Remoncourt (Vosges)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Remoncourt.

Remoncourt
Remoncourt (Vosges)
L'église Saint-Rémi à Remoncourt
Duc de Lorraine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Vittel
Intercommunalité Communauté de communes Terre d'Eau
Maire
Mandat
Bernard Tacquard
2014-2020
Code postal 88800
Code commune 88385
Démographie
Gentilé Remoncourtois(es)
Population
municipale
627 hab. (2015 en augmentation de 5,2 % par rapport à 2010)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 49″ nord, 6° 03′ 09″ est
Altitude Min. 295 m
Max. 444 m
Superficie 14,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Remoncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Remoncourt

Remoncourt est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Remoncourtois et les Remoncourtoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Remoncourt est une commune rurale de 620 habitants (au 01/01/2016) entre Vittel et Mirecourt, traversée par la Saule, un affluent gauche du Madon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, Remoncourt était le siège d'une prévôté[1]. Remoncourt aurait été fondé par Romulphe et Romulinde, père et mère de Saint Romaric qui fonda Remiremont. Le couple fut inhumé à Remoncourt où il fit l'objet d'une grande vénération. Plus tard, au 17e siècle, quelques-uns de leurs ossements furent donnés à l'église de Remiremont. On a cependant tenu par tradition à Remoncourt, que Saint Romulphe et Saint Romulinde reposent encore aujourd'hui dans un caveau creusé au chœur de l'église. Partie intégrante de l'ancien Duché de Lorraine, "Remoncuria" fit acquise en 1247 par le Duc Mathieu qui échangea l'ensemble de ses biens avec Richard de Passavant qui possédait Senonges, Remoncourt et Montfort. En septembre 1488 le Duc René établit au village un marché hebdomadaire ainsi que deux fêtes annuelles. La commune fut jusqu'en 1720 le chef-lieu d'une prévôté royale. Au canton du rey se trouvait une ancienne cité thermale exploitée jusqu'au début du 20e siècle. Il y jaillissait une source d'eau ferrugineuse aux propriétés médicinales qui la plaçait au 1er rang parmi les eaux du bassin thermal.

Le finage est traversé par la voie romaine Langres - Strasbourg (son tracé est visible à la ferme de Schamberg). Au sud de la commune (vers Darney), ont été découvertes diverses tombe d'époque mérovingienne.

Le blason de la commune est celui des ducs de Lorraine.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Rémi de Remoncourt[2],[3]Anciennement sous l'occupation de Saint-Hilaire, l'église Saint-Rémi de Remoncourt porte la marque de deux époques : la fin du XIIe pour son clocher et le début XVIe pour le reste de l'édifice. L'abbaye de Remiremont détenait les deux tiers de la dîme et la cure était la collation de la dame secrète, une partie du ban relevait du chapitre sous le nom de ban Saint-Pierre. C'est sans doute avec l'aide du Duc Antoine de Lorraine, dont les armes sont visibles sur une clé de voûtes, qu'à été reconstruit l'édifice, semble-t-il détruit par un incendie et dont seule la tour a été conservée. Une seconde clé dans la travée d'avant-chœur précise la date de cette reconstruction 1510. Vers la fin du XVIe ont été ajoutées la sacristies flanquant le chevet, les fenêtres des bas-côtés : les contreforts sont de même époque et le portail de la fin du XVIIe ou du début du XVIIIe siècle. Plan basilical à cinq travée de nef flanquées de bas-côtés et terminés par une abside à trois pans à fenestrage flamboyant : une tout-porche roman hors-œuvre domine l'ensemble à l'ouest.
  • L'église est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1990
    • La tour a été restaurée en 2003, et le chœur en 2010.
      • éléments remarquables :
        • la tour, comparable à celles d'Autreville et de Coussey, où chaque face du beffroi est percé de trois colonnettes et cordons de billettes
        • le mur du bas-côté Sud, tardivement repercé avec des embrasures en encorbellement et d'une épaisseur de deux mètres.
        • l'iconographie des clés de voûtes décorant le vaisseau dont deux intéressantes clés pendantes, lune, soleil ...
          • et son orgue d'Henri Didier[4] réalisé en 1891[5]
  • Le calvaire[6].
  • la petite chapelle située ruelle Butelle
  • Monuments commémoratifs[7],[8] :
    • Monument aux morts,
    • Plaque commémorative 1914-1918 dans l'église,
    • Stèle commémorative du 13 septembre 1944.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Remoncourt

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Jean Nicolas Bonne    
    Jean Joseph Dubuquoi    
    Hubert Deny    
mars 2001 mars 2008 Raymond Collot (1936-2017) DVD  
mars 2008 en cours
(au 26 janvier 2018)
Bernard Tacquard (°1951)    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2015, la commune comptait 627 habitants[Note 1], en augmentation de 5,2 % par rapport à 2010 (Vosges : -2,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
8209189749781 1231 1301 1571 233950
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 0101 001974951956921883808751
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
706639649640616627640557536
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2015
588555552603595594593610627
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives communales de Remoncourt (1582-1973)
  2. « Eglise Saint-Rémi, autrefois église Saint-Hilaire », notice no PA00107258, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. La petite cloche réparée
  4. Orgue de l'église saint Rémi
  5. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 512 à 513
    Présentation de l’orgue de l’église Saint-Rémi à Remoncourt
  6. Le calvaire rétabli après avoir été vandalisé
  7. Monument aux morts
  8. Monuments commémoratifs
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.