Maurice Renard (géologue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maurice Renard
Description de cette image, également commentée ci-après
À la présidence de l'Université Pierre-et-Marie-Curie fin 2011
Naissance (76 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Domaines Géologie, sédimentologie
Institutions Laboratoire « Biominéralisations et Environnements Sédimentaires »
Université Pierre-et-Marie-Curie
Directeur de thèse Charles Pomerol (d),
René Letolle (d)
Renommé pour Un des précurseurs de la chimiostratigraphie
Distinctions prix Louis-Barrabé (1991)

Maurice Renard, né le à Paris, est un géologue sédimentologue et géochimiste sédimentaire, professeur de l'université Pierre-et-Marie-Curie à Paris, vice-président puis président de cette même université.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Après un cursus secondaire au collège Felix-Pécaut puis au lycée Chaptal à Paris, il commence des études supérieures en 1963 à la Faculté des sciences de Paris puis prépare, en tant qu’auditeur libre à l’École normale supérieure de Saint-Cloud, l’agrégation de sciences naturelles qu’il obtient en 1967. Il est alors nommé au lycée Alexandre-Ribot de Saint-Omer (Pas-de-Calais) puis au lycée militaire d'Autun (Saône-et-Loire).

Entrée à l'Université[modifier | modifier le code]

Il est ensuite recruté en 1969 à la faculté des sciences, devenue en 1970 université Paris VI comme assistant au laboratoire de géologie des bassins sédimentaires dirigé par Charles Pomerol (d) qui sera son co-directeur de thèse avec René Letolle (d). Il obtient son doctorat d’État en 1984 et est nommé professeur en 1987. Il rejoint l’équipe mixte UPMC-CNRS dirigée par Jean Dercourt (UMR 7073 « Paléontologie et Stratigraphie ») dont il deviendra directeur de 1997 à 2001.

Parcours scientifique[modifier | modifier le code]

Maurice Renard est spécialiste de la géochimie des éléments traces (Sr, Mg, Mn et Fe) et des isotopes stables ∂18O et ∂13C incorporés dans les carbonates biogènes. À la suite de son travail de thèse où il démontre, qu’au moins dans les carbonates pélagiques, une grande partie du signal géochimique originel est conservée dans les séries anciennes, il peut être considéré comme un des précurseurs de la chimiostratigraphie en France. Avec ses élèves, il développera cette discipline qui utilise les fluctuations physico-chimiques de l’atmosphère et de l’hydrosphère, enregistrées par les carbonates dans leur composition, comme outil de corrélations stratigraphiques et de reconstitutions des paléo-environnements sédimentaires et des paléo-climats.

Par son enseignement, Maurice Renard joua un rôle important dans la diffusion des concepts de stratigraphie séquentielle dans le monde universitaire. Avec ses collaborateurs, Laurent Emmanuel[1] et Marc de Rafélis[2], il établit les relations entre les séquences de dépôts et la géochimie des carbonates en montrant que l’on pouvait caractériser les cortèges sédimentaires d’une séquence de 3e ordre par leurs teneurs en manganèse qui, de plus, permettaient de distinguer séquences glacio-eustatiques et séquences tectono-eustatiques.

Maurice Renard a ensuite orienté les recherches de son équipe vers la compréhension de l’impact des métabolismes biologiques sur la géochimie des carbonates en créant la jeune équipe « Biominéralisations et paléoenvironnements » qui a maintenant, sous la direction de Marc de Rafélis, intégré l’Institut des Sciences de la Terre de Paris.

Maurice Renard a privilégié, outre sa discipline, l’enseignement en première année de licence et l’enseignement de terrain.

Parcours administratif[modifier | modifier le code]

Dans l'Université[modifier | modifier le code]

En 1991, Maurice Renard est élu au Conseil scientifique de l’Université Pierre-et-Marie-Curie.

De 1993 à 2000, il dirige l’UFR 928 « Sciences de la Terre et évolution des milieux naturels ».

En 2000, il interrompt son second mandat pour rejoindre l’équipe présidentielle de Gilbert Béréziat comme chargé de mission puis vice-président chargé des ressources humaines et du budget, fonction qu’il conservera, sous la présidence de Jean-Charles Pomerol[3], jusqu’à son élection à la présidence de l’Université Pierre-et-Marie-Curie en 2011[4],[5].

Maurice Renard s’inscrit dans la lignée des présidents de l’UPMC qui, depuis Jean Lemerle[6], Gilbert Béréziat, Jean-Charles Pomerol[7] et maintenant Jean Chambaz, ont milité pour l’autonomie des universités et la reconnaissance de leur excellence dans l’enseignement et de leur statut d’opérateur de recherche. En tant que vice-président, il a œuvré pour que l’UPMC participe à la reconstitution d’une université pluridisciplinaire comprenant aussi des sciences sociales et humaines tout d’abord au niveau de Paris Universitas puis de Sorbonne Universités.

Lors du passage de l’UPMC aux RCE (Responsabilités et compétences élargies) Maurice Renard se trouva face à des contraintes budgétaires importantes[8] du fait d'une dotation insuffisante lors du transfert de la masse salariale. Pour assurer la pérennité des emplois, du fonctionnement et des investissements, il dut faire voter par le Conseil d'administration un prélèvement sur le fonds de roulement de l'Université pendant deux années consécutives, ce qui aboutit à un dialogue de gestion avec le rectorat.

Après cette période mouvementée, il mena deux actions : le rétablissement du dialogue social avec les personnels et les syndicats et le développement de la vie étudiante sur le Campus Jussieu. Il fut l’initiateur[9] de la « Welcome week »[10], semaine d’intégration festive des étudiants de première année qui leur permet de découvrir le campus, les services et les laboratoires de recherche de l’UPMC.

Il a aussi cherché à faire du Campus Jussieu, malgré le handicap du chantier de rénovation[11],[12], un lieu d’événements culturels[13],[14],[15],[16],[17],[18] par des partenariats avec la Ville de Paris (Nuit blanche) ou avec la Drac (Direction régionale d’action culturelle) d’Île-de-France pour des résidences d'artistes.

Au plan national[modifier | modifier le code]

Maurice Renard a été nommé en 1994 au groupe d'experts du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche pour l’évaluation des contrats enseignements des établissements et pour les attributions de la prime d'encadrement doctoral et de recherche

En 1996, il devient président de la 36e section (Sciences de la Terre) du CNU (Conseil national des Universités) puis, la même année, il est membre du conseil scientifique et de la commission spécialisée des sciences de la Terre de l'INSU (Institut national des sciences de l’Univers).

Il a été membre et vice-président, de 1994 à 2001, du jury de l’agrégation des sciences de la vie et de la Terre.

Il est depuis 2014 professeur émérite[19] de l'UPMC et conseiller scientifique à la DGESIP (Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle).

Au plan international[modifier | modifier le code]

En 1982, il devient secrétaire du PICG/UNESCO sur la limite Eocène/Oligocène.

En 1987, il est coordinateur européen du « working group » Chemostratigraphy de l’American Association of Petroleum Geologists (AAPG)

De 1994 à 1998, il est responsable du thème « géochimie et stratigraphie séquentielle » du programme Péri-Téthys.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Maurice Renard a reçu, en 1991, le prix Louis-Barrabé de la Société géologique de France[20].

Il a été nommé, à l'occasion de la promotion du , chevalier de la Légion d'honneur[21].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages d'enseignement[modifier | modifier le code]

Principales publications de recherche[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. 1993 - Apport de la géochimie à la stratigraphie séquentielle. Application au Crétacé inférieur vocontien - Mémoires des sciences de la Terre, Université Pierre-et-Marie-Curie, Paris, n° 93-5
  2. 2000 - Apport de l’étude de la spéciation du manganèse dans les carbonates pélagiques à la compréhension du contrôle des séquences eustatiques de 3e ordre, Mémoires des sciences de la Terre, Université Pierre-et-Marie-Curie, Paris, n° 2000-02
  3. Jean-Charles Pomerol, président de l'UPMC de 2006 à 2011 Présentation des présidents, page consultée le 16 janvier 2015
  4. Maurice Renard succède à Jean-Charles Pomerol à la présidence de l'UPMC, Communiqué de presse du 12 juillet 2011, sur le site de l'Université Pierre-et-Marie-Curie, consulté le 13 janvier 2015
  5. Maurice Renard (UPMC) : « Président d'université par intérim, c'est un peu frustrant » Article de www.letudiant.fr en forme d'interview du 15 novembre 2011, consulté le 14 janvier 2015
  6. Jean Lemerle, président de l'UPMC de 1996 à 2001, Présentation des présidents, page consultée le 16 janvier 2015
  7. Jean Charles Pomerol, président de l'UPMC de 2006 à 2011 Présentation des présidents, page consultée le 16 janvier 2015
  8. Huit universités dans le rouge et c'est la pagaille Article du 24 novembre 2011 du blogue C'est Classe de Véronique Soulé, journaliste à Libération, consulté le 14 janvier 2015
  9. UPMC : développer le sentiment d’appartenance chez les étudiants et les diplômés, Article du 3 janvier 2012 sur le site www.letudiant.fr, consulté le 13 janvier 2015
  10. Welcome Week, Bienvenue à l'UPMC, Page d'accueil du site de la « Welcome week » à l'UPMC, consultée le 13 janvier 2015
  11. Rénovation du campus Jussieu, les travaux avancent ! Page d'accueil du site consacré à la rénovation de l'UPMC, consultée le 15 janvier 2015
  12. Désamiantage de Jussieu : les raisons d'un fiasco Article du 18 novembre 2011 du site www.lexpress.fr, consulté le 15 janvier 2015
  13. Résidence de Michel Risse et de la compagnie Décor Sonore à l'UPMC Page du 22 novembre 2013 se rapportant aux activités culturelles de l'UPMC, consultée le 15 janvier 2015
  14. Présentation de la résidence d'artiste de Michel Risse et Décor Sonore à l'UPMC de 2011 à 2013, avec l'appui de la DRAC Île-de-France Page du site Décor Sonore sur la plateforme Vimeo présentant une vidéo des activités artistiques de cette compagnie, consultée le 15 janvier 2015
  15. Campus sonoris : Instrument|Monument sur le campus Jussieu Page du site decorsonore.org, publiée le 16 septembre 2011, annonçant une performance artistique de la compagnie de Michel Risse sur le campus Jussieu, consultée le 15 janvier 2015
  16. Puce Muse / Méta-Orchestre à l'UPMC Vidéo du concert du Méta-Orchestre à l'Université Pierre-et-Marie-Curie organisé en décembre 2009, mise en ligne sur la plateforme YouTube le 13 juillet 2011, consultée le 15 janvier 2015
  17. Concert conférence à l'UPMC en décembre 2009 dans le cadre de l'Année Mondiale de l’Astronomie Page du site Puce Muse, Centre de création de musique virtuelle, consultée le 15 janvier 2015
  18. Concert Puce Muse : le méta-orchestre envahit le parvis de Jussieu Page du site de l'UPMC annonçant le concert Puce Muse prévu le 5 décembre 2012, consultée le 15 janvier 2015
  19. Équipe « Biominéralisations et environnements sédimentaires » Sur la page du 24 mars 2014 de l'Institut des sciences de la Terre de Paris, consultée le 14 janvier 2015
  20. Liste des récipiendaires du prix Louis-Barrabé, sur le site de la Société géologique de France, consultée le 13 janvier 2015
  21. Décret du 13 juillet 2012 portant promotion et nomination, sur le Journal officiel de la République française n°0163 du 14 juillet 2012 page 11554, consultée le 13 janvier 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]