Eugène-André Oudiné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eugène-André Oudiné, né à Paris le et mort dans la même ville le , est un sculpteur et médailleur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eugène-André Oudiné est l'élève d'André Galle (1761-1844), de Louis Petitot (1794-1862) et de Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867).

Il reçoit le premier grand prix de Rome en gravure de médaille et pierre fine en 1831[1].

Il est l'auteur de plusieurs monnaies dont la pièce de 5 francs 1849 et 1850 en argent à la tête de Cérès de la Seconde République qui remplace l'écu au type Dupré de 1848. De 1837 à 1887 il fut le graveur officiel du ministère des Finances.

Il a également dessiné et gravé les timbres-télégraphe ainsi que les timbres pour journaux émis en 1868. Ses créations concernent également les timbres fiscaux : « Aigle de face » des timbres de dimension, « Aigle de trois-quart » des articles d'argent et des récépissés de chemins de fer, type « Chiffres » des timbres d'affiches, de connaissements, de copies, de quittances et type « Groupe allégorique » qui va servir pour les timbres fiscaux d'effets de commerce entre 1874 et 1885.

Eugène-André Oudiné est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1857.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

En 1934, la ville de Paris a dénommé une voie rue Eugène-Oudiné dans le 13e arrondissement.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue général illustré des éditions de la Monnaie de Paris, sans date (1985).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Tome 8, 1976, p. 59.

Liens externes[modifier | modifier le code]