Frank Gifford

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gifford.
Frank Gifford
Description de cette image, également commentée ci-après

Frank Gifford en 2009.

Nom complet Francis Newton Gifford
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance
Lieu de naissance Santa Monica, (Californie)
Taille 1,85 m (6 1)
Poids 89 kg (196 lb)
Numéro 16
Position Half back
Date de décès (à 84 ans)
Lieu de décès New Haven, Connecticut
Carrière universitaire ou amateur
1948
1949-1951
Bakersfield College
USC Trojans
Carrière professionnelle
Choix draft NFL 1er au total en 1952 par les
Giants de New York
1952-1964 Giants de New York
Pro Bowl 1953, 1954, 1955, 1956, 1957
1958, 1959, 1963
MVP (AP) 1956
Carrière pro. 1952 – 1964

Pro Football Hall of Fame 1977

(en) Statistiques sur NFL.com

Frank Gifford, né Francis Newton Gifford le 16 août 1930 à Santa Monica (Californie) et mort le 9 août 2015 à New Haven (Connecticut)[1], est un joueur professionnel américain de football américain évoluant au poste de half back.

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Gifford est né à Santa Monica en Californie, de Lola Mae (née Hawkins) et de Weldon Gifford, un foreur de pétrole[2],[3].

Après avoir obtenu son diplôme de l'école supérieure (High School) de Bakersfield, Gifford n'arrive pas à obtenir une bourse auprès de l' Université de Southern California (USC) en raison de la faible moyenne de ses résultats. Sans se décourager, il joue une saison pour le Bakersfield Junior College intégrant l'équipe type des meilleurs juniors du pays tout en parvenant à réunir les conditions d'une admission à USC[4],[5].

Chez les Trojans d'USC, Gifford a été nommé athlète et joueur All-American. Il est également diplômé de la classe de 1952[5] En 1951, il a couru pour 841 yards en 195 courses[6].

Suivre ce lien pour l'ensemble des statistiques de Gifford en NCAA : Stats NCAA

Carrière[modifier | modifier le code]

Gifford a évolué toute sa carrière NFL (pendant 13 années) au sein des Giants de New York de 1952 à 1964, jouant tant en attaque qu'en défense[7].

Il participera à 5 finales NFL (1956, 1958, 1959, 1962, 1963) et huit éditions du Pro Bowl (1953, 1954, 1955, 1956, 1957, 1958, 1959, 1963).

Sa meilleure saison sera celle de 1956, au terme de laquelle il gagne sa seule finale NFL avec les Giants y battant les Bears de Chicago. Le prix du meilleur joueur 1956 (Most Valuable Player Award), lui est ensuite décerné[8].

Suite à un tackle très dur, il sera blessé dans la fleur de l'âge et ratera 18 mois de compétition. En effet, lors de la saison 1960, pendant le match contre les éternels rivaux des Eagles, sur un jeu de passe, il est mis K.O. par Chuck Bednarik entraînant une blessure grave à la tête l'obligeant à arrêter le football en 1961[8]. Cependant, il revient sur les terrains pour la saison 1962 mais cette fois comme wide receiver (ou Flanker comme désigné à l'époque)[9] et plus comme running back.

Il aura donc été sélectionné aux Pro Bowls à trois positions différentes : defensive back]], running back, et wide receiver.

Il arrêtera définitivement la pratique du football américain après la saison 1964[10].

Pendant ses 12 saisons chez les Giants, il aura disputé 136 matchs de saison régulière, totalisant 3 609 yards à la course, inscrivant 34 TDs en 840 courses. Il totalise ensuite 5 434 yards en réception et 43 TDs[8]. Il complétera 29 passes sur 63 tentées pour 823 yards et 14 TDs et seulement 6 interceptions subies. Il partage ainsi le record NFL du plus grand nombre d'interceptions (6) subies par un joueur non quaterback avec Walter Payton. Les 14 TDs inscrits suite à une passe d'un joueur non quaterback constituent également un record historique en NFL[11].

Le no 16 qu'il a porté tout au long de sa carrière chez les Giants a été retiré et n'est donc plus porté depuis sa retraite.

Gifford est intronisé au Pro Football Hall of Fame le 30 juillet 1977[10].

Statistiques NFL[modifier | modifier le code]

Suivre ce lien pour l'ensemble de ses statistiques : Stats NFL

  • 136 matchs joués en 12 saisons
  • 840 courses
  • 3 609 yards gagnés en course
  • 34 touchdowns sur course
  • 367 réceptions de passes
  • 5 434 yards gagnés sur passe
  • 43 touchdowns sur passe.

Carrière en radiodiffusion[modifier | modifier le code]

Le Président Ronald Reagan avec Christopher Reeve et Frank Gifford lors d'une réception en l'honneur du 15e anniversaire des Paralympics se tenant dans une salle de réception diplomatique.

Après sa carrière sportive, il devint l'un des plus célèbres commentateurs pour les matchs télévisés de football américain tout d'abord sur CBS où il commente le football américain,le basketball et le golf[8][12].

Lorsque démarre en 1970 l'émission Monday Night Football, la chaine ABC pense d&jà à Frank pour animer cette émission mais elle ne peut l'engager de suite car il lui reste 1 an de contrat avec CBS. A sa place, il recommande son ami Don Meredith mais l'année suivante, il intègre l'émission en remplacement de Keith Jackson comme présentateur des actions de jeu. Il y restera 27 années consécutives[13]. Son calme légendaire fontionnera à la perfection en contrepartie des plus expenssifs animateurs qu'étaient Meredith and Howard Cosell[7][8]. A l'époque où il n'y avait que trois grandes chaînes de télévision, l'émission établira un record de longévité au niveau des émissions sportives en prime time[13][14](en)[15]. En 1986, Al Michaels reprend son rôle tandis que Frank devient un commentateur à part entière[16]. Malgré tout, Michaels commentant les matchs de playoffs en basketball sur la même chaine, Gifford reprend son rôle pendant cette période[17]. En 1998, suite à une histoire controversée avec l'hôtesse de l'air Suzen Johnson (voir ci-après), Gifford est remplacé par Boomer Esiason[10][15][18]. Il fut réassigné à un rôle moindre dans une autre émission sur ABC dénommée le Monday night pregame show mais ce programme ne dura qu'une seule saison. Il ne fut plus réengagé par la chaîne par la suite[19].

En 1986, Gifford était également l'hôte d'une émission couvrant la NFL sur la chaine anglaise Channel 4 et ce en compagnie de John Smith, un ancien kicker des Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Ils ont engtre autre commenté ensemble le Super Bowl XXI.[20],[21].

Gifford fut également commentateur sportif sur d'autres proigrammes sportifs d'ABC et il commenta entre autres les Jeux Olympiques (dont la célèbre finale de basketball très controversée entre les États-Unis et l'URSS lors des jeux olympiques d'été 1972 à Munich), des épreuves de ski et les épreuves du PGA Tour Golf.

Sur Wide World of Sports, autre émission sur ABC, il commente les diverses représentations de Evel Knievel, un cascadeur motocycliste des années 70s dont celle du satde de Wembley en 1975 lorsque celui-ci tentera en vain de sauter au dessus de 13 nus alignés[22],[23].

Il fut également commentateur occasionnel dans l'émission Good Morning America (dont celle où il rencontra sa future épouse Katue Lee[24].

En 1977, Gifford gagne un Emmy Award comme personnalité remarquable du sport (Outstanding Sports Personality)[25]. Il recevra également le prix Pete Rozele par le Pro Football Hall of Fame en 1995 en conssécration du travail effectué pour la NFL en télévision[26].

Carrière d'acteur[modifier | modifier le code]

Gifford joue son propre rôle comme invité guest star dans la série télévisée Hazel de NBC, lors de l'épisode Hazel and the Halfback qui fut diffusé le 26 décembre 1963[27]. Dans cet épisode, Gifford désire investir dans un bowling local.

En 1977, joue également son propre rôle dans l'épisode The Shortest Yard d'un sitcom passant sur ABC, le The San Pedro Beach Bums.

Le 28 février 1995, Gifford et son épouse Kathie Lee apparaissent sur ABC dans l'épisode du sitcom Coach intitulé The Day I Met Frank Gifford.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Gifford se marie pour la première fois avec Maxine Avis Ewart, son amour de collège, le alors que celle-ci se retrouve enceinte et qu'ils sont tous deux étudiants à USC[4]. Ils ont 3 enfants, Jeff (né en juin 1952), Kyle et Victoria ainsi que 5 petits-enfants[28]. Sa fille, Victoria, épouse un membre de la Famille Kennedy, Michael LeMoyne Kennedy.

Gifford se remarie de 1978 à 1986 avec une entraîneur de fitness, Astrid Lindley. Ces deux premiers mariges se terminent en divorce[8]

Il épouse ensuite une animatrice de télévision, Kathie Lee Gifford (née Epstein), le 18 octobre 1986. Ils vivent à Greenwich dans le Connecticut avec leur fille Cassidy Erin Gifford (née le 2 août 1993) et leur garçon Cody Newton Gifford (né le 22 mars 1990)[29]. Frank et son épouse sont nés un même jour soit un 16 août. Ils couvrent ensemble sur ABC les jeux olympiques de 1988 à Calgary[30] .

Gifford avait une soeur plus âgée (Winona) et un frère plus jeune (Waine)[31].

Controverses[modifier | modifier le code]

En 1997, Le Globe s'arrange pour piéger Gifford alors qu'il est séduit par l'ex-hôtesse de l'air Suzen Johnson dans une chambre d'hôtel à New York[32]. Ils publient des articles ainsi que des photos. ESPN indique que le magaine avait payé 75 000 $ à Johnson pour attirer Gifford dans la chambre[4] tandis que le magazine The Atlantic prétend qu'elle a été payée 125 000 $[33]. L'éditeur du National Enquirer, Steve Coz, fait remarquer qu'il y a une différence entre rapporter des infos et créer des infos.... et que sans Le Globe il n'y aurait pas eu d'histoire ici. Il est dans l'industrie du tabloïd et considère que cette histoire est bien au-dessus. C'est carrément cruel dit-il ("There's a difference between reporting the news and creating the news ... [w]ithout The Globe, there would be no story here. I'm in the tabloid industry, and this is way over the top. It's downright cruel.")[34].

Autre affaire; selon Henry Bushkin, ancien avocat de Johnny Carson, Gifford aurait eu une liaison avec l'épouse de ce dernier (Joanne) en 1970[8].

Décès[modifier | modifier le code]

Le , Gifford décède de mort naturelle dans sa maison de Greenwich à l'âge de 84 ans[35],[36].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

NCAA[modifier | modifier le code]

  • 1951 All-American[7]
  • Intronisé en 1975 au College Football Hall of Fame[10]
  • Intronisé en 1994 dans l'Athletic Hall of Fame d'USC[37].

NFL[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Gagnant à deux reprise de l'Emmy Award
    • 1977 - Personnalité remarquable su Sport (Outstanding Sports Personality)[22]
    • 1997 - Prix Lifetime Achievement Award[40]
  • Prix Pete Rozelle Award' 1995 [26]

Littérature[modifier | modifier le code]

Frank Gifford est un personnage dans le roman de Frederick Exley Les Notes d'un Fan (A Fan's Notes). Dans le roman, Gifford devient le héros du narrateur alors que tous les deux sont à USC. Par la suite, le narrateur continue d'être un fan intense de Gifford et son équipe, les Giants de New York, tout au long de sa carrière dans la NFL.

Publications[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Années Titres Rôle
2002 Three Days of Rain Extra
2011 Beatles Stories Invité

Télévision[modifier | modifier le code]

Années Titres Rôles Notes
1956 What's My Line? Lui-même
1962 Captain Kangaroo Lui-même Épisode : "October 6, 1962" (S 8:Ep 30)
1963 Our Man Higgins Invité Épisode : "Delinquent for a Day" (S 1:Ep 30)
Hazel (série TV) Lui-même Épisode : "Hazel and the Halfback" (S 3:Ep 15)
1964 What's My Line? Invité Épisode : "EPISODE #732" (S 16:Ep 4)
The Reporter (série TV) Lui-même Épisode : "How Much For A Prince" (S 1:Ep 3)
1971–97 Monday Night Football Commentateur
1975 The Way It Was (série TV) Épisode : "1958 NFL Championship" (S 1:Ep 1)
$10,000 Pyramid (jeu télévisé) Lui-même Épisode : "Kate Jackson & Frank Gifford" (S 3: Ep 36–40)
Épisode : "Sandy Duncan & Frank Gifford" (S 4:Ep 12–16)
1976 The Six Million Dollar Man Lui-même Épisode : "The Bionic Boy, part 1" (S 4:Ep 8)
1977 The San Pedro Beach Bums Lui-même Épisode : "The Shortest Yard" (S 1:Ep 2)
1981 The Primetime Emmy Awards Lui-même Épisode : "The 33rd Annual Primetime Emmy Awards" (S 33:Ep 1)
1993 The Adventures of Pete & Pete Lui-même Épisode : "Range Boy ( S1:Ep 4)
1995 Coach (série TV) Lui-même Épisode : "The Day I Met Frank Gifford" (S 7:Ep 20)
1996 Coach (série TV) Lui-même Épisode : "You Win Some, You Lose Some" (S 9:Ep 8)
1997 Spin City Lui-même Épisode : "An Affair to Remember" (S 1:Ep 17)
1999 Biography (série TV) Lui-même Épisode : "Kathie Lee Gifford: Having it All" (S 2:Ep 33)
2000–05 SportsCentury ABC Sports Reporter Animateur
2004 Who's No. 1? sur ESPN25 Interviewé Épisode : "Most Outrageous Characters" (S 1:Ep 5)
2007 Intimate Portrait (série TV) Invité
2008 Celebrity Family Feud Lui-même Épisode : "Episode 106" (S 1:Ep 2)
TMZ on TV Lui-même Épisode : "Episode #2.029" (S 2:Ep 29)
Center Stage Invité Épisode : "Frank Gifford" (S 4:Ep 6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « frank gifford est décédé a 84 ans »
  2. (en)« Frank Gifford Biography (1930-) », sur filmreference.com
  3. (en)Cf. Gifford & Richmond, The Glory Game, 2008, p.12-13, & various.
  4. a, b et c (en)Mike Puma, « Gifford was star in backfield, booth », sur ESPN.com
  5. a et b (en)Cf. Gifford & Richmond, The Glory Game, 2008, p.13.
  6. (en)http://grfx.cstv.com/photos/schools/usc/sports/m-footbl/auto_pdf/2011-12/misc_non_event/2011-footbl-media-guide.pdf
  7. a, b, c et d (en)Kupper, Mike, « Frank Gifford dies at 84; Pro Football Hall of Famer, TV sportscaster », sur latimes.com,‎ (consulté le 9 août 2015)
  8. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en)Richard Goldstein et Bruce Weber, « Frank Gifford, Star for the Giants and in Broadcast Booth, Dies at 84 », The New York Times,‎ (consulté le 11 août 2015)
  9. (en)Natale, Richard, « Frank Gifford, Sportscaster and NFL Hall of Famer, Dies at 84 », sur Variety,‎ (consulté le 9 août 2015)
  10. a, b, c et d (en)Washington Post, « Frank Gifford, Hall of Fame player and ‘Monday Night Football’ broadcaster, dies at 84 », sur washingtonpost.com,‎ (consulté le 11 août 2015)
  11. "Non-Quarterback Passing: This list only includes players who played during or after the 1960 season" pro-football-reference.com
  12. (en)ABC-CLIO, « American Sports: A History of Icons, Idols, and Ideas »,‎ (ISBN 9780313397530, consulté le 12 août 2015), p. 297
  13. a et b (en)Associated Press, « Monday Night Football comes to an end on ABC », Lubbock Avalanche-Journal,‎ 36 mars 2005
  14. Chris Chase, « Frank Gifford defined 'Monday Night Football' for a generation », USA Today,‎ (consulté le 11 août 2015)
  15. a et b Milton Kent, « Gifford's ouster from ABC booth is no surprise », The Baltimore Sun,‎ (consulté le 11 août 2015)
  16. Michael Goodwin, « TV SPORTS; MORE ANALYSIS WOULDN'T HURT », The New York Times,‎ (consulté le 11 août 2015)
  17. Denise Goolsby, « Frank Gifford, legendary NFL player, broadcaster dies », sur The Desert Sun,‎ (consulté le 10 août 2015)
  18. (en)« Esiason In; Gifford Moves », The New York Times,‎ (consulté le 11 août 2015)
  19. (en)Richard Sandomir, « Two Voices in the Booth Might Comfort Esiason », The New York Times,‎ 12 septembe 1999 (consulté le 11 août 2015)
  20. (en)UPI, « FOOTBALLS ACROSS THE WATER »,‎ (consulté le 11 août 2015)
  21. (en)« Eight hour difference didn't bother Britons », Spartanburg Herald-Journal,‎ (consulté le 10 août 2015), D4
  22. a et b (en)« Frank Gifford Interview Part 4 of 5 », sur Archive of American Television (consulté le 10 août 2015)
  23. Alex Laracy, « WWOS Flashback: Evel Kneivel's '75 crash at Wembley », sur ABC Sports (consulté le 10 août 2015)
  24. (en)Jessica Contrera, « When Frank met Kathie Lee: The story of the Giffords’ marriage », sur The Washington Post,‎ (consulté le 10 août 2015)
  25. (en)Barry Wilner, « Whether on football field, in broadcast booth, Frank Gifford was All-Pro; dies at age 84 », sur U.S. News & World Report,‎ (consulté le 10 août 2015)
  26. a et b (en)Mike Barnes , Duane Byrge, « Frank Gifford Dead: 'Monday Night Football' Sportscaster Was 84 - Hollywood Reporter », sur The Hollywood Reporter (consulté le 10 août 2015)
  27. (en)IMDb.com page referring specific episode Consulté le 28 février 2011
  28. « Kathie Lee's Story », sur people.com (consulté le 10 août 2015)
  29. (en)Cf. Gifford & Richmond, The Glory Game, 2008, p.291
  30. (en)Chicago Tribune, « The 1988 Winter Olympics kick off this Saturday »,‎
  31. (en)« 1988 olympics frank gifford - Google Search », sur google.com (consulté le 10 août 2015)
  32. (en)Jane Furse, « Gifford Fling Bombshell Sleuth: I Was Asked To Tape Tryst », New York Daily News,‎ (consulté le 26 août 2012)
  33. (en)« "CREEPING TABLOIDISM!" LAWYER CLAIMS », The Atlantic Online,‎ août1999
  34. Orlando Sentinel, « Tabloid Gets Snared In Gifford Affair »,‎
  35. (en)« Pro Football Hall Of Famer, Giants Legend Frank Gifford Dead At 84 », New York City, WCBS-TV,‎ (consulté le 9 août 2015)
  36. (en)Gittens Hasani, « NFL Legend Frank Gifford Passes Away at 84 », NBC News (NBCUniversal),‎ (consulté le 9 août 2015)
  37. a et b (en)The USC Trojans Football Encyclopedia, « Frank Gifford », sur google.com,‎ (consulté le 10 août 2015), p. 210–11
  38. Spartanburg Herald-Journal, « A reunion of sorts at Ericsson Stadium », Spartanburg, Carolinae du Sud,‎ (consulté le 11 août 2015), D1
  39. « Shane Stafford joins Arena team », Reading Eagle,‎ , C3 (lire en ligne)
  40. (en)Michael Ausiello et Matt Webb Mitovich, « Frank Gifford, Legendary Monday Night Football Sportscaster and Husband of Kathie Lee Gifford, Dead at 84 », sur Yahoo! TV,‎ (consulté le 11 août 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]