Jam Master Jay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jam-Master Jay
Surnom Jam-Master Jay, DJ Jazzy Jase, Jam Master Funk
Nom de naissance Jason William Mizell
Naissance
Brooklyn, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 37 ans)
Jamaica, Queens, New York, États-Unis
Activité principale DJ, producteur
Genre musical Hip-hop
Années actives 19832002
Labels Jam Master Jay Records, Profile Records

Jam Master Jay, de son vrai nom Jason William Mizell ( à Brooklyn, New York à Jamaica, Queens, New York), est le fondateur et le disc jockey du groupe américain de hip-hop Run–D.M.C., établi dans le quartier de Queens, à New York. Dans les années 1980, Run-D.M.C. est devenu l'un des plus grands groupes de hip-hop, crédité pour avoir popularisé le genre[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Mizell est né à Brooklyn, New York[3]. À 3 ans, il joue de la trompette, de la basse, de la guitare, et de la batterie pour plusieurs groupes avant de se mettre à la platine[3],[4]. Il emménage avec sa famille à Hollis, dans le Queens, en 1975 où il découvre le DJing à 13 ans[3],[5]. Il apprend vite et estime, après un an de DJing, pouvoir jouer devant un public[3],[4]. Il jouera dans des parcs puis dans des bars. Il jouera également dans quelques petits événements locaux[4]. Après avoir fait l'achat d'un Technics 1200s, il s'améliore rapidement pendant les nuits[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Mizell devient disc jockey car il « voulait faire partie d'un groupe[4],[6]. » Avant de se joindre à Run-D.M.C., il joue de la basse et de la batterie pour plusieurs groupes de garage[5]. En 1982, il rencontre Joseph « Run » Simmons et Darryl « D.M.C. » McDaniels après ses études au lycée, et accepte d'être le DJ de leur groupe[3],[6]. Sue l'album de Run-D.M.C. Raising Hell, Mizell joue du clavier, de la basse, et de la batterie[3] Mizell revient et restera dans son quartier natal à Hollis, dans le Queens. En 1989, Mizell fonde le label Jam Master Jay Records, qui atteint le succès en 1993 grâce au groupe Onyx[7]. En 2002, Mizell lance la Scratch DJ Academy à Manhattan. À Noël, Mizell survit d'un accident de voiture et d'une blessure par balle au genou[4].

Décès[modifier | modifier le code]

Le 30 octobre 2002, à 19 h 30[8], Mizell est tué par balle dans un studio d'enregistrement au Merrick Boulevard de Jamaica, dans le Queens, notamment à cause de ses relations avec 50 Cent. Une autre victime, un jeune homme de 25 ans appelé Urieco Rincon, reçoit une balle à l'épaule mais survit à ses blessures[7]. À la suite de sa mort, plusieurs musiciens expriment leur tristesse, expliquant qu'il s'agit d'une perte pour la scène hip-hop[9]. Mizell est enterré au Perncliff Cemetery de Hartsdale, à New York[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The 50 albums that changed music ; No. 40: Run D.M.C.: Run D.M.C. (1984) », sur The Observer' (consulté le 16 juin 2006).
  2. (en) « The Immortals – The Greatest Artists of All Time: 48) Run–DMC », sur Rolling Stone'', (consulté le 25 mars 2015).
  3. a, b, c, d, e et f (en) « Jam Master Jay Biography », sur MTV (consulté le 2 novembre 2015).
  4. a, b, c, d, e et f (en) « 25th Anniv. Moment: Jam Master Jay – June, 2000 », sur DJ Times, (consulté le 2 novembre 2015).
  5. a et b (en) « Jam Master Jay, 1965–2002 », sur Village Voice (consulté le 2 novembre 2015).
  6. a et b (en) « Run-DMC star, 37, was hip-hop pioneer », sur CNN.com, (consulté le 2 novembre 2015).
  7. a et b (en) « Jam Master Jay, Run-DMC DJ, Killed In Shooting », sur MTV, (consulté le 2 novembre 2015).
  8. Run-DMC DJ slain in recording studio
  9. (en) « 'Terrible loss': Hip-hop reacts to Jam Master Jay slaying », sur CNN.com, (consulté le 2 novembre 2015).
  10. (en) « Celebrities & Notables – Ferncliff », (consulté le 25 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :