Parti national baloutche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Parti national baloutche (Awami) ou Parti national (Pakistan).

Parti national baloutche
(en) Balochistan National Party
(ur) بلوچستان نيشنل پارٹی
image illustrative de l’article Parti national baloutche
Logotype officiel.
Présentation
Fondation 1996
Président Akhtar Mengal (en)
Fondateur Ataullah Mengal
Idéologie Nationalisme baloutche, socialisme démocratique
Site web balochistannationalparty.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
Représentation
Députés
4 / 342
Sénateurs
1 / 104
Députés du Balouchistan
10 / 65

Le Parti national baloutche (anglais : Balochistan National Party ou Balochistan National Party (Mengal), ourdou : بلوچستان نيشنل پارٹی) est un parti politique du Pakistan fondé en 1996 et orienté à gauche[1]. Il est aussi désigné sous le terme Parti national baloutche (Mengal) pour le distinguer du Parti national baloutche (Awami).

Le parti soutient une plus forte autonomie de la province du Baloutchistan et défend les Baloutches, critiquant la politique de l'armée pakistanaise dans la région et ses atteintes aux droits de l'homme. Il met en avant un combat pacifique et démocratique.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondation et divisions[modifier | modifier le code]

Ataullah Mengal au centre sur cette photo.

Le Parti national baloutche a été fondé en janvier 1996 et est depuis l'un des principaux partis pro-Baloutches à siéger dans les assemblées représentatives. Il est créé par la famille Mengal, dont surtout Ataullah Mengal qui a été le premier ministre en chef de la province en 1972 et devient le chef du parti[2].

Dans son premier scrutin, les élections législatives de 1997, le parti réalise un vrai succès avec trois sièges à l'Assemblée nationale et surtout neuf députés à l’Assemblée provinciale du Balouchistan. Akhtar Mengal (en), fils de Ataullah, devient alors ministre en chef du Baloutchistan[2].

Peu après, le parti subit toutefois plusieurs revers, perdant le soutien d'un autre parti baloutche, le Jamhoori Wattan. En 1998, le parti fait face à des divisions suite à des élections internes litigieuses, et plusieurs députés dissidents partent pour fonder le Parti national baloutche (Awami) contestant la victoire de Ataullah Mengal[2].

Répression et retour en grâce[modifier | modifier le code]

Le Parti national baloutche subit après 1999 la répression du régime militaire de Pervez Musharraf et son président Akhtar Mengal (en) est arrêté en 2006 sous l’accusation de « terrorisme » dans le contexte du conflit séparatiste baloutche. Dans le même temps, le parti réalise un score modeste aux élections de 2002 puis boycotte les élections législatives de 2008 en opposition au régime. Il se rapproche toutefois ensuite du Parti du peuple pakistanais qui a gagné l'élection, aidant au retour en grâce du parti, dont le chef est libéré la même année[2]. Le parti fait un retour modeste aux élections de 2013, le Parti national également pro-Baloutches le devançant largement.

Cinq ans plus tard, le parti réalise un bon succès lors des élections législatives de 2018, réalisant la meilleure performance de son histoire à l'Assemblée nationale où il remporte quatre sièges de députés fédéraux. Il se place également en deuxième position à l'Assemblée du Baloutchistan, toutefois loin derrière le Parti baloutche Awami récemment fondé[3].

Positions[modifier | modifier le code]

Le Parti national baloutche vise à défendre les intérêts du peuple baloutche et demande une plus grande autonomie pour la province du Baloutchistan. Il s'oppose aux opérations militaires de l'armée pakistanaise dans le cadre d'un conflit séparatiste et dénonce des violations des droits de l'homme. À l'instar d'autres partis baloutches, il est notamment actif sur le dossier des disparations forcées dont sont accusées l'armée et demande la libération des militants arrêtés en secret[2].

Plus précisément, le parti critique le rapprochement avec l'Iran et les investissements chinois à Gwadar dont il craint qu'il ne se fassent au détriment de la population locale[2].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections Voix
(échelle nationale)
% de suffrages
(échelle nationale)
Nombre de sièges à
l’Assemblée nationale
Nombre de sièges à
l’Assemblée du Baloutchistan.
2002 54 955 0,21 % 1/342 2/65
2008 Boycott
2013 63 979 0,14 % 1/342 2/65
2018 215 589 0,41 % 4/342 10/65

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Balochistan National Party
  2. a, b, c, d, e et f (en) Balochistan National Party sur Dawn.com, le 16 avril 2013
  3. (en) BAP to form govt in Balochistan: Kamal sur The Nation, le 29 juillet 2018

Articles annexes[modifier | modifier le code]