EuronewsNBC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

EuronewsNBC
logo de EuronewsNBC
illustration de EuronewsNBC

Création
Dates clés  : Création de la SOCEMIE et de la SECEMIE

 : Fusion des deux sociétés et réorganisation de la gouvernance

Forme juridique Société anonyme à directoire et conseil de surveillance
Siège social La Confluence, Lyon
Drapeau de France France
Direction Michael Peters
(président du directoire)

Naguib Sawiris
(président du conseil de surveillance)

Actionnaires Media Globe Networks (60 %)
NBC News (25 %)
Groupes audiovisuels publics européens (15 %)
Activité Audiovisuel
Produits Télévision, radio
Filiales Télévision : Euronews et Africanews
Radio : Euronews radio
Régie publicitaire : Euronews Sales
SIREN 387 858 046[1]
Site web fr.euronews.com
fr.africanews.com

Chiffre d’affaires en diminution 51,09 M (2014)
52,48 M € (2013)
Résultat net en diminution - 10,46 M € (2014)
1,13 M € (2013)

EuronewsNBC (anciennement Euronews SA) est un groupe audiovisuel français éditant les chaînes d'information en continu Euronews et Africanews. Il est créé le de la fusion de la SOCEMIE (Société opératrice de la chaîne européenne multilingue d'information Euronews) et de la SECEMIE (Société éditrice de la chaîne européenne multilingue d'information Euronews), toutes deux créées le .

Le groupe est détenu à 60 % par l'homme d'affaires égyptien Naguib Sawiris, via Media Globe Networks (MGN), à 25 % par la chaîne américaine NBC News et à 15 % par 21 groupes audiovisuels publics européens et 3 collectivités territoriales françaises.

Historique du groupe[modifier | modifier le code]

1993 - 2008 : SOCEMIE et SECEMIE[modifier | modifier le code]

Le , la chaîne de télévision pan-européenne d'information internationale en continu Euronews est créée[2]. Elle est gérée par la SOCEMIE (Société opératrice de la chaîne multilingue d'information Euronews), elle-même détenue par la SECEMIE (Société éditrice de la chaîne multilingue d'information Euronews) qui maitrise la ligne éditoriale de la chaîne. La SECEMIE est la propriété des groupes audiovisuels publiques[3] français (France Télévisions), italien (Rai), chypriote (Société de radiodiffusion de Chypre), grecque (ERT), égyptien (ERTU), belge (RTBF), portugais (RTP), espagnol (RTVE), monégasque (TMC) et finlandais (YLE). Les groupes allemands (ZDF et ARD) et anglais (BBC) s'opposent à la création de la chaîne[4], tandis que le suisse SSR devient actionnaire de la SECEMIE quelques mois plus tard[5]. Le siège de la chaîne est établi à Lyon (France), qui est choisi face à Munich (Allemagne), Bologne (Italie) et Valence (Espagne)[2].

Au fil des années, plusieurs groupes audiovisuels publics rejoignent Euronews : l'algérien EPTV, le bulgare BNT, le maltais PBS, le tchèque ČT, le slovène RTVSL et le tunisien ERTT[6].

En , en proie à des difficultés financières, Euronews ouvre son capital au secteur privé. Le groupe français Alcatel, via sa filiale la Générale Occidentale, acquiert 49 % de la SOCEMIE pour un montant estimé à 115 millions de francs[3],[7]. Les 51 % restants sont la propriété de la SECEMIE.

En , la société de production britannique Independent Television News (ITN) rachète les parts d'Alcatel pour un montant estimé à 50 millions de francs[8].

En 1999, le groupe irlandais Raidió Teilifís Éireann (RTÉ) devient actionnaire de la SECEMIE[9]. La chaîne russe RTR le devient à son tour le [10].

En , ITN annonce son intention de vendre sa participation dans Euronews. Des négociations débutent en avec plusieurs groupes de médias[9]. Finalement, en , les 19 groupes publics actionnaires rachètent les 49 % d'ITN dans la SOCEMIE afin de faire d'Euronews une chaîne publique européenne[11].

2008-2017 : Euronews SA[modifier | modifier le code]

Le , l'assemblée générale des actionnaires approuve la fusion des sociétés SECEMIE SA (société éditrice) et SOCEMIE SA (société opératrice) en une seule entité juridique : Euronews SA, qui reste de droit français. Une nouvelle gouvernance et mise en place avec un conseil de surveillance, composé de trois personnalités et de neuf chaînes actionnaires, et un directoire, composé d'un président et d'un directeur général[12],[13].

Le , la chaîne Euronews lance une radio numérique dénommée Euronews Radio, qui mélange bulletins d'information et programmation musicale. Elle diffuse sur le web et les applications mobiles[14],[15].

Début 2015, Euronews entre en négociations avec le milliardaire égyptien Naguib Sawiris pour que ce dernier rachète une majorité du capital d'Euronews SA[16]. Le , Media Globe Networks (MGN), contrôlé par la famille Sawiris, acquiert 53 % du groupe contre une augmentation de capital de 35 millions d'euros. Les 47 % restants restent la propriété des 21 groupes audiovisuels publics et 3 collectivités territoriales. Pour garantir l'indépendance de la ligne éditoriale de la chaîne Euronews, un conseil éditorial est créé[17],[18].

Le , Euronews inaugure son nouveau siège mondial situé dans le quartier de La Confluence, à Lyon. Le cabinet d'architectes Jakob + MacFarlane a conçu un bâtiment moderne d'une superficie de 10 000 m2 en forme de rectangle vert pouvant accueillir les 800 collaborateurs internationaux de la chaîne. Les travaux, débutés en , ont couté 60 millions d'euros[19].

Le , Euronews SA lance le site web de la nouvelle chaîne panafricaine Africanews, petite sœur de la chaîne pan-européenne Euronews. La chaîne commence à émettre le en français et en anglais depuis Pointe-Noire en République du Congo[14],[20],[21]. La chaîne compte une cinquantaine de journalistes de quinze nationalités, ainsi que 45 correspondants répartis sur le continent africain[22].

Depuis 2017 : EuronewsNBC[modifier | modifier le code]

En février 2017, l'américain NBC News entend entrer dans le capital d'Euronews à hauteur de 25 %[23]. Suite à ce changement confirmé en mai 2017, NBC participera à une augmentation de capital de 25 millions d'euros, qui fait passer la participation de Naguib Sawiris de 53 % à 60 %, les médias publics présents au capital voient leur participation passer de 47 % à 15 %. Les autorités européennes ont reçu des assurances sur le maintien de la vocation européenne de la chaîne. Aussi, malgré le fait qu'elles soient minoritaires au capital, les télévisions publiques conserveront 7 des 11 sièges du conseil éditorial[24].

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

De sa création le à la mise en place d'une nouvelle gouvernance le , la SOCEMIE est dirigée par un président. Depuis le , date de la fusion de la SECEMIE et de la SOCEMIE en Euronews SA, cette dernière a opté pour une structure de gouvernance « à l'allemande », composée d'un conseil de surveillance et d'un directoire[12],[13].

Présidents de la SOCEMIE (1993-2008) :

Directoire[modifier | modifier le code]

Michael Peters, président du directoire.

Le directoire est l'organe responsable de la gestion exécutive. En plus du président, le directoire est également composé de Lucian Sârb, directeur de la rédaction, et d'Olivier de Montchenu, directeur commercial et directeur général d'Euronews sales[14].

Présidents du directoire :

Conseil de surveillance[modifier | modifier le code]

Le conseil de surveillance veille au bon fonctionnement de la chaîne et rend compte aux actionnaires. Il est composé de personnes physiques ainsi que de représentants des sociétés actionnaires.

Présidents du conseil de surveillance :

Capital[modifier | modifier le code]

À sa création le , la SECEMIE est la propriété de 10 groupes audiovisuels publiques européens[3],[4].

En , le groupe français Alcatel, via sa filiale la Générale Occidentale, acquiert 49 % de la SOCEMIE[3],[7]. En , la société de production britannique Independent Television News (ITN) rachète les parts d'Alcatel[8]. En , les 19 groupes publics actionnaires rachètent les 49 % d'ITN dans la SOCEMIE[11].

Le , les sociétés SECEMIE SA (société éditrice) et SOCEMIE SA (société opératrice) fusionnent en une seule entité juridique : Euronews SA[12],[13]. Depuis le , Euronews SA est détenue à 53 % par Media Globe Networks (MGN), propriété de l'homme d'affaires égyptien Naguib Sawiris. Les 47 % restants sont la propriété de 21 groupes audiovisuels publics et 3 collectivités territoriales françaises[17],[18].

En 2015, les 25 actionnaires sont[29] :

Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières (en millions d'euros)
2012[30] 2013[30] 2014[1]
Chiffre d'affaires 60,04 52,48 51,09
Résultat net 1,84 1,13 - 10,46

Siège[modifier | modifier le code]

Siège d'Euronews dans le quartier de La Confluence à Lyon.

De sa création en 1993 à 2015, le siège d'Euronews se situe à Écully, dans la métropole de Lyon[31].

Depuis le , le siège mondial d'Euronews se situe au 56 quai Rambaud, dans le quartier de La Confluence, à Lyon. Conçu par le cabinet d'architectes Jakob + MacFarlane, le bâtiment moderne d'une superficie de 10 000 m2 est en forme de rectangle vert[19].

Activités[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Chaînes de télévision
Logo Chaîne Date de création
Euronews. 2016 alternative logo.png
Euronews
Chaîne paneuropéenne d'information internationale en continu.
Africanews. alternative logo 2016.png
Africanews
Chaîne panafricaine d'information internationale en continu.

Radio[modifier | modifier le code]

Stations de radio
Logo Chaîne Date de création
Euronews.radio logo 2016.png
Euronews radio
Radio numérique d'information et de musique.

Régie publicitaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Euronews », sur societe.com (consulté le 29 juillet 2016).
  2. a et b [PDF]Luis Rivas, Euronews, l'information dans les langues de l'Europe, Hermès, (lire en ligne).
  3. a b c et d (en) Christopher H. Sterling, Encyclopedia of Journalism, SAGE Publications, , 3136 p. (ISBN 9781452261522, lire en ligne), p. 551-554.
  4. a et b Dominique Marchetti, En quête d'Europe: Médias européens et médiatisation de l'Europe, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Res publica », , 301 p. (ISBN 2-86847-936-7, notice BnF no FRBNF39170626, lire en ligne).
  5. N.V., « Euronews cherche de nouveaux partenaires », sur le site des Échos, (consulté le 25 juillet 2016).
  6. « Projet de loi de finances pour 1996 - Euronews », sur le site du Sénat, (consulté le 25 juillet 2016).
  7. a et b Bernard Fromentin, « Euronews ouvre son capital à la Générale Occidentale », sur le site de Libération, (consulté le 25 juillet 2016).
  8. a et b J.-C. F., « Le britannique ITN a repris les 49 % d'Euronews que détenait Alcatel », sur le site des Échos, (consulté le 25 juillet 2016).
  9. a et b G.P., « Le britannique ITN va se désengager du capital d'Euronews », sur le site des Échos, (consulté le 25 juillet 2016).
  10. « La première chaîne russe d'information sera lancée en septembre 2001 », sur telesatellite.com, (consulté le 25 juillet 2016).
  11. a b et c « L'opérateur privé britannique ITN quitte le capital d'Euronews », sur le site du Soir, (consulté le 25 juillet 2016).
  12. a b c d et e « Nouvelle gouvernance au sein d’Euronews », sur lemediaplus.com, (consulté le 26 juillet 2016).
  13. a b et c (en) Julian Clover, « Euronews restructures », sur broadbandtvnews.com, (consulté le 26 juillet 2016).
  14. a b et c [PDF]« Euronews - Kit Media 2016 », sur le site d'Euronews, (consulté le 25 juillet 2016).
  15. Serge Surpin, « Euronews radio : déjà 300.000 auditeurs », sur satmag.net, (consulté le 26 juillet 2016).
  16. Hind Talha, « Euronews - Naguib Sawiris : l'Égyptien qui veut s'offrir l'Europe », sur le site du Point, (consulté le 27 juillet 2016).
  17. a et b Pierre-Anthony Canovas, « Et Euronews passa sous pavillon Égyptien... », sur le site de L'Obs, (consulté le 27 juillet 2016).
  18. a et b Joël Té-Léssia, « Naguib Sawiris prend officiellement le contrôle d'Euronews », sur le site de Jeune Afrique, (consulté le 27 juillet 2016).
  19. a et b « Confluence : "Avec ce bâtiment, Euronews dispose de ce qu’il a de plus moderne" », sur LyonMag, (consulté le 27 juillet 2016).
  20. « Africanews, la nouvelle chaîne d'information panafricaine », sur le site d'Euronews, (consulté le 27 juillet 2016).
  21. Enguérand Renault, « Euronews lance sa chaîne africaine le 20 avril », sur le site du Figaro, (consulté le 27 juillet 2016).
  22. Joan Tilouine, « Africanews, la chaîne qui ambitionne d'informer le continent depuis Brazzaville », sur le site du Monde, (consulté le 27 juillet 2016).
  23. Enguérand Renault, « L'américain NBC News prend 25 % du capital d'Euronews », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  24. « Euronews: le rapprochement avec NBC finalisé », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  25. (es) « Televisión 1996 - Cronologia », sur le site d'ABC (consulté le 27 juillet 2016).
  26. Paule Gonzales, « Changement à la tête d'Euronews », sur le site du Figaro, (consulté le 27 juillet 2016).
  27. « Une nouvelle équipe aux commandes d’Euronews », sur lettreaudiovisuel.com, (consulté le 27 juillet 2016).
  28. Enguérand Renault, « Naguib Sawiris : "Euronews a un énorme potentiel" », sur le site du Figaro, (consulté le 27 juillet 2016).
  29. Guillaume Lamy, « Pourquoi France Télévisions s'est retirée d'Euronews », sur le site de Lyon Capitale, (consulté le 28 juillet 2016).
  30. a et b Marie-Annick Depagneux, « Euronews : Naguib Sawiris veut développer le numérique », sur le site de La Tribune, (consulté le 29 juillet 2016).
  31. Patrice Pessia, « Le départ d'Euronews a laissé un petit vide dans les commerces », sur le site du Progrès, (consulté le 29 juillet 2016).
  32. (en) « Would you like to advertise? », sur le site d'Euronews (consulté le 3 août 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]