Jean Casale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Hyacinthe Casale
Naissance
Olmeta-di-Tuda, Haute-Corse
Décès (à 29 ans)
Daméraucourt, Oise
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Cavalerie, aviation
Grade Sous-lieutenant
Années de service 1913 – 1918
Conflits Première Guerre mondiale
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur, Médaille militaire, Croix de guerre
Autres fonctions Pionnier de l'aviation

Jean Pie Hyacinthe Paul Jérôme Casale dit Marquis de Montferratto ( à Olmeta-di-Tuda, Haute-Corse - à Daméraucourt, Oise) était un pilote pionnier de l'aviation français et as de la Première Guerre mondiale au cours de laquelle il remporte treize victoires aériennes homologuées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance[modifier | modifier le code]

Orphelin de mère à 9 ans, de père à 15 ans. Il fut interne au lycée de Bastia avant d'exercer le métier de chauffeur d'automobiles. Appelé au service militaire en 1913, il sert au 8e régiment de chasseurs à cheval.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'escadrille N23 : Jacques Goüin (à gauche), Legendre, Jean Casale, Jupin, Sabatier et Laplace.

Envoyé au front dès le début de la Première Guerre mondiale, il est blessé à la cuisse le 19 août 1914. De retour en Corse pour convalescence, il s'intéresse à l'aviation et apprenant que l'état-major recherche des volontaires pour l'aviation, il décide de se porter volontaire. Il intègre le groupe d'aviation de Dijon en décembre 1914 et il obtient le brevet de pilote militaire no 1964 sur un Maurice Farman en mars 1915, à l'école d'aviation militaire de Chartres (future base aérienne 122 Chartres-Champhol. Il est affecté à l'Escadrille d'observation MF 8, aux côtés de Jean Navarre et Georges Ortoli. Il est promu au grade de caporal, le .

Le 8 juillet 1915, il remporte sa première victoire aérienne en abattant un Drachen (ballon d'observation allemand). Cette victoire lui vaut d'obtenir sa première citation le 30 septembre 1915 : "S'est révélé à son arrivée à l'escadrille, comme un pilote de premier ordre par son courage, son audace et l'entrain avec lequel il attaquait les avions ennemis. toujours prêt à accomplir les missions les plus périlleuses, a effectué plus de cent heures de vol sur l'ennemi et est rentré plusieurs fois avec son avion très gravement atteint par les projectiles." Le il rejoint l'Escadrille N23 (en) commandée par le capitaine Robert de Beauchamp.

Le , Casale est transféré un temps à l'Escadrille N67 commandée par le capitaine Villepin. Il y obtient sa deuxième citation le , ainsi que la Médaille militaire, le 19 mai. Le , il est promu au grade d'adjudant. Il réintègre l'Escadrille N23 et devra alors attendre près d'un an avant d'être à nouveau victorieux. Le , il abat un deuxième aéronef ennemi au-dessus de Dieppe. Le 22 septembre, il partage sa troisième victoire avec Maxime Lenoir, en abattant un nouveau ballon, au nord de Douaumont. Puis, c'est toujours au sein de l'Escadrile N23 qu'il remporte sa quatrième et cinquième victoires, le 24 novembre et le 10 décembre, terminant l'année 1916 avec le titre honorifique d'as. Casale choisi alors comme emblème personnalisé pour son avion, "Le Corse" qui se transformera plus tard en "Vendetta Corsa".

Le , il remporte sa sixième victoire au-dessus de Wavrille. Un mois plus tard, le , il est fait Chevalier dans l’Ordre de la Légion d'honneur, avec la citation suivante : "Pilote de chasse d'une énergie et d'une bravoure exceptionnelles. A depuis la bataille de Verdun livré plus de quatre-vingt-dix combats, rentrant à plusieurs reprises avec un appareil criblé de balles. Deux blessures, quatre citations à l'ordre de l'armée. La présente nomination comporte l’attribution de la Croix de guerre avec palme".

Le , il est promu au grade de sous-lieutenant. En novembre 1917, la N23 reçoit des SPAD S.XIII et donc change de dénomination en SPA23. À la fin de l'année 1917, Casale totalise désormais neuf victoires homologuées.

Le 6 mars, il change à nouveau d'affectation et intègre l'Escadrille SPA156 jusqu'au , date où il change une dernière fois d'unité et intègre l'Escadrille SPA38, commandée alors par le capitaine Georges Madon. C'est au sein de cette escadrille que Casale remporte ses quatre dernières victoires. Le 1er juin, il abat un ballon au-dessus de Reims-Épernay, une victoire qu'il partage avec Georges Madon. Le 20 juillet, il triomphe d'un Fokker D.VII. Il sera à nouveau victorieux les 29 octobre et , à quelques jours de l'Armistice.

Vie Civile[modifier | modifier le code]

Après-guerre, Casale entame une carrière civile en tant que pilote d'essai aux établissement Blériot-Aéronautique. Il participe aux études des effets de l'altitude sur l'organisme humain. Il battra plusieurs records, notamment celui d'altitude (10 100 m).

  • le record d’altitude en avion (9 650 mètres), sur un « Nieuport 29 C1 », le .
  • le record du monde d’altitude avec deux passagers à Villacoublay (7 300 mètres), sur un appareil Spad-Herbemont, le 17 février 1920[1].
  • le record de vitesse pure (283,864 km/h), sur un SPAD S.XX, le .

Mort[modifier | modifier le code]

Le , vers 13h30, de retour d'un Meeting Aérien au Touquet, son Blériot Type 115 dit "le Mammouth" (Quadrimoteur de transport pour 8 passagers), s'écrase dans la forêt de Daméraucourt au nord de Grandvilliers dans l'Oise. Seul le mécano Gaston Boulet s'en sort, Jean Casale meurt sur le coup.

Jean Casale est enterré à Olmeta-di-Tuda, sur la route de Saint Florent.

Monument à sa mémoire[modifier | modifier le code]

Un monument à sa mémoire a été érigé en 1925 tout près de l'ancien aéroparc Louis Blériot à Buc dans les Yvelines.

On peut y lire :

Passant ! Souviens-toi que
Jean-Hyacinthe Casale, marquis de Montferratto,
prit ici son dernier essor le 23 juin 1923
victime de son dévouement à la science et au progrès.

Le sculpteur de ce monument est Victor-François Bazin.

Plusieurs rue portent son nom, à Buc, Bastia, Bois d'Arcy et Fontenay le Fleury.

Un autre monument a été érigé a sa mémoire a Olmeta di Tuda en Corse, a seulement quelques mètres de sa maison natale.

on peut y lire:

Ici repose dans la paix du seigneur et dans la gloire des héros "le plus pur des Chevalier de l'air"

Jean-Hyacinthe CASALE Officier aviateur As de la chasse 1914-18 Pilote réceptionnaire et d'essais Record de charge, de vitesse et de hauteur Pionnier de la stratosphère Mort pour la science et pour le progrès Dans le sein de sa terre natale il trouve le calme immense de l'Éternité

Olmeta di Tuda 24 septembre 1893 Bois de Vieuville (Oise) 23 juin 1923

Références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]