Haecht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Haacht)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Haecht
Haacht
Blason de Haecht Haacht
Héraldique
Drapeau de Haecht Haacht
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Arrondissement Louvain
Bourgmestre Steven Swiggers (OpenVLD) (2019-24)
Majorité OpenVLD, CD&V, sp.a (2019-24)
Sièges
OpenVLD
N-VA
Groen
CD&V
sp.a
23 (2019-24)
9
5
4
3
2
Section Code postal
Haecht
Tildonk
Wespelaer
3150
3150
3150
Code INS 24033
Zone téléphonique 015 - 016
Démographie
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
14 470 ()
48,96 %
51,04 %
473 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
21,17 %
61,65 %
17,19 %
Étrangers 1,61 % ()
Taux de chômage 3,97 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 16 087 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 58′ nord, 4° 38′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
30,57 km2 (2005)
58,48 %
15,77 %
23,36 %
2,39 %
Localisation
Localisation de Haecht Haacht
Situation de la commune dans l’arrondissement de Louvain et la province du Brabant flamand.
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Haecht
Haacht
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Haecht
Haacht
Liens
Site officiel www.haacht.be

Haecht[1],[2],[3],[4](ancienne orthographe, conservée en français), en néerlandais Haacht est une commune néerlandophone de Belgique située dans la province du Brabant flamand, en Région flamande. La commune est composée de la ville de Haecht et de différents villages : Kelfs, Tildonk, Wakkerzeel et Wespelaer.

L'église Saint-Remi (Sint-Remigiuskerk) possède encore des parties de mur datant de 1281.

Haecht, église: Sint Remigiuskerk


Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouve aussi[5] les formes Haecht et Hadocht.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue sur le fossé antichar à Haecht, élément de la ligne KW

La découverte de deux poids de tissage témoigne d'une occupation à Haecht avant le début de notre ère. Des recherches sur le pollen montre que des céréales étaient déjà cultivées 1500 ans avant celui-ci dans l'est de la municipalité. Des fragments de poterie indiquent aussi une occupation durant la période gallo-romaine.

L'administration du village a été tenue par les Chevaliers de Rotselaer, qui avait également obtenu un château à Haecht entre les XIVe et XVIe siècles, le château Roost, qui a disparu au XIXe siècle. Rotselaer et Haecht formaient ainsi une seigneurie qui, au XVIe siècle, fut confiée aux ducs de Croÿ. Entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, le pouvoir est passé aux mains des ducs d'Arenberg.

La ligne KW passait par la commune.


Histoire de la paroisse de Haecht[modifier | modifier le code]

La paroisse de Haecht était autrefois une simple chapelle dépendant de la paroisse de Werchter. En 1225, Henri de Brabant a accordé la possession de cette paroisse à l'abbaye de Parc. En 1230, Francon, doyen de Louvain, introduisit, en présence de l'archidiacre de Liège, l'abbé de Parc à la cure de Haecht. Le pape Grégoire IX approuva la donation en 1233.

Religieusement, la commune appartenait autrefois au diocèse de Liège. Plus tard, l'ancien lit de la Dyle, courant vers le sud, entraîna appartenance des entités actuelles de la commune à deux entités différentes. La frontière fluviale entre le diocèse était Malines (Haecht) et le archidiocèse de Cambrai (Wespelaer et Tildonk). De nos jours, l'église appartient à archidiocèse de Malines-Bruxelles.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Haacht.svg
La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 25 février 1845 et à nouveau le . Elles sont identiques aux anciennes armoiries, mais maintenant dans les couleurs historiques. De plus, les fleurs de lys sont maintenant coupées de la base, également selon les armoiries historiques.

Les armoiries précédentes avaient été octroyées le 25 février 1845.

Ces armoiries sont inspirées des armoiries de la famille Rotselaar, seigneurs de Haecht depuis le XIIIe siècle. Les sceaux du conseil municipal des XIVe et XVIe siècles portent tous un écusson à trois fleurs de lys, armoiries de la famille. Les armoiries ont été octroyées en 1845 dans les mauvaises couleurs, argent sur noir, la raison en est inconnue. Très probablement, le conseil a mal interprété les couleurs d'un ancien document.
Blasonnement : D'argent à 3 fleurs de lys coupées de gueules.
  • Délibération communale : 20 mai 1985
  • Arrêté de l'exécutif de la communauté : 01 juillet 1985
  • Moniteur belge : 8 juillet 1986
Source du blasonnement : Heraldy of the World[6].



Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Elle comptait, au , 14 860 habitants (7 302 hommes et 7 558 femmes), soit une densité de 486,10 habitants/km2[7] pour une superficie de 30,57 km².

Graphique de l'évolution de la population de la commune (la commune de Haecht étant née de la fusion des anciennes communes de Haacht, de Tildonk et de Wespelaer, les données ci-après intègrent les trois communes dans les données avant 1977).

  • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[8]

Économie[modifier | modifier le code]

La ville donne son nom à la Brasserie Haacht, anciennement Brasserie et Laiterie de Haecht[9], bien que celle-ci soit située à Boortmeerbeek.

Sport[modifier | modifier le code]

La ville est connue pour son club de handball, HC Atomix, ayant déjà évolué en D1 nationale, qui évolue à ce jour en Superliga masculin et D2 Belge féminin.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Google Books Ngram Viewer », sur Google Books Ngram Viewer (consulté le 2 septembre 2020)
  2. « Un conducteur fou provoque la frayeur sur un marché en Brabant flamand mais aucun blessé », sur Le Soir Plus, (consulté le 2 septembre 2020)
  3. « Une femme âgée décédée dans un incendie à Haecht », sur Le Soir Plus (consulté le 2 septembre 2020)
  4. « SÉNAT Question écrite n° 4-2142 - SENAAT Schriftelijke vraag nr. 4-2142 », sur www.senate.be (consulté le 2 septembre 2020)
  5. J.E. Jansen, Abbaye norbertine de Parc-le-Duc - Huit siècles d'existence - 1129-1929, H. Dessain, Malines, 1929, p. 147.
  6. https://www.heraldry-wiki.com/heraldrywiki/index.php?title=Haacht
  7. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  8. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/population-bevolking-20190101.pdf
  9. (fr) Haacht Brouwerij-Brasserie, « La brasserie, le passé et le présent », (consulté le 11 juillet 2012) : « Le 14 juin 1898, Eugène De Ro brasse sa première bière de haute fermentation. Quatre ans plus tard, il s’essaie au brassage à basse fermentation. Forte du succès de ce type de bière, la «  Brasserie et Laiterie de Haecht » intègre, en 1913, le gratin de l’univers brassicole belge. »

En savoir plus[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • J.E. Jansen, Abbaye norbertine de Parc-le-Duc - Huit siècles d'existence - 1129-1929, H. Dessain, Malines, 1929. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Lien externe[modifier | modifier le code]