Geostationary Earth Orbit Satellite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis GEOS 1)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GEOS.
Geostationary Earth Orbit Satellite
Description de cette image, également commentée ci-après

Geos-1 en cours de test à l'ESTEC

Données générales
Organisation Drapeau de l’Union européenneAgence spatiale européenne
Domaine Étude de la magnétosphère
Nombre d'exemplaires 2
Statut mission achevée
Autres noms GEOS
Lancement GEOS 1 : 20/4/1977
GEOS 2 : 14/7/1978
Lanceur Delta 2914
Fin de mission GEOS 1 : 1/4/1980
GEOS 2 : 2/10/1985
Identifiant COSPAR 1978-071A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 574 kg
Contrôle d'attitude spinné
Source d'énergie cellules solaires
Puissance électrique 110 Watts
Orbite Orbite géostationnaire

Geostationary Earth Orbit Satellite ou GEOS est un satellite scientifique développé par l'Agence spatiale européenne dont l'objectif était d'étudier la magnétosphère, depuis l'orbite géostationnaire. Après l'échec partiel du lancement d'un premier satellite GEOS-1 en 1977, un deuxième exemplaire, GEOS-2, fut placé le 14 juillet 1978 sur une orbite correcte. Du fait de ses instruments très sophistiqués pour l'époque et de l'orbite très particulière retenue, GEOS a été sélectionné comme satellite de référence par le programme international d'étude de la magnétosphère IMS (1976-1979). Les données recueillies ont permis de créer une énorme base de données utilisée par la suite pour les études sur la magnétosphère et sur le plasma en général.

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet GEOS est initié par le CERS (en anglais ESRO) une des deux agences spatiales européennes qui ont précédé l'Agence spatiale européenne mais est développé par cette dernière.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le corps du satellite GEOS est un cylindre haut de 132 cm et ayant un diamètre de 1,65 m. GEOS a une masse de 574 kg dont 269 kg pour le moteur d'apogée chargé de placer le satellite sur son orbite géostationnaire. Le corps du satellite est recouvert de 7200 cellules solaires fournissant 110 watts. GEOS est spinné c'est-à-dire stabilisé par la mise en rotation autour de l'axe du cylindre (10 tours par minute). Les écarts éventuels ainsi que les modifications de la vitesse de rotation, détectés par des capteurs de Soleil et de Terre et un accéléromètre, sont corrigés à l'aide de petits moteurs-fusées brûlant de l'hydrazine et ayant une poussée de 15 newton. Le satellite emporte 30,6 kg d'hydrazine. Le satellite ne possède aucun système de stockage de données. Celles-ci sont transmises en temps réel avec un débit de 100 kilobits/s aux stations terrestres. Plusieurs perches supportant les capteurs des instruments étendent l'envergure du satellite à 4,7 mètres dans la direction perpendiculaire à l'axe de rotation et à 42,6 mètres dans l'axe du cylindre. La durée de vie du satellite est de 2 ans[1].

Le satellite GEOS emporte 4 instruments développés par une dizaine de laboratoires européens[1] :

  • Un ensemble instrumental comprenant un magnétomètre et des instruments mesurant les champs électriques
  • Un instrument d'analyse du plasma.
  • Un instrument d'analyse de la composition et du spectre énergétique des ions jusqu'à 16 keV.
  • Un instrument mesurant la distribution angulaire des électrons et des protons dont l'énergie est comprise entre 0,2 et 20 keV
  • Un instrument mesurant la distribution angulaire des protons ayant une énergie comprise entre 20 keV et 3 MeV et des électrons dont l'énergie est comprise entre 20 et 300 keV
  • Un instrument de mesure du champ électrique
  • Un magnétomètre mesurant les trois composants du champ magnétique

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

GEOS-1 est placé sur en orbite le 20 avril 1977 par une fusée Delta 2914 tirée depuis la base de lancement de Cape Canaveral. Mais à la suite d'un problème rencontré au moment de la séparation des 1er et 2ème étages le satellite est placé sur une orbite trop basse. Il circule sur une orbite de 12 heures qui lui permet néanmoins d'effectuer des mesures utilisables durant la moitié du temps. Le satellite a fourni des données exploitables durant 14 mois jusqu'au 1er avril 1980[2].

Pour pallier la défaillance partielle de GEOS 1, le modèle utilisé pour la qualification du satellite est envoyé dans l'espace. GEOS-2 est placé sur en orbite le 14 juillet 1978 par une fusée Delta 2914 tirée depuis la base de lancement de Cape Canaveral. Cette fois-ci le satellite est bien placé sur une orbite géostationnaire et il fournit des données exploitables jusqu'à fin 1983. Le 25 janvier 1984 le satellite est placé sur une orbite cimetière situé à 42426 km d'altitude. Il s'agit du premier satellite européen en orbite géostationnaire placé sur cette orbite pour ne pas encombrer l'orbite géostationnaire[2].

Résultats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Andrew Wilson, ESA achievements, ESA Publications Division, , 202 p. (ISBN 92-9092-493-4, lire en ligne), p. 69
  2. a et b (en) « ESA - GEOS Program », sur E Portal, Agence spatiale européenne (consulté le 22 novembre 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) J. Krige et A. Russo avec des contributions de M. De Maria et L. Sebesta, A History of the European Space Agency, 1958 – 1987 : Vol. 2 - The story of ESA, 1973 to 1987 (Monographie), ESA Publications Division (no SP1235), (ISBN 92-9092-536-1, lire en ligne)
    Histoire de l'agence spatiale européenne de 1973 à 1987
  • (en) Andrew Wilson, ESA achievements, ESA Publications Division, , 202 p. (ISBN 92-9092-493-4, lire en ligne), p. 66-69

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]