Maxime Lenoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maxime Lenoir
Maxime Lenoir
Maxime Lenoir in L'Illustration.

Naissance
Chargé (Indre et Loire)
Décès (à 27 ans)
Aux environs d'Azannes
Mort au combat
Origine Drapeau de la France France
Arme Aéronautique militaire
Grade Adjudant
Années de service 1909 – 1916
Conflits Première Guerre mondiale
Faits d'armes 11 victoires aériennes homologuées
Distinctions Légion d'honneur
Médaille militaire
Croix de Guerre avec 8 palmes

Maxime Albert Lenoir, né le à Chargé et mort le près d'Azannes, est un as de l'aviation français de la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il remporte onze victoires aériennes homologuées[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Lenoir entre en service en , au sein du 7e régiment de hussards. En 1913, il s'engage dans l'aviation et reçoit en parallèle le brevet de pilote civil no 1564, le , sur un Blériot.

Lenoir est en service lorsque la Première Guerre mondiale éclate. Il termine sa formation de pilote et reçoit le brevet de pilote militaire no 641, le . Quelques semaines plus tard, il intègre l'Escadrille 18 et vole désormais sur des Caudrons. Il remporte sa première victoire en abattant un Aviatik le , puis un ballon d'observation allemand[2],[3]. Lenoir suit ensuite une formation sur des monoplaces, et, début 1916, il intègre l'Escadrille N23, volant sur des Nieuports[1]. Il remporte sa première victoire sur un chasseur ennemi le , puis huit nouvelles victoires entre fin mars et le , dont certaines partagées avec Jean Casale et Georges Lachmann[2]. Il est blessé par deux fois en 1916, une fois par des shrapnels le et lors d'un combat aérien, le .

Il est tué au combat le , à bord d'un SPAD VII à Herbebois près d'Azannes et du bois des Caures, bien que le secteur d'Hardaumont soit stipulé sur son acte de décès militaire [2]. On a retrouvé l'épave de son avion mais pas le corps de Maxime Lenoir qui été porté disparu. Une note du ministère de la guerre en date du indique toutefois qu'il aurait été enterré sur place[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • « Mes combats » in La Guerre aérienne illustrée no 20 et suivants p. 307-394 Lire en ligne

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

« Pilote de combat hors ligne donnant à tous le plus bel exemple d'énergie et d'abnégation. À depuis onze mois de service ininterrompu à son escadrille, livré avec succès 91 combats, rentrant fréquemment avec son avion criblé de balles. A abattu, le , son sixième avion ennemi. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Norman Franks, Nieuport aces of World War 1, Oxford England, Osprey, coll. « Osprey aircraft of the aces » (no 33), , 100 p. (ISBN 978-1-85532-961-4), p. 50
  2. a et b http://www.theaerodrome.com/aces/france/lenoir.php Consulté le 27 mars 2010.
  3. Over the front, p. 183–184
  4. [1]
  5. « Cote LH/1589/27 », base Léonore, ministère français de la Culture
  6. Over the front, p. 184

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Maxime Lenoir, « Mes souvenirs » in La Guerre aérienne illustrée No 20 1917 et suivants
  • Jacques Mortane, « L'adjudant Maxime Lenoir » in Chasseurs de boches, L'Édition française illustrée, Paris, 1917 pp. 171-190
  • (en) Norman Franks, Over the front : a complete record of the fighter aces and units of the United States and French Air Services, 1914-1918, Londres, Grub Street, (ISBN 978-0-948817-54-0 et 0-948-81754-2, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]