Denise Bonal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Denise Bonal
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Denise Bonal, née en 1921 à Oued El Alleug (Algérie) et décédée le à Paris[1] est une comédienne et dramaturge française tres connue.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Oued El Alleug, près de Blida, en Algérie en 1921, elle y passe toute son enfance. Elle arrive à l'âge de 12 ans à Paris et entre au lycée Fénelon.

Durant son année d'hypokhâgne (1939-1940) elle fait sa première mise en scène: celle de Aucassin et Nicolette (pièce en vieux français dans laquelle elle voit des allusions perfides aux occupants).

Elle décide, alors, d'abandonner ses études et de suivre le cours du théâtre de Charles Dullin.

Sa première tentative d'écriture est un montage de textes, venus du monde entier, sur les activités des hommes sur la terre.

Elle est engagée à la comédie de l'Ouest au Centre Dramatique de Rennes en 1951 (elle y restera 15 ans, durant cette période elle écrit, à raison de 1 par semaine, des contes et des nouvelles radiophoniques tout en continuant à jouer sur scène.

En 1971, elle rejoint Hubert Gignoux au Théâtre National de Strasbourg et devient professeur au Conservatoire à rayonnement départemental de Roubaix (elle fait ainsi l'expérience de la décentralisation de la culture). Parallèlement Denise Bonal s'engage dans l'écriture et devient dramaturge la même année.

Puis elle devient professeur titulaire au Conservatoire national supérieur de Paris et au Cours Florent.

Ses pièces traitent en général de faits divers et plus particulièrement de conflits familiaux.

Son dernier rôle au cinéma lui est offert en 2006 par Pierre-François Martin-Laval dans Essaye-moi.

Comédienne[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1974 : Légère en août, Les Moutons de la nuit
  • 1976-1977 : Honorée par un petit monument
  • 1980 : J'ai joué à la marelle, figure-toi
  • 1980-1982 : Portrait de famille
  • 1984 : Lit vers Léthé
  • 1986 : Passion et prairie
  • 1989 : Une Femme sans conséquence
  • 1992 : Le trop plein du cœur, Féroce comme le cœur
  • 1993 : Turbulences et Petits détails
  • 1997-1998 : Les Pas perdus
  • 2005 : De dimanche en dimanche
  • 2006 : Les Tortues viennent toutes seules

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de Denise Bonal » sur Artistikrezo, 26 avril 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]