Makran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'empire de Baloch et Alexandre
L'empire achéménide à son apogée, incluant la région de Maka.


Le Makran ou Mékran est une région semi-désertique située au sud du Sind et du Baloutchistan, en Iran et au Pakistan, en bordure du golfe d'Oman et de l'Océan Indien. Son nom pourrait venir de Maka, une ancienne satrapie de l'empire perse achéménide. Cette région est appelée Gédrosie par les Gréco-Macédoniens au temps de la conquête d'Alexandre le Grand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de la partie centrale du Makran au Pakistan.

Vers l'ouest le Makran commence au sud-est de l'Iran, à Chabahar, et s'étend à l'est jusqu'à la baie de Somniani[1], au nord-ouest de Karachi ; Al-Biruni dit « jusque vers la région de Debal »[2], ancien port important situé près de Karachi.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin du IVe siècle av. J.-C., le Makran est sous l'autorité des Séleucides. Il passe ensuite sous la tutelle des Parthes puis des Perses sassanides et enfin des Indiens. En 712 la région est occupée par les Arabes. Au début du VIIe siècle, elle semble encore compter un fort peuplement bouddhiste. Durant toute la période islamique, jusqu'au XVIIIe siècle, elle est dirigée par des souverains locaux, parfois sous domination de dynasties étrangères. Le Makran est mentionné par Marco Polo mais sans que celui-ci ne le traverse. En 1581, la côte est pillée par les Portugais.

Au XIXe siècle, le Makran, alors sous la tutelle du Khan de Kalat, est l'enjeu de la rivalité entre Russes et Britanniques, étant potentiellement une route d'invasion de l'Empire des Indes depuis la Perse. En 1854, le Makran passe sous l'autorité de la couronne britannique qui en fait un État-tampon. En 1861, la région est explorée en vue de la construction d'une ligne télégraphique entre l'Europe et l'Inde. Les revendications perses envers le Makran occidental poussent en 1872 à la partition de la région entre le shah de Perse et le Khan de Kalat. En 1947, le Makran oriental est intégré au nouveau Pakistan, ravivant les tensions avec l'Iran.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sur carte Somniani ville.
  2. (en) India, Londres 1888, vol. I p. 208 (p. 208 sur Gallica).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Thomas Holdich, « Notes on Ancient and Mediaeval Makran » in Geographical Journal 7, 1896 ;
  • (en) Clifford Edmund Bosworth, « Makrān » in The Encyclopaedia of Islam. New Edition, P. J. Bearman, Leyde 1960–2004 ;
  • (en) Stephen Pastner, Conservatism and Change in a Desert Feudalism: The Case of Southern Baluchistan. in Wolfgang Weissleder (coll.): The Nomadic Alternative. Modes and Models of Interaction in the African-Asian Deserts and Steppes. Mouton Publishers, La Hague/Paris 1978, pp. 247–260 ;
  • (en) Guy Le Strange, The Lands of the Eastern Caliphate – Mesopotamia, Persia and Central Asia from the Moslem Conquest to the Time of Timur, Cambridge, 1905.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]