Jacques Languirand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Languirand
Jacques Languirand - FrancoFolies de Montreal 2008-08-03.jpg

Jacques Languirand aux FrancoFolies de Montréal, avec Hugo Latulippe, Laure Waridel, Steven Guilbeault, en août 2008.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (85 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Cercle des Phénix (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Jacques Languirand, né à Montréal le (85 ans)[1], est animateur de radio, dramaturge, écrivain, animateur de télévision, comédien, journaliste, réalisateur, metteur en scène, professeur et producteur québécois.

Touche-à-tout, polyvalent et encyclopédique, il est connu pour les pièces dramatiques qu'il a écrites, mais surtout en tant qu'animateur de radio. Il a animé durant 43 ans son émission radiophonique Par 4 chemins, diffusée sur les ondes de Radio-Canada. Celle-ci est entrée en ondes le 13 septembre 1971[2]. Le 29 janvier 2014, il annonce qu'il se retire de la vie publique, ce qui incidemment met fin à son émission de radio[3]. Il donne sa dernière entrevue publique le 1er février 2014 et anime cette même journée sa dernière émission[3],[4]. Tout au long de cette émission, il parle de la maladie d'Alzheimer dont il est atteint[4]. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il met fin à son émission[4].

Il est le père de Pascal Languirand, chanteur du groupe Trans-X et de Martine Languirand (1957-2015) et grand père de trois petits-enfants, Julie, Alexis et Mimi, les enfants de Martine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il travaille pour la radio depuis 1949, et pour la télévision depuis 1957.

Il a écrit onze pièces de théâtre qui ont pour la plupart été jouées en français et en anglais. Il a dirigé sa compagnie de théâtre, La Compagnie Jacques Languirand, et, de 1957 à 1958, son propre théâtre, Le Théâtre de Dix Heures. Pendant quelques années, il a occupé le poste de secrétaire général à la Comédie canadienne, puis au Théâtre du Nouveau-Monde, tout comme il a créé le Centre culturel du Vieux-Montréal.

Il a été concepteur de projets pour Expo 67, l'exposition universelle tenue à Montréal en 1967.

Pendant les années 1970, il a scénarisé et animé les séries télévisées Vivre sa vie et Vivre ici maintenant, lesquelles traitaient de différents aspects de la vie selon une approche philosophique.

En tant que comédien, il a interprété le rôle principal de sa pièce Le Gibet, en plus de rôles secondaires. Il a aussi joué pour Robert Lepage dans trois pièces du cycle Shakespeare dont le rôle de Prospéro dans La Tempête et de Menenius dans Coriolan, puis a tenu quelques rôles dans différents films québécois, tels que l'Odyssée d'Alice Tremblay, J'en suis, Le grand serpent du monde et La Vie d'un héros. En 2005, il est brièvement apparu dans le vidéoclip Bonzaïon du groupe Loco Locass. Il tient également le rôle-titre des deux tomes du photo-roman revisité Mars et Avril (Éd. de la Pastèque, 2006), aux côtés de Marie-Josée Croze et de Robert Lepage, rôle qu'il reprend dans l'adaptation cinématographique du même titre[5],[6].

De retour au petit écran en 1996, il tiendra pendant trois ans le rôle du grand-papa dans la série La boîte à lunch, une émission s'adressant aux enfants d'âges pré-scolaires.

De 2004 à 2007, il a incarné le Philosophe des séries télévisées Le Rebut Global, axées sur la construction écologique à la campagne ou à la ville.

Jacques Languirand en 2015

En 2008, il mettait en ligne une webtélé[7], sorte de bibliothèque virtuelle et de magazine culturel à l'image de son émission radiophonique Par 4 chemins, à la différence qu'il parle de ses livres devant la caméra et que ses collaborateurs y partagent leur passion respective, de la spiritualité au cinéma, en passant par l'herboristerie, l'humour, la psychologie, les arts visuels, la santé, etc. Bref, une slow télé à son image pour ceux qui sont en quête de sens, de bien-être durable et de culture.

Il est aussi porte-parole pour le Québec du Jour de la Terre, ainsi que pour Inter Pares, qui vient en aide aux pays en voie de développement.

Il a rédigé plusieurs ouvrages qui ont fait date dans l'histoire de l'ésotérisme au Québec, et a régulièrement écrit des scénarios pour des événements multimédias. En 2008, il cosignait avec le philosophe et théologien Jean Proulx Le Dieu cosmique : À la recherche du Dieu d'Einstein. En octobre 2009, il publiait également avec Jean Proulx un ouvrage consacré à la spiritualité amérindienne : L’héritage spirituel amérindien. Le grand mystère.

Metteur en scène de quelques pièces, il a remporté la mention pour « La meilleure présentation visuelle de l'année », décernée par le quotidien Montreal Star, pour sa mise en scène de Crime et Châtiment au Théâtre de la Poudrière, ainsi que plusieurs trophées récompensant ses productions dramatiques. Il est également considéré comme l’un des pères du multimédia de scène.

Autodidacte, Jacques Languirand a enseigné plusieurs années à l'École nationale de théâtre, puis il a enseigné la communication pendant 12 ans à l'Université McGill de Montréal dont 8 à titre de professeur. L'Université lui remettait un doctorat ès Lettres Honoris Causa en 2002[8]. Il a mené en parallèle des études sur le syndrome d'épuisement professionnel[9].

À 82 ans, Jacques Languirand était encore très actif. Vivant et travaillant dans son immense bibliothèque (qui compte environ 10 000 livres), quand il n'était pas derrière son micro, devant une caméra ou à des manifestations citoyennes ou autres événements spéciaux, il passait la plupart de ses journées à prendre connaissance de publications récentes ou encore à revoir ses classiques. Il intervenait régulièrement en ligne, sur le site de repère[10], et on pouvait l'entendre à la radio de Radio-Canada le samedi soir.

Le fonds d'archives de Jacques Languirand est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[11].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1956 : Les Insolites
  • 1956 : Le Roi ivre
  • 1957 : Les Grands Départs
  • 1957 : Le Gibet
  • 1958 : Diogène
  • 1960 : Les Violons de l'automne
  • 1962 : Les Cloisons
  • 1963 : Klondyke
  • 1966-1970 : Man Inc.
  • 2001 : Faust et les radicaux libres
  • 2012 : Feedback

Opéra[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Louis Riel

Essais[modifier | modifier le code]

  • 1960 : J'ai découvert Tahiti et les îles du bonheur
  • 1962 : Le Dictionnaire insolite
  • 1972 : De McLuhan à Pythagore
  • 1978 : La Voie initiatique : le sens caché de la vie
  • 1979 : Vivre sa vie (adaptation des textes de la série télévisée du même titre)
  • 1980 : Mater materia
  • 1981 : Vivre ici maintenant (adaptation des textes de la série télévisée du même titre)
  • 1984 : Réincarnation et karma (en collaboration avec Placide Gaboury)
  • 1987 : Prévenir le burn-out (publié sous le titre Vaincre le mal-être par Albin Michel)
  • 1989 : A comme Aubergine : 108 recettes sans viande (en collaboration avec Yolande Languirand)
  • 1989 : Par 4 chemins no 1 (adaptation des textes de la série radiophonique du même titre)
  • 1990 : Par 4 chemins no 2 (adaptation des textes de la série radiophonique du même titre)
  • 1991 : Par 4 chemins no 3 (adaptation des textes de la série radiophonique du même titre)
  • 1998 : Les Voyages de Languirand ou le journal de Prospéro
  • 2001 : Presque tout Languirand – Théâtre
  • 2008 : Le Dieu cosmique : À la recherche du Dieu d'Einstein (en collaboration avec Jean Proulx)
  • 2009 : L’héritage spirituel amérindien. Le grand mystère (en collaboration avec Jean Proulx)

Roman[modifier | modifier le code]

  • 1963 : Tout compte fait

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphanie Lazure, « Jacques Languirand : dossier de recherche », sur www.contacttv.net — consulté le 18 août 2011 :
    Le « tripatif » visionnaire, Un départ difficile, Les années de formation, Le théâtre de la vie, La voie initiatique, Par 4 chemins, Retour en scène, Pour la suite du monde...; Orientation bibliographique.
  2. Biographie de Jacques Languirand, sur www.radio-canada.ca
  3. a et b http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2014/01/29/001-jacques-languirand-retrait-vie-publique.shtml
  4. a, b et c http://m.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/02/01/001-adieux-jacques-languirand.shtml
  5. « Hitchhike a ride on Martin Villeneuve’s future », Brendan Kelly, The Gazette, 11 octobre 2012
  6. « Mars and April / Mars & Avril », Boyd van Hoeij , Variety, 16 juillet 2012
  7. Les repères de Languirand
  8. Radio-Canada
  9. Jacques Languirand, Vaincre le Burnout [détail des éditions]
  10. Repère
  11. Fonds Jacques Languirand (MSS138) Fonds Jacques Languirand (MSS230) Fonds Jacques Languirand (MSS353) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Liens externes[modifier | modifier le code]