Gédrosie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Perse antique
Cet article est une ébauche concernant la Perse antique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La Gédrosie apparaît en rose sur cette vieille carte de la campagne d'Alexandre le Grand à travers l'empire achéménide.

La Gédrosie est le nom antique d'une région qui correspond aujourd'hui au Baloutchistan pakistanais. Elle est située au sud de l’Arachosie et de la Drangiane, à l'est de la Carmanie et à l'ouest de l'Indus.

La Gédrosie était une satrapie de l'Empire perse achéménide, avec pour capitale Pura (« la Ville » en sanskrit), site de l'actuel Iranshahr. En 325 av. J.-C., Alexandre le Grand, de retour d'Inde, traversa la Gédrosie par le désert côtier du Makran, région particulièrement inhospitalière, couverte de marécages salés et comptant peu d'oasis. La moitié de ses effectifs, soit 6 000 personnes, aurait péri au cours de cette terrible traversée, qui dura deux mois, de la vallée du Purali jusqu'à Pura. Les combats contre les habitants de la région furent d'une violence extrême. Alexandre divisa ses troupes en trois corps : un dirigé par Ptolémée, un autre par Léonnatos et le troisième par lui-même, et il ravagea la région[1].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique [détail des éditions] [lire en ligne], XVII, 94.