Gustave Akakpo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gustave Akakpo
Naissance
Aného, Drapeau du Togo Togo
Activité principale
Dramature, écrivain, comédien, conteur, illustrateur, plasticien
Distinctions
  • Premier prix junior Plumes Togolaises (1999)
  • Prix SACD de la Dramaturgie francophone (2004)
  • 6ème Prix d'écriture théâtrale de Guérande (2006)
  • Prix Sorcières (2008)
  • Prix du festival Primeur à Sarrebruck (2008 et 2011)
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Théâtre

Œuvres principales

La mère trop tôt (2004) Catharsis (2006) Le petit monde merveilleux (2007)

Gustave Akakpo est un écrivain, dramaturge, comédien, conteur, illustrateur, plasticien[1] et animateur culturel[2] togolais né à Aného en 1974[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Écrivain et dramaturge[modifier | modifier le code]

Gustave Akakpo débute sa carrière d'auteur et de dramaturge en 1999, à l'âge de 25 ans, alors même qu'il est « révélé »[3] en recevant le premier prix junior Plumes Togolaises au Festival de Théâtre de la Fraternité (Festhef), organisé à Lomé, au Togo[2], en collaboration avec Rodrigue Norman, pour la pièce Pour une autre vie[4]. Il a été Boursier Beaumarchais[5], DMDTS, CNT, AFAA et Centre National du Livre[2].

Gustave Akakpo est lauréat 2004 du prix SACD de la Dramaturgie francophone pour sa pièce La Mère trop tôt[6] et lauréat du 6ème Prix d'écriture théâtrale de Guérande 2006 pour À Petites Pierre. Il est également auteur de plusieurs albums pour la jeunesse[2].

La plupart de ses pièces de théâtre sont disponibles chez l’éditeur Lansman[7]. Ses textes ont été joués au Togo, au Mali, au Burkina Faso, au Bénin, en France, en Belgique, en Italie et au Brésil[8].

Auteur engagé[modifier | modifier le code]

Gustave Akakpo est un auteur qui n'hésite pas à évoquer des sujets polémiques à travers ses pièces et ses œuvres, ce qui permet de le définir comme un auteur engagé. Ainsi, une pièce comme À Petites Pierre (2007) dévoile « avec talent les injustices cruelles d’une société patriarcale » selon le journal La Terrasse[9]. La Mère Trop Tôt (2004), qui évoque des sujets aussi sombres que le génocide des Tutsis au Rwanda et les enfants-soldats en Afrique est un exemple de cet engagement.

Animateur culturel[modifier | modifier le code]

En tant qu'animateur culturel, Gustave Akakpo était au moins jusqu'en 2016 vice-président de l'association « Escale d'écritures » association créée pour faire suite aux Chantiers d'écriture organisés au Togo par l'association « Écritures Vagabondes »[2].

Gustave Akakpo a ainsi participé, sous la direction de Monique Blin (présidente de l'association Écritures Vagabondes jusqu'en 2005[10]), à plusieurs « résidences » et « chantiers d'écriture » au Togo, en France, en Belgique, en Tunisie, ou encore en Syrie. Monique Blin explique que l'association « a pour vocation de mettre les auteurs du Sud et du Nord en contact avec les réalités politiques, culturelles et sociales des pays du Sud qui accueillent ses actions » [11]. L'investissement de l'équipe de la Comédie de Saint-Étienne dans les "chantiers d’écriture" au Togo aurait ainsi permis l’émergence d'un « joli projet de création d’une bibliothèque d’auteurs africains en naissance à Montreuil ». Monique Blin déclare que « grâce notamment au relais pris par la Comédie de Saint-Étienne », Gustave Akakpo, au même titre que Rodrigue Norman, « poursuit un chemin exemplaire », notamment en revenant « "sur les lieux du crime" afin d’y faire entendre des textes issus de ce voyage et des nombreuses rencontres qui l’ont émaillé »[11].

Gustave Akakpo a participé à plusieurs résidences et chantiers d'écriture au Togo, en France (notamment au Festival International des Francophonies en Limousin et à Tulle) et en Syrie[2]. Il a été invité à séjourner en Belgique par l'association Promotion Théâtre et en France par la Comédie de Saint-Étienne, Cultures France, le Tarmac de La Villette et de la ville de Paris[2].

Gustave Akakpo anime des ateliers d'écriture en Afrique, dans les Caraïbes et en France. Durant ces ateliers d'écriture, il s'implique particulièrement dans le milieu carcéral[8]. Il est aussi membre des collectifs À mots découverts, Écrivains Associés de Théâtre, Scènes d'enfance-Assitej France ou encore LAB007[1].

Il est également un artiste associé au TARMAC, la scène internationale francophone, dont il est le coordonnateur du comité de lecture à Paris et avec lequel il a créé en 2010 à l’occasion du festival « Sautes d’humour » au TARMAC le spectacle « Chiche l’Afrique »[8].

Il donnait, au moins jusqu'en 2016, des cours de dramaturgie et d'expression orale à l'école française de l'Université de Middlebury (États-Unis)[1].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Gustave Akakpo a reçu de nombreux prix :

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Association C.R.I.S, « Actualités de Gustave Akakpo, artiste de théâtre contemporain - tous ses textes, mises en scène, activités - theatre-contemporain.net », Theatre-contemporain.net,‎ (lire en ligne, consulté le 23 octobre 2018)
  2. a b c d e f g h et i CKFD environnement, « • Centre national du théâtre • », sur www.cnt.asso.fr (consulté le 23 octobre 2018)
  3. Gaëtan Noussouglo, « Togocultures - Festival de théâtre: FESTHEF 2009 : Et la Fête… revient! », togocultures.com,‎ (lire en ligne, consulté le 6 novembre 2018)
  4. a et b « Rodrigue Norman : Comedien.be : le site des professionnels de la scène », sur casting-acteur.be (consulté le 4 février 2018)
  5. « Les pièces sélectionnées pour 2008-2009 - », Prix Sony Labou Tansi des lycéens,‎ (lire en ligne, consulté le 4 février 2018)
  6. a et b « Prix S.A.C.D. de la dramaturgie de langue française », sur www.lesfrancophonies.fr (consulté le 4 février 2018)
  7. « Akakpo Gustave - Librairie Théâtrale », sur www.librairie-theatrale.com (consulté le 4 février 2018)
  8. a b et c « Ils sont passés par ici », sur www.letarmac.fr (consulté le 4 février 2018)
  9. A. Santi, « En Seine 09 / Festival / Quatrième édition du festival de la jeune création contemporaine, à Saint-Cloud et Puteaux. Une aubaine pour le public, qui a ainsi l’occasion de découvrir des œuvres de qualité. », La Terrasse, Le journal de référence de la vie culturelle, 2009, N° 166, Hors-série : Avignon 2009 / 17e année / Diffusion 90 000 exemplaires / www.journal-laterrasse.fr / Sommaire en page 2 / Abonnement en page 85,‎ , p. 45 (lire en ligne)
  10. Philippe Alkemade, « BAT - Le Billet des Auteurs de Théâtre - Théâtre contemporain », sur www.lebilletdesauteursdetheatre.com (consulté le 4 février 2018)
  11. a et b Pierre OLIVARES, Maxime DAVID, « Entractes - En tête à tête avec Écritures vagabondes », sur entractes.sacd.fr (consulté le 23 octobre 2018)
  12. Association des Bibliothécaires de France, « Prix Sorcières - Lauréats 2008 », sur Association des Bibliothécaires de France (consulté le 4 février 2018)
  13. Festival Primeurs, « Lauréats », sur Festival Primeurs (consulté le 4 février 2018)
  14. « Lansman Editeur », sur www.lansman.org (consulté le 4 février 2018)
  15. « Lansman Editeur », sur www.lansman.org (consulté le 4 février 2018)
  16. « Lansman Editeur », sur www.lansman.org (consulté le 4 février 2018)
  17. « Lansman Editeur », sur www.lansman.org (consulté le 4 février 2018)
  18. « Lansman Editeur », sur www.lansman.org (consulté le 4 février 2018)
  19. « Lansman Editeur », sur www.lansman.org (consulté le 4 février 2018)
  20. « Lansman Editeur », sur www.lansman.org (consulté le 4 février 2018)
  21. « Lansman Editeur », sur www.lansman.org (consulté le 4 février 2018)
  22. « Lansman Editeur », sur www.lansman.org (consulté le 4 février 2018)
  23. « Lansman Editeur », sur www.lansman.org (consulté le 4 février 2018)
  24. « Lansman Editeur », sur www.lansman.org (consulté le 23 octobre 2018)