Henri Darras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri Darras
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Député
Douzième circonscription du Pas-de-Calais
Député
Douzième circonscription du Pas-de-Calais
-
Député
Douzième circonscription du Pas-de-Calais
-
Député
Douzième circonscription du Pas-de-Calais
-
Député
Douzième circonscription du Pas-de-Calais
-
Député
Douzième circonscription du Pas-de-Calais
-
Conseiller général (d)
Canton de Liévin-Nord
-
Député
Douzième circonscription du Pas-de-Calais
-
Maire
Liévin
-
Conseiller général (d)
Canton de Liévin
-
Député européen
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
LiévinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieux de travail
Activité

Henri Darras, né le à Ronchamp (Haute-Saône) et mort le à Liévin (Pas-de-Calais), est un homme politique français.

Fils d'un mineur, il poursuit des études primaires qui le conduisent jusqu'au brevet supérieur. Il est ensuite professeur de cours complémentaire.

Engagé en politique dès l'âge de quinze ans, quand il entre dans les jeunesses socialistes, il participe à la résistance au sein du réseau Libération-Nord, et obtient la médaille de la résistance après la guerre.

Elu conseiller général du Pas-de-Calais, sous l'étiquette de la SFIO, en 1945, il siège à l'assemblée départementale jusqu'à sa mort. Il en est vice-président de 1945 à 1949.

Adjoint au maire de Liévin en 1947, il en devient le maire en 1952.

Plusieurs fois candidat aux législatives, en position non-éligible, sur les listes SFIO, il entre au cabinet de Bernard Chochoy, secrétaire d'Etat à la reconstruction et au logement, entre 1956 et 1957.

Pendant toute cette période, il fait partie des soutiens à Guy Mollet, à la fois secrétaire général de la SFIO et homme fort du parti dans le département.

En 1958, il est élu député à la faveur du retour au scrutin de circonscription. Il est ensuite constamment réélu jusqu'à son décès.

De nouveau vice-président du conseil général en 1970, il succède à Bernard Chochoy à la tête de l'assemblée départementale suite au décès de ce dernier, en 1979.

Il meurt brutalement d'une crise cardiaque pendant le congrès de la fédération des HLM, à Grenoble, quelques jours après sa réélection à l'assemblée nationale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]