). Son équipe s'est également intéressée à l'étude des mécanismes de différenciation des entérocytes, les cellules de la barrière intestinale[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Chambaz, « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 20 septembre 2016)
  2. Jack Ralite, « Jacques Chambaz : un érudit passionnément engagé », l'Humanité,‎ (lire en ligne).
  3. a et b Biographie de Jean Chambaz sur Recherche et Enseignement dans une Université Innovante et Solidaire.
  4. Jean Chambaz sur le site de l'EPHE.
  5. Site de l'Institut de formation doctorale de l'UPMC
  6. Première à Paris-VI: de jeunes docteurs en toge dans une cérémonie solennelle dans Le Point du 13 juin 2009. Note : l'article présente la cérémonie 2009 comme une première mais ce n'est pas le cas, cf. Institut de formation doctorale
  7. Site interne de l'EUA-CDE
  8. Jean Chambaz (UPMC) : "Les universités de recherche ont besoin de plus de moyens pour maintenir leur niveau de recherche intensive sur le site educpro.fr le 20 février 2009.
  9. a b et c (en) Jean Chambaz, the new president of UPMC sur le site de la League of European Research Universities le 20 mars 2012.
  10. Jean Chambaz est le nouveau président de l'université Pierre-et-Marie-Curie dans Les Échos du 14 mars 2012.
  11. Jean Chambaz, futur président de l'UPMC : "Avec Sorbonne universités, nous sommes engagés dans la construction d'une université unique en quatre ans" sur le site educpro.fr le 25 janvier 2012.
  12. a et b Jean Chambaz : « L'université est un outil de développement économique » dans Les Échos no 21176 du 30 avril 2012, p.8
  13. L’UPMC souhaite expérimenter des licences pluridisciplinaires et casser la sélection en médecine par Isabelle Rey-Lefebvre dans Le Monde du 20 mars 2012.
  14. « Certaines universités ont une responsabilité particulière dans l’attractivité de la France » : Jean Chambaz, président de l’université Pierre-et-Marie Curie entretien avec Olivier Rollot dans Le Monde du 29 mars 2013.
  15. « Jean Chambaz, élu président de Sorbonne Université », sur letudiant.fr (consulté le 17 août 2020).
  16. Essential fatty acid uptake and esterification in primary culture of rat hepatocytes, Chambaz J, Guillouzo A, Cardot P, Pepin D, Béréziat G.. in Biochimica et Biophysica Acta 1986 oct 3;878(3):310-9.
  17. (en) Fate of fatty acids taken up as cholesteryl ester by rat hepatocytes in primary culture from high-density lipoprotein, D. Pepin, D. Bossy, G. Thomas, G. Béréziat, J. Chambaz in Biochimica et Biophysica Acta 1989 nov 6;1006(1), pp. 52–58.
  18. (en) Intracellular early and late modifications of human apolipoprotein A-II. Effect of glutamine- +1 to leucine substitution, Lopez J, Roghani A, Bertrand J, Zanni E, Kalopissis A, Zannis VI, Chambaz J., in Biochemistry 994 Apr 5;33(13):4056-64.
  19. (en) Purification and characterization of nuclear factors binding to the negative regulatory element D of human apolipoprotein A-II promoter: a negative regulatory effect is reversed by GABP, an Ets-related protein, Cardot P, Pastier D, Lacorte JM, Mangeney M, Zannis VI, Chambaz J. ,in Biochemistry 1994 Oct 11;33(40):12139-48.

Liens externes[modifier | modifier le code]