Ionity

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ionity
logo de Ionity

Création 2016
Personnages clés Dr. Michael Hajesch (CEO)
Dr. Marcus Groll (COO)
Forme juridique Joint venture
Siège social IONITY GmbH
Moosacher Strasse 88
D-80809 Munich
Drapeau d'Allemagne Allemagne
Direction Dr. Michael Hajesch
Activité Automobile et Électricité
Société mère Audi, BMW, Mercedes-Benz, Ford, Porsche
Site web Ionity

Ionity (ou Ionity GmbH) est une coentreprise entre les constructeurs automobiles BMW, Mercedes-Benz, Ford, ainsi qu'Audi et Porsche du Groupe Volkswagen, ayant pour vocation de construire en Europe un réseau de bornes de recharge électriques de haute puissance HPC (High-Power-Charging) pour les véhicules électriques. Hyundai a rejoint Ionity en 2019.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 30 novembre 2016[1], les constructeurs Audi, BMW, Mercedes, Ford et Porsche annoncent s'unir pour la création d'un réseau de recharge payant et ultra-rapide, jusqu'à 350 kW, pour les véhicules électriques en Europe. Les constructeurs originels sont unis à parts égales dans cette joint-venture, mais les autres constructeurs automobiles sont invités à rejoindre ce réseau.

Vingt stations ouvriront en 2017[2], distantes au maximum de 120 kilomètres, en commençant par l'Allemagne, l'Autriche et la Norvège, puis une centaine en 2018, avec l'objectif de 400 stations dans toute l'Europe en 2020[3]. Les constructeurs allemands ayant pour objectif de concurrencer l'Américain Tesla sur le marché de la voiture électrique et sur son réseau de superchargers déjà bien implanté.

Ce n'est pas la première fois que les groupes BMW, Daimler et Volkswagen s'associent pour un projet lié indirectement à l'automobile car en 2015 ils ont racheté ensemble Here Maps[4] à Nokia, spécialiste de la cartographie numérique, pour contrer Google et son application Google Maps.

Fin 2017, Shell rejoint Ionity, et permet à l'entreprise de bénéficier, avec ses stations-service, de sites pour l'installation des bornes électriques[5],[6].

En 2018, d'autres constructeurs sont en négociation pour rejoindre la coentreprise de constructeurs automobiles allemand : Volvo, Jaguar, PSA (Peugeot, Citroën, DS Automobiles, Opel) ou encore Tesla[7].

Le service de recharge Ionity est officiellement lancé le avec neuf stations de recharge en Europe, dont deux en France[8] et un tarif unique à la session de charge de 8 euros quelle que soit la puissance consommée.

En septembre 2019, le constructeur coréen Hyundai, qui est très présent sur le marché des véhicules électriques avec ses modèles Ioniq et Kona, a rejoint la coentreprise[9].

En novembre 2018, le constructeur automobile américain Tesla annonce que sa berline compacte Model 3 livrée en Europe est pourvue d'une prise et d'un câble CCS Combo, pour se connecter sur le réseau Ionity[10].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

À gauche : prise CCS Type 2
À droite : prise standard IEC Type 2

Ionity a fait le choix du courant continu pour la recharge, d'une puissance de 350 kW maximum et du standard européen Combined Charging System (CCS)[11] pour ses connections. Le choix du CCS étant évident, celui-ci étant une nouvelle norme présentée par un consortium de constructeurs allemands et américains, dont les membres de Ionity (BMW, Mercedes-Benz, Ford, Audi, Porsche, Volkswagen) associés à Chrysler et General Motors[12]. Le CCS est aussi appelé « Combo » car il combine les possibilités de recharge rapide et de recharge classique. Les voitures électriques les plus vendues en 2017 que sont les Nissan LEAF et Renault ZOE ne pourront pas se connecter sur ces bornes, leurs caractéristiques techniques étant différentes. Mais Renault a annoncé que la Zoe passerait au standard européen CCS en 2019[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent J. Masso, « Organisation d'un réseau européen de bornes 350 kW », MoteurNature.com, .
  2. Michaël Torregrossa, « Ionity : un consortium de constructeurs pour développer la charge ultra-rapide en Europe », Automobile-Propre, .
  3. Mathieu Demeule, « Electrique: BMW, VW, Ford et Daimler s'unissent ! », Auto Plus, .
  4. Laurent J. Masso, « BMW, Audi et Mercedes rachètent Here pour contrer Google Maps », Le Figaro, .
  5. Olivier Maloteaux, « Shell investit dans l’électrique », Le Moniteur automobile, .
  6. « Shell, un allié formidable pour Ionity et les bornes 350 kW », MoteurNature.com, .
  7. Étienne Van Zuylen, « Ionity attire de nouveaux constructeurs », Le Moniteur automobile, .
  8. Nicolas Meunier, « Charge rapide pour voiture électrique Ionity : moins cher que le Diesel », Challenges, .
  9. « Hyundai investit dans le réseau de recharge rapide Ionity », MoteurNature.com, .
  10. Audric Doche, « Tesla Model 3 : elle aura droit à une prise CCS pour se brancher partout », Caradisiac, .
  11. « Ionity : réseau européen de bornes de recharge 350 kW », MoteurNature.com, .
  12. « Combined Charging System : une même prise pour tout le monde ? », blog-fr.chargemap.com, .
  13. « La Zoé sera prête pour la charge ultra-rapide en 2019 », AutoActu.com, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]