Hatsushimo (1933)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir Hatsushimo (destroyer).

Hatsushimo (初霜)
Image illustrative de l’article Hatsushimo (1933)
Le Hatsushimo en 1937.
Type Destroyer
Classe Hatsuharu
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Commanditaire Drapeau du Japon Japon
Chantier naval Compagnie des docks d'Uraga
Commandé 1931
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Détruit en 1947
Équipage
Équipage 200 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 109,5 m
Maître-bau 10 m
Tirant d'eau m
Déplacement 1 831 tonnes
Propulsion 2 turbines Kampon
3 chaudières
2 hélices
Puissance 42 000 ch
Vitesse 36 nœuds (67 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement Initial
Électronique Radars Type 22 & 13
Rayon d'action 4 000 miles nautiques à 14 nœuds

Le Hatsushimo (初霜?) était un destroyer de classe Hatsuharu en service dans la Marine impériale japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale.

Historique[modifier | modifier le code]

À sa mise en service, le Hatsushimo est intégré à la 2e flotte. Lors de la Seconde guerre sino-japonaise, il couvre les débarquements des forces Japonaises à Shanghai et Hangzhou. À partir de 1940, il patrouille et couvre des débarquements de troupes Japonaises dans le sud de la Chine et participe à l'Invasion de l'Indochine française.

Au moment de l'attaque sur Pearl Harbor, le Hatsushimo est dans la 21e division de destroyers du 1re escadron de destroyers (1re flotte), avec son sister-ships Hatsuharu, Nenohi et Wakaba. Début 1942, il appuis l'invasion des Indes orientales néerlandaises puis en mai, participe à la bataille de Dutch Harbor lors de la campagne des îles Aléoutiennes, patrouillant autour d'Attu, Kiska et Amchitka jusqu'à la mi-juillet. Après un passage à l'arsenal naval de Yokosuka, il patrouille au large de ParamushiroShumushu, Attu et Kiska, transportant des fournitures et des renforts jusqu'en décembre.

Le , il participe à la bataille des îles Komandorski avec la 5e Flotte, qu'il rejoint à la mi-mai. Il escorte ensuite des convois entre Paramushiro et Ōminato vers la fin de juin. En juillet, il participe à l'évacuation des aléoutiennes, et le 26, le Hatsushimo entre en collision avec le Wakaba lors d'un fort brouillard. Après quelques réparations, il escorte jusqu'à Singapour les porte-avions Ryūhō et Chitose.

À partir du 24 novembre, le Hatsushimo escorte le Hiyō de Kure à Truk via Manille, Singapour, Tarakan et Palau, revenant avec les Unyō et Zuihō à Yokosuka en fin d'année.

Au début de 1944, le Hatsushimo est réaffecté au quartier général de la flotte combinée, tout en patrouillant entre Yokosuka et Truk. En juin, il participe à la bataille de la mer des Philippines et continue ses missions d'escorte entre le Japon et les Philippines jusqu'en septembre.

Le , après la bataille du golfe de Leyte, le Hatsushimo sauve 74 survivants du Wakaba. Le 15 novembre, il est réaffecté dans la 2e flotte et affecté à des missions d'escorte entre Singapour et baie de Cam Ranh, en Indochine française, jusqu'à la fin de l'année.

En février 1945, il escorte les cuirassés Ise et Hyūga de Singapour à Kure lors de l'opération Kita. En avril 1945, il fait partie de l'escorte du cuirassé Yamato lors de sa dernière opération Ten-Go. Il n'est pas endommagé au cours de cette mission, au cours duquel il sauve des survivants des Yamato, Yahagi et Hamakaze.

Le , le Hatsushimo est touché par une mine navale pendant qu'il était attaqué par un avion de la TF38, à la baie de Miyazu, obligeant l'équipage à l'échoué à la position 35° 33′ N, 135° 12′ E. L'attaque a tué 17 membres d'équipage.

Le Hatsushimo échoué en 1947.

Le Hatsushimo est le 129e et dernier destroyer de la Marine japonaise à être perdu pendant la guerre.

Le , le Hatsushimo est rayé des listes de la marine. Son épave est renflouée et démolie entre 1948 et 1949.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andrieu D'Albas, Death of a Navy: Japanese Naval Action in World War II, Devin-Adair Pub, (ISBN 0-8159-5302-X)
  • David Brown, Warship Losses of World War Two, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-914-X)
  • Stephen Howarth, The Fighting Ships of the Rising Sun: The Drama of the Imperial Japanese Navy, 1895–1945, Atheneum, (ISBN 0-689-11402-8)
  • Hansgeorg Jentsura, Warships of the Imperial Japanese Navy, 1869–1945, US Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-893-X)
  • Hans Lengerer, The Japanese Destroyers of the Hatsuharu Class, London, Conway, , 91–110 p. (ISBN 1-84486-041-8)OCLC 77257764
  • Andrew N. Nelson, Japanese–English Character Dictionary, Tuttle, (ISBN 0-8048-0408-7)
  • Samuel Eliot Morison, Aleutians, Gilberts and Marshalls, June 1942-April 1944, vol. 7 of History of United States Naval Operations in World War II, Boston, Little, Brown and Company,
  • Anthony J Watts, Japanese Warships of World War II, Doubleday,
  • M J Whitley, Destroyers of World War Two: An International Encyclopedia, London, Arms and Armour Press, (ISBN 1-85409-521-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]