Aného

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aného
Aného
La plage d'Aného
Administration
Pays Drapeau du Togo Togo
Région Région maritime
Indicatif téléphonique international +(228)
Fuseau horaire UTC +0
Démographie
Population 24 891 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 6° 13′ 59″ nord, 1° 36′ 14″ est
Altitude m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Togo
Voir sur la carte topographique du Togo
City locator 14.svg
Aného
Géolocalisation sur la carte : Togo
Voir sur la carte administrative du Togo
City locator 14.svg
Aného
Géolocalisation sur la carte : Afrique
Voir sur la carte administrative d'Afrique
City locator 14.svg
Aného
Liens
Site web http://https://communelacs1.tg/

Aného, longtemps connue sous le nom de Petit-Popo[1], est une des villes du Togo, et fut à deux reprises la capitale du Togo (de 1886 à 1897 puis de 1914 à 1919).

Sur le plan administratif et depuis une réforme de décentralisation (2019), elle est le chef-lieu d'une nouvelle collectivité territoriale plus large dont le ressort géographique est composé de sa zone initiale et de celle de Glidji : la commune de lacs.

Également chef-lieu de la Préfecture des lacs (en région maritime), Aneho est dans le Sud-Est du Togo, sur la façade atlantique, et à 45 km par route de Lomé la capitale. Sa banlieue Sanvee-Condji qui jouxte l'autre poste frontalier de Hillacondji (Bénin), est le point douanier (côté Togo).

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville ancienne, construite vers la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle, est fondée par des communautés ethniques venues de la Côte-de-l'Or (aujourd'hui Ghana), des immigrants Gã-Adangbe, d'Accra et immigrants Fante d'Elmina et de Cape Coast.

Ainsi en référence à leurs origines respectives, ces communautés immigrantes sont dès lors nommées Gen et Mina.

Le palais royal de l'ensemble du peuple Gẽ est à Glidji, un village à quelques kilomètres de la ville d'Aného. La communauté Mina est dirigée par le trône Adjigo basé à Nlessi (un quartier de la ville) et l'actuel chef traditionnel est Nana Anè Ohiniko Quam Dessu XV.

La communauté Gẽ d'Aného et ses dépendances (clans, grandes familles parentes et alliées) a pour dernier Roi traditionnel (trône Lolan) Feu Togbé Ahuawoto Claude Laté Savado Zankli Lawson VIII (2002-2021)[2][source insuffisante]. L'actuel régent du trône (depuis 2021) est le prince Latévi Adondjegoun Body Lawson[3].

La ville est inscrite sur la liste indicative au patrimoine mondial de l'Unesco depuis le [4].

Culture[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

La ville a accueilli le congrès international de la jeunesse espérantophone du 5 au [5][source insuffisante].

Les 16 et , la ville accueille le premier symposium régional sur l'intelligence artificielle[6][source insuffisante]. À cette occasion est symboliquement posée la première pierre de l'Agence francophone pour l'intelligence artificielle (AFRIA)[7].

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Religions[modifier | modifier le code]

Catholicisme[modifier | modifier le code]

Religions traditionnelles africaines[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fio Agbanon II, Histoire de Petit-Popo et du royaume Guin, Haho, Karthala, coll. « Les chroniques anciennes du Togo », (1re éd. 1934) (lire en ligne), chap. 2.
  2. « Article sur les rois Lawson »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le )
  3. https://icilome.com/2022/07/togo-latevi-adondjegoun-lawson-body-regent-du-trone-royal-de-lolan/
  4. (en) « Agglomération Aného-Glidji - UNESCO World Heritage Centre », sur whc.unesco.org (consulté le ).
  5. (eo) « IJK 2017 en Togolando! ».
  6. « Agence francophone pour l'intelligence artificielle » (consulté le ).
  7. « Le Togo abritera le siège de l’agence pour l’Intelligence artificielle en Afrique francophone », sur republiquetogolaise.com (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Piraux et Muriel Devey, « Aného », dans Le Togo aujourd'hui, Paris, Éditions du Jaguar, (ISBN 978-2-86950-451-6), p. 104-106.