Jam Master Jay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jam-Master Jay
Surnom Jam-Master Jay, DJ Jazzy Jase, Jam Master Funk
Nom de naissance Jason William Mizell
Naissance
Brooklyn, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 37 ans)
Jamaica, Queens, New York, États-Unis
Activité principale DJ, producteur
Genre musical Hip-hop
Années actives 19832002
Labels Jam Master Jay Records, Profile Records

Jam Master Jay, de son vrai nom Jason William Mizell ( à Brooklyn, New York à Jamaica, Queens, New York), est le fondateur et le disc jockey du groupe américain de hip-hop Run–D.M.C., établi dans le quartier de Queens, à New York. Dans les années 1980, Run-D.M.C. est devenu l'un des plus grands groupes de hip-hop, crédité pour avoir popularisé le genre[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Mizell est né à Brooklyn, New York[3]. À 3 ans, il joue de la trompette, de la basse, de la guitare, et de la batterie pour plusieurs groupes avant de se mettre à la platine[3],[4]. Il emménage avec sa famille à Hollis, dans le Queens, en 1975 où il découvre le DJing à 13 ans[3],[5]. Il apprend vite et estime, après un an de DJing, pouvoir jouer devant un public[3],[4]. Il jouera dans des parcs puis dans des bars. Il jouera également dans quelques petits événements locaux[4]. Après avoir fait l'achat d'un Technics 1200s, il s'améliore rapidement pendant les nuits[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Mizell devient disc jockey car il « voulait faire partie d'un groupe[4],[6]. » Avant de se joindre à Run-D.M.C., il joue de la basse et de la batterie pour plusieurs groupes de garage[5]. En 1982, il rencontre Joseph « Run » Simmons et Darryl « D.M.C. » McDaniels après ses études au lycée, et accepte d'être le DJ de leur groupe[3],[6]. Sue l'album de Run-D.M.C. Raising Hell, Mizell joue du clavier, de la basse, et de la batterie[3] Mizell revient et restera dans son quartier natal à Hollis, dans le Queens. En 1989, Mizell fonde le label Jam Master Jay Records, qui atteint le succès en 1993 grâce au groupe Onyx[7]. En 2002, Mizell lance la Scratch DJ Academy à Manhattan. À Noël, Mizell survit d'un accident de voiture et d'une blessure par balle au genou[4].

Décès[modifier | modifier le code]

Le 30 octobre 2002, à 19 h 30[8], Mizell est tué par balle dans un studio d'enregistrement au Merrick Boulevard de Jamaica, dans le Queens. Une autre victime, un jeune homme de 25 ans appelé Urieco Rincon, reçoit une balle à l'épaule mais survit à ses blessures[7]. À la suite de sa mort, plusieurs musiciens expriment leur tristesse, expliquant qu'il s'agit d'une perte pour la scène hip-hop[9]. Mizell est enterré au Perncliff Cemetery de Hartsdale, à New York[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The 50 albums that changed music ; No. 40: Run D.M.C.: Run D.M.C. (1984) », sur The Observer' (consulté le 16 juin 2006).
  2. (en) « The Immortals – The Greatest Artists of All Time: 48) Run–DMC », sur Rolling Stone'',‎ (consulté le 25 mars 2015).
  3. a, b, c, d, e et f (en) « Jam Master Jay Biography », sur MTV (consulté le 2 novembre 2015).
  4. a, b, c, d, e et f (en) « 25th Anniv. Moment: Jam Master Jay – June, 2000 », sur DJ Times,‎ (consulté le 2 novembre 2015).
  5. a et b (en) « Jam Master Jay, 1965–2002 », sur Village Voice (consulté le 2 novembre 2015).
  6. a et b (en) « Run-DMC star, 37, was hip-hop pioneer », sur CNN,‎ (consulté le 2 novembre 2015).
  7. a et b (en) « Jam Master Jay, Run-DMC DJ, Killed In Shooting », sur MTV,‎ (consulté le 2 novembre 2015).
  8. Run-DMC DJ slain in recording studio
  9. (en) « 'Terrible loss': Hip-hop reacts to Jam Master Jay slaying », sur CNN,‎ (consulté le 2 novembre 2015).
  10. (en) « Celebrities & Notables – Ferncliff »,‎ (consulté le 25 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :