Hermès (revue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hermès (homonymie).

Hermès
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité 3 par an
Genre revue scientifique
Date de fondation 1988
Ville d’édition Paris

Propriétaire CNRS Éditions
Directeur de publication Dominique Wolton
ISSN 0767-9513

Fondée en 1988 par Dominique Wolton, Hermès est l'une des premières revues françaises spécialisées en sciences de l'information et de la communication. Elle est rattachée au CNRS depuis sa création et est publiée par CNRS Éditions.

Hermès publie trois numéros thématiques par an (environ 30 articles par numéro). Au cours de son histoire, la revue a abordé une cinquantaine de sujets, parmi lesquels la communication politique, le cinéma et la télévision, les jeux vidéo, l'information scientifique, la cohabitation multiculturelle, la traduction ou encore les enjeux du numérique. Chaque numéro comprend également une rubrique "Varia", permettant de présenter un à trois articles extérieurs au thème principal, ainsi que des notes de lecture et des hommages rendus à des personnalités disparues.

Hermès est une revue à comité de lecture. Tous les textes publiés ont fait l'objet d'une évaluation scientifique et de plusieurs relectures.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans un contexte culturel, scientifique et institutionnel favorable, et à la suite de trois actions dont Dominique Wolton a assumé la responsabilité (le Programme sciences, techniques et sociétés de 1980 à 1985, le Programme de recherche sur les sciences de la communication depuis 1985 et la création du Laboratoire communication et politique en 1987), la revue Hermès est créée en 1988, avec pour ambition d’être une revue scientifique, pluraliste et non dogmatique qui voulait contribuer à dégager les enjeux scientifiques liés à l’explosion de la communication.  Des personnalités telles que Jean-François Lyotard, Jürgen Habermas, Edgar Morin, Elihu Katz, ou encore Alain Touraine ont fait partie du conseil scientifique[réf. nécessaire].

Quatre perspectives marquent l’évolution de la revue : la construction et la structuration du champ de recherche sur la communication,  la question de la mondialisation et de la diversité culturelle, le rôle de l’information et de la communication dans la dynamique des connaissances et les nouveaux rapports entre sciences, techniques et sociétés.

Objectifs[modifier | modifier le code]

L’essor des filières « sciences de l’information et de la communication » et la création de la 71e  section du CNU ont augmenté la demande de connaissances dans le domaine. Hermès se veut une revue scientifique, théorique, interdisciplinaire, lisible par des non-spécialistes, un lieu de rencontre, un carrefour pour un milieu de recherche éclaté, qui comprend la communication non seulement comme un ensemble d’échanges entre les hommes ou comme usage des techniques, mais surtout comme modèle social et culturel dynamique et évolutif, comme la manière dont les individus et les collectivités perçoivent et organisent leurs relations.

Les numéros thématiques présentent des recherches collectives sur des sujets qui peuvent parfois paraître a priori sans rapport avec la communication. Hermès a contribué ainsi dès le début à la naissance d’une communauté de recherche sur la communication. L’interdisciplinarité, moteur de la recherche, renvoie à une logique de communication, où chacun rencontre d’autres connaissances que les siennes, ce qui oblige à une négociation, à l’échange, à gérer des rapports entre savoirs différents, afin d’arriver à une cohabitation. Les modèles de communication et d’incommunication sont ainsi au cœur de l’épistémologie comparée.

Problématique[modifier | modifier le code]

Six objectifs structurent le travail de la revue :

1. Rappeler la différence entre information et communication, en privilégiant la question de la communication, car informer ne suffit pas pour communiquer.

2. Sortir de l’idéologie technique qui réduit la communication à la performance des outils et repenser les enjeux de la communication indépendamment de l’évolution de la technique.

3. Valoriser le récepteur, repenser la question de l’altérité et de la relation. La communication est vue comme une négociation qui mène à un modèle de cohabitation.

4. Légitimer le rôle de la communication dans l’espace public, car la démocratie de masse ne peut être envisagée sans communication de masse.

5. Penser le rôle de la communication dans la mondialisation et la diversité culturelle, la cohabitation au niveau mondial.

6. Étudier comment les modèles disciplinaires obligent à repenser le rôle et la responsabilité des communautés scientifiques par rapport à l’industrie de la connaissance.

Auteurs[modifier | modifier le code]

La liste des auteurs qui ont publié dans la revue est importante : près de 1 500 auteurs, français et étrangers, y ont participé depuis 1988.

Des auteurs aussi différents que Raymond Boudon, Alain Touraine, Eliseo Veron ou Jean-Pierre Dupuy y ont publié[réf. nécessaire].

La direction de la publication est assurée par Dominique Wolton qui anime un comité de rédaction de plus de 60 personnes (dont un tiers de membres étrangers) et un bureau de rédaction de 20 personnes[réf. nécessaire].

Les Essentiels d’Hermès[modifier | modifier le code]

La collection « Les Essentiels d'Hermès » (ISSN 1967-3566)1, publiée chez CNRS Éditions en format poche, complète la revue Hermès en proposant une sélection d’articles tirés de la revue et réactualisés, mais aussi de plus en plus d’inédits sur des thèmes porteurs, émergents ou récurrents dans le domaine de la communication. La collection propose entre 3 et 6 volumes par an et souhaite faciliter l’accès à la recherche contemporaine en sciences de la communication. Elle est principalement destinée aux étudiants.

CNRS Communication[modifier | modifier le code]

« CNRS Communication » est une collection d’ouvrages qui vise à valoriser de manière interdisciplinaire des travaux théoriques, des recherches empiriques et des œuvres d’auteurs français et étrangers sur des questions de communication.

Références[modifier | modifier le code]

1 Notice de collection ou de série no FRBNF41361348 : Les Essentiels d'Hermès [archive, catalogue B-Opale plus, BnF.]

Liens externes[modifier | modifier le code]