Haréville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hareville)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Haréville
Haréville
Église Saints-Férréol-et-Ferjeux d'Harréville.
Blason de Haréville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Vittel
Intercommunalité Communauté de communes Terre d'Eau
Maire
Mandat
Maurice Grosse
2014-2020
Code postal 88800
Code commune 88231
Démographie
Population
municipale
484 hab. (2015 en diminution de 9,53 % par rapport à 2010)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 24″ nord, 6° 00′ 03″ est
Altitude 378 m
Min. 339 m
Max. 412 m
Superficie 6,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Haréville

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Haréville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Haréville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Haréville

Haréville est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est. On la nomme parfois Haréville-sous-Montfort pour la différencier d'Harréville-les-Chanteurs dans la Haute-Marne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village serait construit en même temps que la commune de La Neuveville-sous-Montfort suite à la destruction de la petite ville de Sugène. Le village voisin aurait été construit à la même place (nouvelle ville), tandis que le village d'Haréville aurait été construit 2 kilomètres à l'ouest (arrière ville).

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du village aurait débuté après la destruction de la petite ville de Sugène. Malheureusement, aucune trace de cette ville n'a été trouvé, bien qu'il y ait une rue de Sugène, dans la ville voisine de Vittel.

Le , un car transportant un groupe folklorique de Perpignan s'écrase sur la voie ferrée après avoir défoncé le parapet du pont de chemin de fer. Sur les 27 occupants du car, 19 sont morts sur le coup[1]. Une stèle a été érigée pour la mémoire de ces personnes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 1971 André Mathieu    
mars 1971 mars 2001 Jean-Marie Dieudonné (1929-2016)   Agriculteur
mars 2001 en cours
(au 18 février 2015)
Maurice Grosse    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2015, la commune comptait 484 habitants[Note 1], en diminution de 9,53 % par rapport à 2010 (Vosges : -2,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
185216230245280300331353346
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
374349325327301307275288285
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
272237275270259238228253248
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2015
295389429475524531538495484
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Ligne de Merrey à Hymont - Mattaincourt et accueillait autrefois une gare qui permettait de prendre le train sur cette même ligne.

La commune dispose également d'un forage d'eau minérale sur son territoire qui constitue un revenu annuel d'environ 300 000 euros.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Haréville Blason D'azur à la tour d'argent ouverte, ajourée et maçonnée de sable, accostée de deux saints aussi d'argent tenant chacun leur tête dans leurs mains au milieu du corps.
Détails
La tour indique qu'il s’agit d'Haréville sous le château de Montfort, pour bien marquer la différence avec Harréville-les-Chanteurs. Saint Ferréol et saint Ferjeux[6] sont les saints patrons de l'église d'Haréville.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Liberté de l'Est du 28/07/1964
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Saint Ferréol et saint Ferjeux sont deux saints martyrs évangélisateurs de Besançon au IIe siècle.