Jayo Felony

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jayo Felony
Surnom Peer Pressure, One Shot Kill, Bullet Loco, Uno[1]
Nom de naissance James Savage
Naissance (47 ans)
San Diego, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, rap West Coast, gangsta rap
Années actives Depuis 1994
Labels Jam Master Jay Records, Def Jam Recordings, Loco Records

Jayo Felony, de son vrai nom James Savage, né le à San Diego en Californie, est un rappeur américain. Il est connu comme le premier rappeur de San Diego à avoir signé sur un label majeur. Il publie son premier album, Take a Ride en 1995 au label Def Jam.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Savage est né le à San Diego en Californie[1]. Il était à l'origine membre des Neighborhood Rollin 40's, un gang du sud-ouest de San Diego, des quartiers de Chollas View à Mount Hope, affiliés aux Crips[2],[3],[4]. En 1994, alors qu'il rappe sérieusement depuis environ un an[réf. nécessaire], Jayo Felony signe sur le label Jam Master Jay Records de Jam Master Jay. Il y publie son premier album, Take a Ride[1] le 30 mai 1995[5], classé 65e des Billboard RnB Albums[6]. L'album contient deux singles intitulés Sherm Sticc et Loc Is on His Own[2]. En 1997, il fait partie des rappeurs invités sur l'album Take a Look Over Your Shoulder de Warren G auquel il participe avec le titre Young Fun en featuring avec Knee-Hi.

Quatre ans après la publication de son premier album[1], Felony publie son deuxième album sur Def Jam, Whatcha Gonna Do, le 25 août 1998, auquel participent plusieurs rappeurs comme Method Man, DMX, Mack 10, WC, Redman, Kokane, Ice Cube, E-40 et 8 Ball & MJG[7]. Il contient deux singles intitulés Nitty Gritty et Whatcha Gonna Do avec DMX et Redman[2]. L'album atteint la 46e place du Billboard 200[8]. La même année, il enregistre un morceau avec MC Eiht et Snoop Dogg intitulé Get Ya Girl Dogg sur l'album Straight Outta Cali, et participe à l'album de reprises de morceaux de N.W.A intitulé Straight Outta Compton 10th Anniversary Tribute (avec la chanson 8 Ball). Toujours en 1998, il est invité par Xzibit à participer à son album 40 Dayz and 40 Nightz avec la chanson Pussy Pop où figure également Method Man, puis apparaît sur l'album The Recipe de Mack 10 avec la chanson Ghetto Horror Show en featuring avec Ice Cube.

L'année suivante, le 16 novembre 1999, il publie son troisième album, Underground[9]. Il apparaît ensuite sur l'album Tha Streetz Iz A Mutha de Kurupt sur le titre Represent Dat G.C. (avec Daz Dillinger, Snoop Dogg, Soopafly, Tray Deee et Butch Cassidy). Son quatrième album, Hotter Than Fish Grease, devait sortir en 2000, mais ne sortit finalement jamais à cause de raison contractuelles. Il figure ensuite notamment sur l'album GOAT de LL Cool J avec le titre U Can't Fuck With Me avec Snoop et Xzibit, puis sur celui d'Ice Cube (War and Peace (Vol. 2) - The Peace Disc) avec The Gutter Shit (en featuring avec Gangsta et Squeak RU).

Crip Hop et autres activités[modifier | modifier le code]

Felony publie son quatrième album, Crip Hop, le 23 octobre 2001[10], qui atteint les classements musicaux[11]. La même année, Felony se retrouve au cœur d'une polémique face au rappeur Snoop Dogg, s'en suivant alors une altercation durant le tournage du film Baby Boy[2]. Snoop et Tha Eastsidaz enregistrent une diss song sur Jayo intitulé Fuck All That Yappin, auquel répond Jayo avec You's a Character. Il participe la même année à l'album de Kam, Kamnesia avec la chanson They Like Dat, en featuring avec Dresta et Yukmouth. En 2003, Jayo Felony connait une rivalité de courte durée avec Daz Dillinger, et crée un groupe avec Kurupt appelé The Riflemen[réf. nécessaire]. En 2004, il apparaît aux côtés de Kurupt sur la chanson Deep Blue Sea en featuring avec Cormega sur l'album de ce dernier, Legal Hustle. En 2007, il participe à l'album Dogg Chit de Tha Dogg Pound sur la chanson Blaze It Up (avec Glasses Malone, B.G. Knocc Out et Gangsta Dresta), puis à l'album Gangsta Party de Daz Dillinger sur la chanson Do What the Fuck I Wanna.

En 2010, il est à nouveau présent sur un album d'Ice Cube (I Am the West) avec le titre Life in California en featuring avec WC et Young Maylay, puis apparaît l'année suivante sur l'album Knoc's Ville du rappeur Knoc-turn'al, sur le remix de Sorry I Left You (avec Yukmouth & Sly Boogy). En 2011, Femony est accusé de squat dans une maison à Hollywood[2],[12]. Il est également apparu[Quand ?] au cinéma dans un thriller indépendant intitulé Eyes of Darkness, aux côtés notamment de la chanteuse Farrah Franklin.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Apparitions[modifier | modifier le code]

Titre Année Meilleure
position
Album
US
US R&B
US Rap
AUS
Pussy Pop[13]
(Xzibit featuring Method Man and Jayo Felony)
1998 113 40 Dayz and 40 Nightz
The Anthem[14]
(Sway & King Tech featuring Rza, Tech N9ne, Eminem, Xzibit, Pharoahe Monch, Kool G Rap, Jayo Felony, Chino XL and Krs-One)
1999 91 17 This or That
Big Business[15]
(Frost featuring Xzibit and Jayo Felony)
That Was Then, This Is Now, Vol. 1
Got Beef[16]
(Tha Eastsidaz featuring Blaqthoven, Jayo Felony and Sylk-E. Fyne)
2000 99 55 38 23 Tha Eastsidaz
California (Remix)[17]
(Sly Boogy featuring Mack 10, Jayo Felony, E-40, Kurupt, Crooked I, Roscoe and 2Pac)
2003 Single à part
Take 'Em All Out[18]
(Dido Brown featuring Jayo Felony)
2006 Talez of a Young Brown Male
Informant[19]
(Westside Bugg featuring Repa and Jayo Felony)
The Roach Motel
Low Low Bounce[20]
(Fatal Mack featuring Tony V, Glasses Malone and Jayo Felony)
2010 Single à part
« — » montre qu'aucun classement n'est atteint.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Jason Ankeny, « Jay Felony Biography », sur AllMusic (consulté le 3 novembre 2015).
  2. a, b, c, d et e (en) « Jayo Felony (rapper) », sur United Gang,‎ (consulté le 3 novembre 2015).
  3. (en) « Jayo Felony Biography », sur Def Jam (consulté le 3 novembre 2015).
  4. (en) « Rollin 40’s Crips (San Diego) », sur United Gang,‎ (consulté le 3 novembre 2015).
  5. (en) John Bush, « Jayo Felony - Take a Ride Overview », sur AllMusic (consulté le 3 novembre 2015).
  6. (en) « Jayo Felony - Take a Ride Awards », sur AllMusic (consulté le 3 novembre 2015).
  7. (en) AllMusic, « Jay Felony - Whatcha Gonna Do? Overview », sur AllMusic (consulté le 3 novembre 2015).
  8. (en) « Jay Felony - Whatcha Gonna Do? Awards », sur AllMusic (consulté le 3 novembre 2015).
  9. (en) « Jayo Felony - Underground Overview », sur AllMusic (consulté le 3 novembre 2015).
  10. (en) Dan LeRoy, « Jay Felony - Crip Hop Overview », sur AllMusic (consulté le 3 novembre 2015).
  11. (en) « Jay Felony - Crip Hop Awards », sur AllMusic (consulté le 3 novembre 2015).
  12. (en) « Jayo Felony Accused Of Squatting In Million Dollar Hollywood Home », sur HipHopDX,‎ (consulté le 3 novembre 2015).
  13. (en) « Pussy Pop/Handle Your Business - Xzibit », Discogs (consulté le 13 juin 2015).
  14. (en) « The Anthem - Sway & King Tech », Discogs (consulté le 13 juin 2015).
  15. (en) « Big Business/Feria - Frost », Discogs (consulté le 13 juin 2015).
  16. (en) « Got Beef - Tha Eastsidaz », Discogs (consulté le 13 juin 2015).
  17. (en) « California (Remix) - Sly Boogy », Discogs (consulté le 13 juin 2015).
  18. (en) « Dido Brown & Jayo Felony Take 'Em All Out (video) », DubCNN (consulté le 13 juin 2015).
  19. (en) « Westside Bugg – Informant (ft. Jayo Felony) (audio/video) », DubCNN (consulté le 13 juin 2015).
  20. (en) « Low Low Bounce (feat. Glasses Malone & Jayo Felony) - Single by Fatal Mack », iTunes Store (consulté le 13 juin 2015).