Jean-Louis Foulquier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Louis Foulquier
Jean-Louis Foulquier par Claude Truong-Ngoc juin 2010.jpg
Jean-Louis Foulquier (2010)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web

Jean-Louis Foulquier, né le à La Rochelle et mort le dans la même ville, est un homme de radio, animateur et producteur. Il a consacré une importante partie de sa vie et de ses efforts à la chanson française, sur France Inter et avec les Francofolies, et particulièrement en faveur des nouveaux talents, faisant découvrir de nombreux artistes au grand public.

Parallèlement à sa carrière de radio, il devient occasionnellement acteur au cinéma et à la télévision, dans des rôles secondaires.

Parcours de l'animateur de radio[modifier | modifier le code]

En 1966, à 23 ans, il débute au micro de la radio France Inter où, après avoir travaillé au standard téléphonique, il anime successivement ces émissions[1] :

  • Studio de nuit - Entrée libre ;
  • Saltimbanques ;
  • Bain de minuit ;
  • Y'a d'la chanson dans l'air ;
  • Pollen ;
  • Les copains d'abord ;
  • TTC/Tous Talents Confondus.

Le 29 août 2008, après près de quarante-trois années de services, il est licencié par France Inter[pourquoi ?][2].

Parcours de l'animateur de télévision[modifier | modifier le code]

Sur TF1, il anime l'émission Découvertes TF1 d'André Blanc où il présente de nouveaux talents de la chanson française[3] puis, dans les années 1990, une émission de France 3 intitulée Captain Café consacrée à la chanson.

Autres parcours[modifier | modifier le code]

En 1985, il fonde les Francofolies à La Rochelle. Il dirige ce festival de chanson francophone pendant vingt ans avant de passer la main à Gérard Pont (Morgane Production) en décembre 2004[4],[5].

En 1992, il raconte les Contes gitans de l'Achodrom sur un CD Musidisc en collaboration avec Agatha de Co. En 1993, il sort son premier album de chansons, sobrement intitulé « Foulquier » et comprenant la chanson écrite et composée par Allain Leprest et Romain Didier : Tout c'qu'est dégueulasse porte un joli nom.

Il a également joué au théâtre, en adaptant notamment à l'automne 2009 La première gorgée de bière... de Philippe Delerm, spectacle créé à la Coursive à La Rochelle, puis donné au théâtre du Rond-Point et sur plusieurs scènes de province.

Tombe de Jean-Louis Foulquier au cimetière de Montmartre.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jean-Louis Foulquier est le père de deux filles : Ambre (1971) et Aurore (1975)[6].

Il est un ancien rugbyman du Stade rochelais[réf. nécessaire].

Il meurt d'un cancer à La Rochelle le et est enterré à Paris au cimetière de Montmartre[7],[8].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Court-métrage[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jean-Louis Foulquier et Podz sur le tournage de Xanadu.
Jean-Louis Foulquier et les comédiens de Xanadu.

Clips[modifier | modifier le code]

  • 1993 : CD Foulquier, arrangé et réalisé par Philippe Delettrez.
  • 2009 : Les Affranchis, chanson d'Alexis HK.

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mort de Jean-Louis Foulquier, fondateur des Francofolies et homme de radio, Le Monde, 10 décembre 2013.
  2. Jean-Louis Foulquier, « 43 ans de radio ! » (consulté le 11 décembre 2013).
  3. Jean-Louis Foulquier présente René-Louis Baron qui chante George Gershwin - YouTube, min 56 s [vidéo]
  4. « Jean-Louis Foulquier : « J'ai fait mon temps » », Le Parisien, (consulté le 27 juillet 2010)
  5. « Les « Francofolies » de La Rochelle 2009 », Larousse.fr, (consulté le 27 juillet 2010) (voir archive)
  6. Télé 7 jours no 1579, semaine du 1er au 7 septembre 1990, p. 43.
  7. Lucas Roxo, « Jean-Louis Foulquier est mort », France Info, (consulté le 10 décembre 2013).
  8. « Décès de l'animateur radio Jean-Louis Foulquier, créateur des Francofolies », Le Parisien, (consulté le 11 décembre 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :