Georges Martin Witkowski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Georges Martin, Martin et Witkowski.
Georges Martin Witkowski
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Autres informations
Mouvement
Genre artistique

Georges Martin Witkowski est un compositeur et chef d'orchestre français, né à Mostaganem le et décédé à Lyon le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il embrasse d'abord une carrière militaire d'officier d'état-major après ses études à Saint-Cyr et à Saumur qui poursuivra jusqu'en 1905, date à laquelle il se consacrera à ses projets musicaux lyonnais.

Entre temps, il devient élève à la Schola Cantorum de 1894 à 1897 et disciple de Vincent d'Indy. Ce dernier lui demande d'aller créer un établissement similaire à Lyon. En 1903, la Schola Cantorum de Lyon (rebaptisée Schola Witkowski en 1953) voit le jour. Il fonde deux ans plus tard la Société des Grands Concerts de Lyon, qui deviendra plus tard l'Orchestre national de Lyon. Cette société organise des centaines de concerts et fait découvrir au public lyonnais les créations de compositeurs français tels que Pierre de Bréville, Jacques Ibert, Paul Le Flem, André Caplet, Albert Roussel, Francis Poulenc, Jean Roger-Ducasse, Henri Rabaud ou encore les lyonnais Pierre-Octave Ferroud et Adrien Rougier. Les œuvres des compositeurs étrangers tels qu'Igor Stravinsky, Isaac Albéniz, Serguei Prokofiev, Arthur Honegger, Ottorino Respighi, Alexandre Glazounov, etc. sont également jouées[1].

En outre, il succède à Florent Schmitt comme le directeur du Conservatoire de Lyon, poste qu'il occupera de 1924 jusqu'à son décès.

Son fils Jean Witkowski, violoncelliste, lui succèdera à la tête de la Schola Cantorum de Lyon, puis à celle de la Société des Grands Concerts.

Il fut également maire de la commune de Paladru et écrivit un poème symphonique Mon Lac

Ses principales œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Maître à chanter (opéra comique de jeunesse)
  • Quintette avec piano, créé le 5 mars 1898
  • Première symphonie en ré mineur créée le 16 mars 1901 sous la baguette de Vincent d'Indy. Elle est construite autour d'un thème populaire breton.
  • Quatuor à cordes en mi majeur (1902), composition cyclique à la manière de César Franck
  • Sonate pour violon et piano en deux mouvements
  • Le poème de la maison achevé en 1918 sur des textes de Louis Mercier. C'est un oratorio profane pour contralto, ténor, basse et orchestre dont la première audition a lieu à Lyon le 26 janvier 1919.
  • Mon Lac sorte de poème symphonique inspiré par le lac de Paladru. L'œuvre est créée par sa dédicataire, la pianiste Blanche Selva, le 20 novembre 1921 à Lyon. puis donné en première à Paris avec Blanche Selva au piano sous la direction de Pierné le 20 février 1925
  • La Princesse lointaine adaptation lyrique inspirée par la pièce d'Edmond Rostand). L'œuvre est créée à l'opéra de Paris le 26 mars 1934 sous la direction de Philippe Gaubert.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Ferraton, Cinquante ans de vie musicale à Lyon : les Witkowski et l'Orchestre philharmonique de Lyon : 1903-1953. Trévoux : Éditions de Trévoux, 1984. 380 p.
  • Isabelle Bretaudeau, Le mouvement scholiste de Paris à Lyon, un exemple de décentralisation musicale avec Georges Martin Witkowski. Lyon : Éditions Symétrie, 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]