Orange Bank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Groupama Banque)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Orange Bank
logo de Orange Bank
Logo d'Orange Bank

Création 2003 (Groupama Banque)
2017 (Orange Bank)
Dates clés 2003 : Création de Groupama Banque
2016 : Signature d'un accord entre Groupama Banque et Orange
2016 : Rachat de Groupama Banque par Orange (entreprise)
2017 : Groupama Banque devient Orange Bank
Fondateurs Stéphane Richard
Personnages clés André Coisne, directeur général d'Orange Bank, Stéphane Richard, président-directeur général d'Orange, Marc Rennard, directeur général adjoint, Expérience client et banking mobile
Forme juridique Société anonyme
Slogan « La banque maintenant »
Siège social Montreuil
Drapeau de France France
Direction André Coisne[1]
Actionnaires Orange (65 %)
Groupama (35 %)
Activité Banque
Société mère Orange
Site web orangebank.fr

Code banque (BIC) GPBAFRPPXXX
Code établissement (IBAN) 18370

Orange Bank est une banque mobile. C'est la filiale bancaire de l'opérateur français Orange.

Historique[modifier | modifier le code]

Le , Orange et Groupama ont signé un accord[2] visant à développer une banque en ligne. Cet accord concrétise l’entrée d’Orange au capital de Groupama Banque à hauteur de 65 %, Groupama en conservant 35 %. Suite à cet accord, Groupama Banque change de nom et devient Orange Bank[3].

Le lancement d'Orange Bank a eu lieu le [4], avec un objectif revendiqué de 2 millions de clients à l'horizon 2025[5], avec une rentabilité dès la 5e année. 4 mois après son lancement, Orange Bank revendique 100 000 clients[6]. La banque annonce se lancer dès 2018 dans le crédit à la consommation[7].

Modèle économique[modifier | modifier le code]

La tenue de compte est gratuite. La carte de paiement Visa l'est également, à condition de l'utiliser au moins trois fois par mois (carte, paiement mobile cumulés), sinon elle est facturée cinq euros par mois[8]. Sont payants les recours à un conseiller (en boutique ou en ligne), pour un coût de cinq euros.

La banque se rémunère sur les commissions d’interchange, soit entre 0,2 % et 0,3 % des achats.

Comme une banque « normale », Orange Bank propose un livret épargne pour un taux de 1 % annuel brut, sans montant maximum mais avec un montant minimum de 10 euros à l'ouverture du livret[9].

Implantation[modifier | modifier le code]

Après son lancement en France fin 2017, Orange Bank a annoncé son arrivée en Belgique et en Espagne courant 2018, profitant de la présence de l'opérateur téléphonique et son réseau de boutiques, comme en France, dans les deux pays. Le déploiement est prévu en Pologne, en Belgique et en Slovaquie entre 2020 et 2023[10].

Technologie[modifier | modifier le code]

Orange Bank a mis en place pour ses clients un robot doté d'une intelligence artificielle[11] nommé Djingo. Sa mission est de conseiller les clients via un chat disponible 24 heures sur 24. Ce conseiller virtuel s'appuie sur la solution d'IBM Watson.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le patron de Bforbank dirigera la banque mobile d'Orange », sur La Tribune (consulté le 18 janvier 2019)
  2. Orange entrera à hauteur de 65% au capital de Groupama Banque, qui deviendra Orange Bank
  3. « Orange Bank : le « Free de la banque » n'arriverait pas avant le mois d'avril », ITespresso.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 8 février 2017)
  4. « Orange Bank lancée le 2 novembre », sur http://www.lefigaro.fr, (consulté le 19 avril 2018)
  5. CB News, « Orange Bank vise deux millions de clients d'ici à 2025 », cbnews.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 novembre 2017)
  6. Orange, « Résultats de l'exercice 2017 », Conférence de presse Orange,‎ (lire en ligne)
  7. « Orange Bank va proposer des crédits à ses clients en 2018 », RTL.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 novembre 2017)
  8. « Banque en ligne : Orange Bank fera-t-elle la révolution ? », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le 11 novembre 2017)
  9. « Livret Orange Bank », sur www.cbanque.com (consulté le 19 novembre 2017)
  10. « Orange Bank espère être rentable en France et en Espagne en 2023 », sur La Tribune (consulté le 27 décembre 2018)
  11. « À la rencontre de Watson, l’intelligence artificielle star d’IBM », sur lemonde.fr, (consulté le 20 avril 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]